Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Insolites > beaufs et bobos : où vivent-ils

beaufs et bobos : où vivent-ils

par Meteorez, le 18/06/2016 à 23:53 - 1353 visites

Cher Guichet,
me revoici avec une nouvelle question !

Avec une amie nous ne sommes pas d'accord et nous n'arrivons pas à nous entendre par manque d'arguments...

Est-ce que les "beaufs" (un mec qui porte des chaussettes avec ses claquettes et qui aime tourner les serviettes sur du Patrick Sébastien) sont forcément à la campagne et les "bobos" (un riche qui vit comme un pauvre) en ville ?

Je suis convaincue, je le sais, que des personnes qu'on pourrait qualifier de beaufs vivent en ville et vice-versa pour les autres... mais impossible de lui faire entendre raison !

Aide-moi !!

Tschuss,
M.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_se, le 20/06/2016 à 17:07

Bonjour,

Avant de savoir où vivent les beaufs et les bobos, tâchons d’en apprendre un peu plus sur eux !

Le beauf

Le très sérieux Larousse définit le beauf comme un type de Français moyen, réactionnaire et raciste, inspiré d'un personnage de bandes dessinées.

Il semble en effet que le beauf naisse sous la plume du caricaturiste Cabu :
La représentation du beauf nait dans les bandes dessinées de Cabu, présentant une vision caricaturale de certaines formes de classe ouvrière, bourgeoise ou petite bourgeoise. Le « beauf de Cabu », représenté à l'origine comme un personnage bedonnant et moustachu, est conçu, dans sa première version, comme l'archétype d'une sorte de patron de bistrot. […]

Le beauf caricaturé par Cabu est censé représenter un type de français moyen : bedonnant, moustachu et chauvin, généralement électeur de droite, mais aussi occasionnellement de gauche (Cabu représente fréquemment son personnage de beauf comme électeur, d'abord de Jacques Chirac puis, à partir des années 1980, de Jean-Marie Le Pen ; il en fait cependant à l'occasion un électeur du Parti communiste français, voire plus rarement, d'Arlette Laguiller) et souvent raciste.
Depuis les années 1990, Cabu a créé, une version plus urbaine, « branchée » du beauf « classique » : coiffé en catogan, avide de produits de luxe, le « nouveau beauf » vote à gauche, se dit écologiste tout en roulant en 4 x 4, travaille dans la pub, et déteste le « beauf » classique.

Beauf / Wikipédia

Pour inventer ce personnage de beauf, Cabu se serait inspiré du mari de sa sœur (son beau-frère, d’où le nom « beauf ») mais aussi d’un patron de bistrot et de l’ancien maire de Nice Jacques Médecin.
Cabu : « Le mari de ma sœur m’a beaucoup inspiré pour créer le beauf » / Stéphane Hilarion

Cabu disserte sur le "beauf" à la française : extrait de l'émission Apostrophes

De ce beauf première manière, Cabu va faire le personnage-valise de tout ce qu'il déteste. D'abord, il le nomme contremaître dans une usine d'armement. […]
Physiquement, Cabu dote son premier beauf de l'«effroyable gueule du brave mec», selon le mot de Cavanna. Celle du patron d'un bistrot sur la place du marché, soudaine réminiscence du Châlons de son enfance, que lui-même peine à expliquer. […]

Sur la tête du nouveau beauf, c'est aujourd'hui le catogan triomphant de Karl Lagerfeld, styliste prestigieux chez Chanel, qui a pris la relève de la calvitie luisante du cafetier de Châlons. […] En vrai roi de la récup', le nouveau beauf a aussi piqué la barbe de Gainsbourg, le cigare du patron de presse ou le multipoche du baroudeur. Enfin, deux convictions cimentent sa conversation. Il est persuadé d'être un marginal. Et ne se désigne qu'un ennemi : l'ancien beauf.
Pour le boulot, l'usine d'armement a été remplacée par un poste dans la com'. Ou la pub. Ou à la télé. Si l'ancien beauf avait son écran pour horizon, le nouveau y travaille.

Champagne light pour le nouveau beauf / Florence Aubenas



Le bobo
Pour le Larousse, un bobo est une personne plutôt jeune, aisée et cultivée, affichant son anticonformisme.

C’est le journaliste David Brooks qui invente ce terme, dans son ouvrage Bobos in Paradise, en accolant les initiales des mots « bourgeois » et « bohemian » (bohème) pour désigner un membre d’une catégorie sociale relativement jeune, économiquement aisée et cultivée (« bourgeois »), bénéficiant éventuellement de la « nouvelle économie » mondialisée, mais se voulant attachée culturellement à des valeurs du bien-vivre qualifiées d’authentique.
Dictionnaire culturel en langue française / Alain Rey

Ceux que D. Brooks désigne comme “bobos” correspondent, la plupart du temps, à d’anciens étudiants contestataires ayant maintenant un statut social et un niveau de vie équivalent des bourgeois qu’ils moquaient jadis. D. Brooks prétend qu’ils ont pu progresser socialement sans dénaturer leurs idéaux. […]
Finalement, cette prétendue réconciliation entre bourgeoisie et bohème apparaît bien plus comme la récupération bourgeoise de certaines idées bohèmes, notamment par le biais essentiel de la consommation, une sorte de changement d’apparence des pratiques bourgeoises. Les bobos ont tout de la bourgeoisie, à commencer par le niveau social et le capital culturel, mais le sont différemment de la bourgeoisie traditionnelle : ils habitent des logements luxueux, mais ils préfèrent les centres historiques aux banlieues résidentielles, ils privilégient le confort, mais la norme en a changé, passant de logements aux multiples pièces à de vastes lofts aux espaces ouverts, ils dépensent beaucoup, tant grâce à un pouvoir d’achat élevé que pour se distinguer des autres groupes sociaux, et cette distinction passe par de nouveaux objets, un grille-pain au dessin imitant ceux des années 1960 au lieu d’un collier de perles par exemple, et ainsi de suite.

Les “Bobos”, critique d’un faux concept / Anne Clerval

À Paris, ces bobos résideraient dans les arrondissements du centre, désormais relativement aisés mais dont certains étaient bourgeois (4e, 5e, 6e, 9e), d'autres ouvriers (2e, 3e) mais leur venue dans les arrondissements autrefois populaires de l'est (10e, 11e, 12e, est du 17e, 18e, 19e, 20e arrondissements) y a contribué à une forte hausse du prix de l'immobilier ces dernières années (même si cette migration a parfois justement lieu parce que les bobos eux-mêmes ne pouvaient plus se loger dans le centre de Paris). C'est ce que les géographes nomment un processus de gentrification (embourgeoisement), terme qui est devenu « boboïsation » dans le langage courant. […]
À Lyon, ils se concentrent dans le quartier de la Croix-Rousse (1er et 4e arrondissements). À Bordeaux, la réhabilitation du quartier des Chartrons y a attiré une nouvelle population qualifiée de bobo.
Le terme de "Boboland" est parfois employé pour désigner les quartiers où habitent et que fréquentent ces populations. […]

Bourgeois-bohème / Wikipédia



Si le beauf est un stéréotype du “français moyen” réactionnaire et raciste, que l’on peut donc trouver aussi bien à la campagne qu’à la ville ; le bobo,quant à lui, représente une catégorie sociale (un sociotype), économiquement à l’aise et cultivé. Les bobos vivraient plutôt en ville, dans les centres historiques ou certains quartiers populaires, engendrant un phénomène de gentrification. La gentrification implique en général l'invasion de quartiers auparavant ouvriers ou d'immeubles collectifs en dégradation par des groupes de classes moyennes ou aisées et le remplacement ou le déplacement de beaucoup des occupants originaux de ces quartiers. Cela implique la rénovation ou la réhabilitation physique de ce qui était auparavant un stock de logements très dégradés et son amélioration pour convenir aux besoins des nouveaux occupants. Au cours de ce processus, le prix des logements situés dans les quartiers concernés, réhabilités ou non, augmente fortement. (Source : Les aveugles et l’éléphant : l’explication de la gentrification / Chris Hamnett)



Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact