Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Top 10 > AAA et taux d'interet

AAA et taux d'interet

par potigu, le 15/11/2011 à 15:17 - 6410 visites

bonjour
la perte du AAA entraine une augmentation du taux d'interet
mais cette augmentation s'applique t-elle sur les emprunts futurs ce qui semble normal ou sur la totalité des emprunts anciens et futurs ?
merci

Réponse du Guichet du savoir

par bml_soc, le 18/11/2011 à 14:07

Réponse du département Société

Bonjour,

La notation financière est l'appréciation, par une agence de notation financière, du risque de solvabilité financière : l’agence attribue une note correspondant aux perspectives de remboursement des engagements envers les créanciers (fournisseurs, banques, détenteurs d’obligations, etc).Votre question porte sur les notations souveraines, celles qui concernent les Etats et les autres collectivités publiques. La France est jusqu’à présent évaluée en AAA (note la plus haute), ce qui n’est pas le cas de nombreux pays. Vous trouverez sur Wikipédia un tableau récapitulatif de toutes les notations financières et leur signification.
Mais ces notes sont à relativiser, comme l’indique le titre de l’article du journal Les Echos n° 20991, en date du 9 août dernier (page 6) : « Il y a une vie après la perte du triple A.» . Comme l’explique cet l’article, la dégradation de la note n’implique pas forcément une hausse des taux d’emprunt. Nous n’avons pas trouvé l’exacte réponse à votre question, mais il apparait « probable » que la hausse potentielle des taux d’emprunt concernerait ceux à venir, et non l’en cours de la dette. Nous vous proposons un extrait de cet article, qui insiste sur la variété des cas, en matière de perte de triple A :
« La perte du triple A est davantage un choc politique qu'économique. La plupart des pays se débrouillent très bien sans. […]. Certes, l'événement est traumatisant, notamment sur le plan politique. Il sanctionne généralement une dérive des finances publiques de nature à inquiéter les investisseurs et oblige en théorie l'Etat concerné à emprunter un peu plus cher, alourdissant d'autant le service de sa dette au détriment de dépenses qui auraient pu être essentielles.(…)
En outre, l'impact d'une dégradation dépend étroitement du contexte. Certains pays ont nettement accusé le coup, en termes de croissance et d'investissement, après une dégradation, à l'image de l'Irlande, qui a perdu le AAA en 2009, ou de l'Islande, qui a perdu son AA en 2008. Mais ce n'est pas tant la perte d'une note que la situation sous-jacente, qui a provoqué un krach dans ces deux pays. D'autres ont perdu leur triple A, à l'image de la Belgique, sans que leurs perspectives de croissance en souffrent par rapport à ceux de leurs voisins qui conservaient la note maximale. En matière de coût de refinancement de la dette, la situation ne reflète pas non plus systématiquement la hiérarchie des notes des agences. En raison d'inquiétudes sur les pays dits périphériques de la zone euro, l'Espagne, notée seulement AA depuis 2009, se finance actuellement à des taux particulièrement élevés, supérieurs à ceux de certains pays pourtant moins bien notés. A l'inverse, le Japon, à l'époque première puissance industrielle mondiale, a perdu son triple A en 1998 et n'a eu par la suite aucun problème pour emprunter à taux très bas. L'Italie a été dégradée une première fois en 1998, puis en 2004, sans que cela gêne ses capacités d'emprunt.
(...) Y. Bourillon, Les Echos n°20991, 9/08/2011
  • 4 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact