Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Poils de la barbe

Poils de la barbe

par Guichet du Savoir, le 03/06/2010 à 11:22 - 13556 visites

Question

Pourquoi la barbe ne tombe pas mais par contre les cheveux tombent ?


Réponse du service Guichet du Savoir

Tous les poils du corps (y compris les poils de la barbe) suivent un cycle appelé "cycle pilaire" au cours duquel ils poussent puis tombent.
En fonction de la zone du corps ainsi que d'autres paramètres, les poils vont pousser et tomber plus ou moins rapidement ... Petites explications :


[i]Anatomie des différents types de poils

Le poil est composé d'une tige émergeant d'un follicule pileux. Le diamètre de la tige varie selon les différents types de poils et les zones anatomiques. Il varie aussi selon la race : le poil caucasien est un peu plus fin que les poils mongoloïde et négroïde. La tige kératinisée est le plus souvent pigmentée par de l'eumélanine et/ou de la phaeomélanine. Le poil blanc est un poil âgé, dépourvu de mélanine : son diamètre est en général plus gros.

Le follicule pileux est logé dans une invagination de l'épiderme, avec un angle d'inclinaison variable de 10 à 90°, généralement régulier sur une même zone ; le canal folliculaire est souvent curviligne. Le follicule peut s'étendre en profondeur jusqu'à l'hypoderme. En largeur, il est entouré par deux gaines épithéliales et une gaine conjonctive, elle-même au contact de nombreux filets nerveux sensitifs, ce qui implique qu'il ne peut exister d'épilation définitive totalement indolore.

On naît avec un capital de 5 millions de follicules pileux, 1 million sur la tête et 4 millions sur le corps. Ce nombre est à peu près identique chez l'homme et chez la femme. Ces follicules pileux sont très denses au niveau du visage, entre 500 à 700/cm2, et plus espacés au niveau du corps, entre 50 à 100/cm2. Mais c'est l'activité des follicules pileux et non leur nombre qui détermine la pilosité, car beaucoup d'entre eux restent quiescents ; la densité pilaire apparente est bien inférieure, de l'ordre de 50 poils/cm2 au niveau du visage et de 10 poils/cm2 au niveau du corps.

Diamètre de la tige, longueur du follicule pileux, taille de la papille et vitesse de croissance sont le plus souvent proportionnels et on distingue classiquement trois types de poils :
- le duvet est fin, entre 5 et 40 μm, et court, avec une tige inférieure à 5 mm. Peu ou pas pigmenté, son follicule est logé entre 0,5 et 1,5 mm de profondeur. Il pousse lentement ;
- le poil intermédiaire est un peu plus épais, entre 40 à 80 μm, avec une tige un peu plus longue, inférieure à 2 cm. Légèrement pigmenté, son follicule est logé entre 1 et 3 mm de profondeur ;
- le poil terminal est gros, plus de 80 μm, et long, plus de 2 cm. Franchement pigmenté, son follicule est situé entre 2,5 et 5 mm de profondeur. Sa vitesse de croissance est rapide.

Les poils sont groupés en complexes de plusieurs unités comprenant chacune deux à quatre follicules terminaux et un à deux duvets, occupant généralement une surface de 1 mm2 sur le visage [18]Tetelin C, Van Neste D Le follicule pileux : anatomie et physiologie. Cosmétologie 1995 ; : 36-42

Sous l'influence d'un stimulus hormonal ou mécanique, des follicules quiescents peuvent entrer en activité et donner naissance à de nouveaux poils, tandis que certains duvets se transforment en poils terminaux ; la réciproque est plus difficile à obtenir : un poil terminal régresse difficilement en duvet, même sous traitement antiandrogène.


Cycle pilaire et cellules cibles

Cas unique en biologie humaine, le follicule pileux est caractérisé par son activité cyclique, dégénérescence organisée et reconstitution répétée du poil : un cheveu est susceptible de donner naissance à une vingtaine de cheveux terminaux environ. Ce nombre est vraisemblablement deux à trois fois plus élevé pour les poils. Chez l'homme, contrairement à l'animal, les follicules pileux évoluent de façon indépendante, non synchrone, et chaque poil d'une unité folliculaire poursuit un cycle différent.

Le cycle pilaire passe par trois phases successives :
- la phase anagène ou phase de croissance active ;
- la phase catagène ou phase de régression ;
- la phase télogène ou phase de latence.


Pour les pilosités très denses à renouvellement rapide, le poil télogène est immédiatement remplacé par un nouveau poil anagène. Au niveau de la pilosité corporelle moins dense, on observe parfois un certain délai avant l'émergence d'un nouveau poil. Le ratio anagènes/télogènes est plus important au niveau du visage (environ 75 %) que sur le corps (environ 25 %) et différent pour les duvets et les poils terminaux. La durée des différentes phases du cycle pilaire dépend des saisons, des races, de l'âge, de la zone anatomique et/ou des différents types de poils et, dans une même étude, peut varier d'un coefficient de 1 à 2. Un tableau de croissance des poils regroupe les durées moyennes des phases anagène et télogène par zone [17]Richards RN, Meharg GE Cosmetic and medical electrolysis and temporary hair removal. Toronto : Medric Ltd, 1997

En pratique, et plus simplement, on peut considérer que la durée du cycle pilaire est d'environ 6 mois pour un duvet, 12 mois pour un poil intermédiaire et 18 mois pour un poil terminal, tandis que la durée de la phase anagène est respectivement de 2 mois, 2 mois et demi et 3 mois.[/i]

source : Encyclopédie médico-chirurgicale - Cosmétologie et dermatologie esthétique : [i]Epilation esthétique (électroépilation)[/i] / Adeline de Ramecourt
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact