Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Sculpteur Jean Chorel et architecte L. Lambert

Sculpteur Jean Chorel et architecte L. Lambert

par Chantal Jane Buisson, le 12/03/2014 à 14:54 - 2488 visites

Je prépare et présente les visites guidées des Cimetières de Villeurbanne. Je recherche donc le maximum d'informations sur le sculpteur Jean Chorel et l'architecte L. Lambert auteurs du Monument aux Morts qui se trouve dans le Cimetière Ancien. Je suis en quête de la descendance actuelle et d'archives privées

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 14/03/2014 à 13:24

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes


Bonjour,

Le monument aux morts du cimetière de Villeurbanne ne figure pas dans Ponctuations statue-sculpture, deDaniel Buren.

Dans le Dictionnaire historique de Lyon, on trouve :

Jean Chorel
Lyon 1875 – Villeurbanne (Rhône) 1946
Né le 18 janvier 1875, il est élève à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon dès 1892 et obtient en 1898 le prix de la Ville de Paris qui lui permet d’achever ses études dans la capitale. Elève des sculpteurs Jules-Félix Coutan (1848-1939) et Louis-Ernest Barrias (1841-1905), l’un des statuaires du cimetière du Père-Lachaise, il travaille dans un atelier de la rue Vaugirard. Sociétaire des artistes français, médaillé aux Salons de Paris (1903 et 1907), il choisit finalement de s’installer à Lyon en 1910 et quelques années plus tard, à Villeurbanne, au n°68 de l’avenue Piaton (dans le quartier du Tonkin). Le médaillon sculpté en bas-relief, initialement situé sur l’un des piliers du portail de l’entrée de sa maison aujourd’hui démolie, est scellé sur un mur aveugle de la résidence pour personnes âgées construite sur la place que la Ville de Villeurbanne a dédiée à l’artiste au lendemain de sa mort, en souvenir du lieu où il vécut les dernières années de sa vie. Dans cet atelier, il réalise une œuvre des plus riches et des plus variées. Parmi les œuvres lyonnaises les plus connues, on peut citer le statue équestre de Jeanne d’Arc, place Puvis-de-Chavannes (6è arrondissement), installé en 1928, le monument à Jules Coste-Labaume, place Croix-Paquet (1er arrondissement), en 1911, Pierre Dupont et sa muse dans le jardin de la Préfecture du Rhône, en 1910, le bas-relief de Louis Pasteur (1822-1895) à la Condition des soies, rue Saint-Polycarpe (1er arrondissement), la Pieta de Notre-Dame de Fourvière (1926), l’Education à l’Ecole vétérinaire de Lyon ou Les Bœufs, bas-relief de l’Ecole d’agriculture de Cibeins (Ain). A ces nombreux monuments, statues, médaillons, décorations, bustes, il faut ajouter, en référence à son maître Barrias, de nombreux monuments aux morts, notamment pour les communes de Villeurbanne, Ecully, L’Arbresle, Irigny, -toutes dans le Rhône-, Nyons (Drôme) ou Paris. Il est par exemple l’auteur de Amphore, monument aux victimes de la guerre, inauguré le 28 févier 1925 au nouveau cimetière de Cusset à Villeurbanne, ainsi que du monument aux morts de Montchat (Lyon 3ème arrondissement) en 1920. Durant sa carrière, il peint aussi des paysages qu’il expose aux différents Salons d’automne. Depuis 1951, l’une des salles de la Société d’histoire de Villeurbanne, ville ou il meurt le 4 juin 1946, possède deux toiles de l’artiste.


L’ouvrage Sculpteurs et architectes à Lyon, 1910-1960. De Tony Garnier à Louis Bertola dresse une liste assez complète des œuvres de Jean Chorel.

Le monument aux morts qui vous intéresse semble avoir été terminé en 1925. Nous ne trouvons pas d’indication sur l’architecte L. Lambert.

En revanche, vous pourriez certainement trouver des informations au Rize. En effet, lors de la commande du monument par la ville, des documents ont du être passés. L’architecte du monument, L. Lambert., pourrait ainsi vous dévoiler quelques indications.

Le musée de Tournon-sur-Rhône possède plusieurs œuvres de Jean Chorel, mais les archives du sculpteur ne se trouvent pas dans cette institution.
Il serait judicieux de contacter le Musée Gadagne, car Jean Chorel ayant été très actif dans la région lyonnaise, ils possèdent peut-être des éléments.

Enfin, voici une réponse du Guichet du savoir qui contient des informations relatives à Jean Chorel.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact