Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Top 10 > brevets horlogers suisses à l'industrie japonaise

brevets horlogers suisses à l'industrie japonaise

par Ren079, le 15/10/2015 à 21:19 - 1850 visites

Pourriez vous trouver des informations au sujet du rôle sans précédent qu'a joué le président de la fédération horologère suisse dans les 70's (M. Gérard Bauer) dans la cession des brevets horlogers à l'industrie japonaise de l'électronique, permettant ainsi "l'échappement" de la production des montres à quartz, laquelle inondera très vite le marché mondial avec les effets bien connus sur la manufacture en Suisse-romande. ? c'est possible que l'on soit dans le domaine de l'inavouable..

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 16/10/2015 à 15:32

Bonjour,

Nos recherches ne nous ont pas permis de trouver la cession de brevets horlogers suisses au japon. Dans Le point, Olivier Müller consacre un article à l’horlogerie japonaise entre géants et indépendants dans lequel est évoqué une rivalité entre les deux nations :

L'horlogerie japonaise existe-t-elle ? Oui ! Et non seulement elle existe depuis 1900, mais elle associe des compétences industrielles de premier plan (Seiko) et des horlogers indépendants fort prometteurs. Contrairement à une idée reçue, l'horlogerie japonaise n'est pas née d'un vaste espionnage industriel, mais d'un véritable transfert technologique organisé par les Occidentaux eux-mêmes, avec leur plein consentement et même leur ardente volonté, afin d'accéder au marché japonais.
Ces transferts se sont mis en place dès 1880. Ils se sont déployés pendant toute la première moitié du XXe siècle. Ils se sont notamment faits par l'entremise d'horlogers partis se former en Suisse puis revenus au Japon pour assurer le SAV des marques distribuées. Ainsi formée, l'horlogerie locale commencera à voler de ses propres ailes dès 1940. Cette période est d'ailleurs charnière : de partenaire commercial de la Suisse, le Japon devient un concurrent potentiel

Vous pourriez interroger deux services de questions-réponses suisses qui auront certainement accès à des ressources comme la revue d’horlogerie :

* InterroGe
* Swissinfodesk

Autres sources consultées et n’ayant pu confirmer votre thèse :

* Franc fort. : les leçons de la crise horlogère de 1975-1985
* Les horlogers suisses face à la mondialisation (1968-1983) (doc Pdf) par Aguillaume Cécile .
* Suisse-Hong Kong: le défi horloger : innovation technologique et division ... Par Jean-François Blanc
* le marché de l’Horlogerie. Réflexions et orientations
* Un institut de recherche communautaire entre industrie et Etat : le Laboratoire Suisse de
Recherches Horlogères (LSRH) de Neuchâtel, 1921-1984
par Perret, Thomas, 2001.

Le site de la hautehorlogerie
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
cron
mentions légales - contact