Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > conseiller du roi (1710)

conseiller du roi (1710)

par juliettes, le 25/01/2005 à 15:39 - 2926 visites

Quel est le rôle, et quelles sont les charges d'un conseiller du roi au 17ème siècle?
S'agit-il d'une fonction honorifique ? Merci

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 26/01/2005 à 14:56

.Réponse du Département Civilisation

« [i]Il n’y a guère, sous l’ancien régime, de mot plus passe-partout. On se gardera donc d’attacher le moindre prix à l’expression --- de belle et noble apparence --- de « conseiller du Roi ». Furetière dans son Dictionnaire universel (paru, posthume en 1690), écrit fort justement : « Conseiller, titre qu’on donne à presque tous les officiers du royaume ». Le titre est donc porté à plusieurs milliers d’exemplaires. Depuis les ministres, secrétaires d’Etat, contrôleur général des finances, conseillers d’Etat, officiers de la Couronne, grands officiers de la maison du Roi, chevaliers du Saint-Esprit, gouverneurs et lieutenants généraux des provinces, secrétaires du cabinet du Roi, premier médecin de Sa Majesté, les premiers présidents des parlements, les présidents à mortier de Paris, le premier président de la chambre des comptes de Paris --- seuls habilités par le règlement royal du 3 janvier 1673 à se dire conseillers du Roi en ses conseils, jusqu’au notaire d’une petite ville, qui s’intitule conseiller du Roi notaire et garde-notes, chacun y va de son « conseiller du Roi ». C’est au point qu’en souffrent les véritables conseillers : les trente conseillers d’Etat, piliers inébranlables du conseil privé et les deux si importants « conseillers au conseil royal des finances », …, « véritables tiercelets de ministre » pour reprendre un mot de Saint-Simon. La multiplication des offices après 1689encouragera encore l’inflation du titre de conseiller ; et l’on finira par oublier que le « conseiller » pris absolument, est d’abord un magistrat, conseiller au Parlement ou dans une autre cour souveraine.[/i] » (François Bluche)

Cf. Dictionnaire du Grand Siècle sous la dir. de François Bluche
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact