Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Mythologie germanique

Mythologie germanique

par fifine, le 23/12/2004 à 14:54 - 3920 visites

Quel était l'arbre sacré des Germains?
Je lis que c'est le tilleul; Or je croyais savoir que c'était le frêne, cf Ygdrasil.
Comment savoir ? Merci de m'éclairer.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 24/12/2004 à 11:17

Réponse du service Guichet du Savoir

[i]"Yggdrasil, le Frêne géant, premier arbre de la création, naquit bien avant les dieux !
Les anciens peuples celtes et germains assuraient que le « grand arbre » servait de lien entre les trois mondes : souterrain, terrestre et céleste. Longtemps il aura soutenu le toit du monde, offrant aux dieux puis aux hommes une maternelle protection. Omniprésent dans la mythologie scandinave il a, à lui seul, écrit la destinée du monde."[/i]
Source : "Le frêne, arbre des centenaires" de Bernard Bertrand
Pour en savoir plus : "Les mythes des arbres communs d'Europe"

Les Germains accordaient donc une place particulière au Frêne d’Yggdrasil, arbre de la création ou « Arbre du monde », gardien de la pérennité de la vie.
[i]"Au sein des communautés germaniques, l’arbre marque le centre de la vie sociale et il en est de même dans le monde des dieux. En effet, tout comme les hommes tenaient leurs assembles de préférence sous un grand arbre, les dieux se rassemblent chaque jour au pied d’Yggdrasil pur délibérer des mesures prendre pour sauvegarder l’ordre cosmique."[/i]

Si le frêne revêt une importance particulière chez les germains, ils considéraient comme sacrés de nombreux autres arbres dont le tilleul (dédié à Frîja, déesse de l’amour), le sorbier (qui protège le bétail contre la foudre) ou encore le chêne.
Sources :
- Les celtes et les germains de R. Derolez, André Varagnac
- Le tilleul de Nathalie Tordjman
- Le frêne, arbre des centenaires de Bernard Bertrand
- Le tilleul
- Le frêne
- Le sorbier
- Le chêne


Le culte des forêts, des arbres et des bocages se rencontre chez toutes les populations germaniques.
Le châtiment réservé par les anciennes lois des Germains à ceux qui arrachaient l'écorce d'un arbre donne toute la mesure de la vénération qu'ils lui portaient : « [i]On coupait le nombril du coupable, et on le clouait à la partie de l'arbre qu'il avait dépouillée de l'écorce, puis on faisait tourner le malheureux autour de l'arbre jusqu'à ce que toutes ses entrailles se fussent enroulées autour du tronc. Le but de ce châtiment était, évidemment, de remplacer l'écorce morte par quelque chose de vivant provenant du coupable ; c'était une vie pour une vie, la vie d'un homme pour la vie d'un arbre [/i]».
Source : Jardinouvert.com

Voici d’ailleurs une petite histoire de circonstances :

[i]"On raconte qu'un moine évangélisateur Allemand de la fin du VIIe siècle, Saint Boniface (né en 680), voulait convaincre des druides germains, des environs de Geismar, que le chêne n'était pas un arbre sacré. Il en fit donc abattre un. "En tombant, l'arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur son passage à l'exception d'un jeune sapin".
A partir de là, la légende fait son oeuvre et raconte que Saint Boniface a qualifié ce pur hasard de miracle, et comme il était en train de prêcher la nativité, il en profita pour déclarer : "Désormais, nous appellerons cet arbre, l'arbre de l'Enfant Jésus." Depuis, on plante en Allemagne de jeunes sapins pour célébrer la naissance du Christ. "[/i]
Source : histoire-sapin-noel
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact