Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > L'Hormat

L'Hormat

par 6PO, le 04/05/2016 à 19:05 - 2365 visites

Bonjour,

que représente et où se trouvait - probablement vers Villeurbanne - « L'Hormat » ? Le dernier à avoir porter le titre de ''seigneur de Montchat et de L'Hormat'' avant la révolution semble avoir été Luc Bonnand. Divers documents évoquent ce territoire (probablement important ?) sans en dire plus.

Il existe un pensionnat et un collège (probablement à confondre) :
1 - pensionnat L'Hormat http://museedudiocesedelyon.com/MUSEEdu ... onjean.htm ;
2 - pensionnat de L’Hormat copainsdavant.linternaute.com/e/pensionnat-de-l-hormat-316097 ;
3 - crèche L'Hormat
http://www.journaldesfemmes.com/maman/c ... reche-6279 .

Merci.

F. Guinard

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 06/05/2016 à 17:32

Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,

Guetty Long et Gérard Chauvy dans le livre Montchat : regards sur l’histoire d’un quartier lyonnais mentionnent qu’effectivement Luc Bonand (1734-1802) fut le dernier véritable seigneur de Montchat. Il était le fils de Louise Besson et de Mathieu Bonand. Sa fille unique Antoinette, épousa Henry Vitton, maire de la Guillotière, rentier de son état. D’alliance en alliance, on s’approchait du patronyme qui devait s’identifier à la formation du quartier de Montchat. …

Vous trouverez la liste des propriétaires successifs du domaine de Montchat à la fin du document de Georges Bazin Montchat, Lyon 3ème : un ancien lieu-dit de la rive gauche du Rhône.

Pour connaitre la localisation du pensionnat L’Hormat, nous avons consulté l’indicateur lyonnais Henry du début des années 1960, et avons trouvé comme adresse 50 rue Jean Jaurès à Villeurbanne. Il s’agit d’une institution pour Jeunes filles.
Actuellement à cet emplacement se trouvent un collège et des immeubles d’habitation abritant une crèche.

Sur Gallica, la publication en série "Comment enseigner : bulletin pratique de pédagogie secondaire" donne des précisions sur le pensionnat qui vous intéresse. En voici quelques passages : Une famille de bonne bourgeoisie lyonnaise est surprise par la tourmente révolutionnaire ; elle est religieuse, riche, royaliste, et suspecte pour ces trois motifs. Le père meurt à temps pour n'être pas guillotiné; la mère, énergique, se débat contre les autorités révolutionnaires, pour faire rendre à ses enfants les biens familiaux, séquestrés pendant le siège de 179) ; elle réclame tout au moins la maison de campagne et le domaine attenant, près de Villeurbanne. Un jour, découragée, elle fait vœu, si ses efforts aboutissent, de se vouer à l'éducation de la jeunesse chrétienne, et de consacrer toute sa vie à cette œuvre. Le domaine est rendu quelques mois plus tard, et bientôt transformé en maison d'éducation. Voilà l'origine du pensionnat de l'Hormat, dirigé de 1795 à 1856 par la famille Harent, et spécialement par M" Jenny Harent….
Si j'ajoute que l'Hormat réalisait, à la mode anglo-saxonne, l'éducation à la campagne, mes lectrices ne manqueront pas de sourire : la campagne à Villeurbanne, entre la mairie et les Maisons-Neuves ! Mais il faut distinguer les époques. En 1795 et encore longtemps après, l'Hormat était bien à la campagne. Lyon se cantonnait sur la rive droite du Rhône, et l'Hormat est à près d'une lieue du Rhône….En face de l'Hormat s'étendaient, non encore enclos, les bois de la Ferrandière, où venaient se promener l'été les élèves du Grand Séminaire …

Vous pouvez lire ici l’intégralité de l’article en mettant l'Hormat en recherche.

Le Hors série de Maxiviva daté de Mars 2003 mentionne, page 26, le fronton de l'Hormat : "Laissex dire et faictes bien" :
Rue Jean-Jaurès, une phrase pleine de sagesse ! Unique vestige du pensionnat de L'Hormat fermé en 1968, installé rue Jean Jaurès, aujourd'hui investi par un collège, une résidence de personnes âgées, une crèche et un immeuble. Le pensionnat était le résultat d'un vœu fait, à la Révolution, par l'épouse d'un soyeux lyonnais, propriétaire de ce grand domaine du nom de Harent, de consacrer sa maison à l'éducation de jeunes filles, si son mari, arrêté par les révolutionnaires, lui était rendu. Elle tint parole quand il fut libéré. Le pensionnat fonctionna pendant près de 150 ans et fut exproprié en 1968.

Attention, nous apprenons grâce au livre Marie de la Trinité: de l'angoisse à la paix, qu’il existe en 1915 un pensionnat religieux nommé L’Hormat situé sur la colline de la Croix-Rousse.

Vous pouvez contacter le centre d'archives et de culture du Rize à Villeurbanne.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact