Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Humbert de Grôlée à la Bataille d'Anthon ?

Humbert de Grôlée à la Bataille d'Anthon ?

par Myrelingues, le 03/01/2011 à 20:09 - 2676 visites

J'ai lu dans des livres que le sénéchal Humbert de Grôlée avait participer à la Bataille d'Anthon, mais sur Wikipédia, rien. Aucune mention du sénéchal. Alors, a-t-il réellement participer à cette bataille ? Et est-ce que les sénéchaux et gens de la même catégorie se "lançaient" physiquement dans les batailles ? Merci.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 05/01/2011 à 10:10

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes


Sur cette page de présentation générale de Wikipédia, dans le chapitre : Caractéristiques de Wikipédia on peut lire notamment :

"La version en ligne est réalisée collaborativement sur Internet. Le contenu étant modifiable, aucun article n'est considéré comme achevé, et Wikipédia se présente comme un projet en amélioration continue."
En partant de ce fait, il n’est donc pas du tout étonnant que certains épisodes de l’histoire ne figurent pas dans les articles, cela ne signifie pas du tout pour autant qu’ils n’ont pas eu lieu.


La bataille d’Anthon et la participation d'Imbert de Grôlée sont relatées dans plusieurs ouvrages. Voici par exemple un passage de :
Imbert de Grôlée sénéchal de Lyon de 1418 à 1434, extrait de : la revue « Le Bugey », 1938 par Henri Raquin :

Imbert de Grôlée, chef militaire
En effet, le bailli-sénéchal est aussi un soldat, et c’est à ce titre que nous allons le voir parcourir les campagnes du Lyonnais et du Dauphiné, du Mâconnais et du Forez, au service du roi (…)
Imbert de Grôlée et le prince d’Orange
(…)C’est alors qu’Imbert de Grôlée, en qualité de maréchal du Dauphiné, avec Raoul de Gaucourt, nouveau gouverneur du Dauphiné, s’efforce de sauver la province « pour la couronne de France », et rassemble toutes les forces dont il peut disposer : deux compagnies de Lombards, ce qui reste de la famille du Dauphiné décimée à Verneuil et à Orléans, des gentilshommes du Lyonnais, du Beaujolais et du Forez ; il a une idée qui décidera du sort des évènements. En grand secret, il va prendre à sa solde Rodrigue de Villandrado qui campe près d’Annonay. Celui-ci opère sa jonction le 27 mai avec les troupes du sénéchal. L’affaire est vivement menée : le même jour, le château d’Auberive est pris et rasé ; Pusignan, enlevé le 7 juin ; Azieu, le 8 ; le Colombier, le 10. Sans répit, Imbert décide de livrer bataille aux Orangistes qui se trouvent près d’Anthon. Ce fut une effroyable mêlée et une défaite complète pour le prince (….)
Le sénéchal, qui « effaça tous les autres par l’éclat de sa vertu », fut fait conseiller et Chambellan du roi. Continuant de guerroyer en Mâconnais et en Auvergne, il s’interposa lors de la prise de Trévoux par Varambon (18 mars 1431) et s’empara de Marcigny-les-Nonnains, à 2 heures du matin, par surprise (15 octobre). A la fin de 1433, les conseillers se concertent avec lui en vue de l’arrivée du roi à Lyon et il présida aux fêtes (juin 1434) (……)

Vous pourriez consulter à ce sujet également à la bibliothèque :

La bataille d’Anthon, 11 juin 1430 par Philippe Gaillard

C’était hier à Anthon par Gilbert Petit



  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact