Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Carton bouilli Napoléon III

Carton bouilli Napoléon III

par frabercaru, le 12/12/2016 à 07:56 - 5278 visites

Bonjour,

On trouve souvent dans les brocantes des petits objets, soit noirs soit rouges, en carton bouilli de l'époque Napoléon III.
Petits plateaux, dessous de bouteille à motifs d'étoiles dorées, etc...
Je crois que beaucoup étaient fabriqués à Pont à Mousson, dans l'Est de la France.
Sait-on comment ils étaient fabriqués, car ils sont d'une robustesse étonnante.

Comment peut-on les entretenir? ré-aviver leur couleur, leur surface ternie par l'usage.

Merci de vos recherches !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_se, le 13/12/2016 à 10:43

Bonjour

Ces petits objets, en carton bouilli, typique du Second Empire (Napoléon III) sont appelés des chinoiseries – en rapport avec les représentations d’inspiration chinoise :

« Petit à petit il prendra son véritable caractère : poirier noirci, incrustations, petits meubles, bibelots et sièges capitonnés. La variété des matériaux est infinie : presque tous les bois d'ébénisterie sont employés avec un nouveau venu, le pitchpin importé d'Amérique du Nord. Beaucoup d'incrustations de nacre, d'écaille, de cuivre, d'émail. Font aussi leur apparition dans le mobilier la fonte (canapés, lits, piètements), l'osier, le cuir et le carton bouilli pour les petits meubles. L'utilisation de la machine-outil se généralise et de nombreux meubles sont fabriqués à la chaîne. Mais l'assemblage est réalisé avec soin et la qualité technique des meubles Second Empire est grande. »
Les styles : caractéristiques du style Second Empire / Atelier Bence


« De très nombreux objets présentent des sujets décoratifs chinois, ce sont les fameuses « chinoiseries », tellement en vogue durant la période Napoléon III. »
Objets en papier mâché / Objets d’hier


« Merveilles de papier mâché

Aux XIXè et XXè siècles, des meubles et de merveilleux objets de décoration ont été réalisés en papier mâché.
Certains de ces chefs-d’œuvre sont conservés au musée de Pont-à-Mousson, en Lorraine.

Consoles, tables gigognes, vases et paravents incrustés d’ivoire et de nacre, décorés de peintures polychromes et ornés de feuilles d’or, constituent l’étonnante collection du musée du papier mâché de Pont-à-Mousson. Cette technique de fabrication a connu un grand engouement en France et en Europe au milieu du XIXe siècle, sous Napoléon III, et au XXe siècle. Il est cependant difficile de savoir à quelle période elle est apparue. En fait, elle remonterait au IIe siècle, après l’invention du papier en Chine. Néanmoins, la fabrication du papier en France n’a commencé que vers le XIVe siècle. Sous Napoléon III, les ateliers se sont vite spécialisés dans la production de tabatières, plateaux, ramassemiettes et divers articles de bureau. Installée en Lorraine, entre Ensheim et Forbach, la dynastie Adt fut le plus grand représentant en la matière.

Pierre Adt, quatrième du nom, fils de Pierre Adt III, fonda son entreprise à Pont-à-Mousson en 1872. Pour la première fois, il employa la vapeur dans le processus de fabrication. La matière de base, le papier, était mélangée à du carton et des vieux chiffons. Le tout, additionné de colle, était amolli à la vapeur, puis coulé dans des moules. Les pièces subissaient encore plusieurs étapes, notamment une « cuisson » dans de l’huile de lin et un ponçage pour les rendre parfaitement lisses. On leur appliquait ensuite entre trois et dix-huit couches de laque, puis des artistes peintres hautement qualifiés entreprenaient les décors. Les artisans réalisèrent des meubles exceptionnels imitant le bois laqué (voir ci-dessus l'une des 3 boites) ou le bambou. A partir de 1860, l’empereur menait campagne en Chine. Les motifs chinois et japonais remportèrent alors un grand succès. Léger, solide, peu onéreux et s’adaptant aux formes les plus complexes, le papier est devenu l’étonnante matière première d’une partie du mobilier au Second Empire. On parlait du style Napoléon III en France et du style victorien en Angleterre. D’ailleurs, parmi son étonnante collection, le musée possède le salon de la reine Victoria, créé par des ateliers anglais pour son château d’Osborne. »
Historique de la pâte à papier ou pâpier mâché dit papier-pierre … / Atelier des Chimères


Pour plus d’informations sur le papier mâché et le carton bouilli, nous vous recommandons la lecture du guide des collections du Musée Au fil du papier (spécialisé dans le papier mâché) à Pont-à-Mousson.


Ces petits objets en carton bouilli sont donc recouverts de laque (ce qui lui confère son incroyable résistance) et c’est cette laque que vous pourrez restaurer :

« Nina : Bonsoir, j'ai fait l'acquisition pendant ces vacances d'une petite table composée de deux plateaux ronds chinois du début du siècle dernier probablement, plateaux reliés par des pieds en bambou. MAIS, la laque est parfois écaillée (principalement sur les pourtours) et ternie, plus vraiment noire et les motifs d'oiseaux dorés et d'églantine plutôt ternis ou effacés. […]

Razoir : Bonsoir, si c'est une vraie laque, évitez la cire qui contient des solvants qui pourraient la dissoudre. Pour nettoyer, utilise de l'eau japonaise, c'est une popote faites pour la laque.

Ensuite, laissez là dans son jus, c'est le mieux. A la limite, vous pouvez refaire les motifs "or" avec de la dorure en paillette et de la gomme laque, parce qu'il est mieux d'éviter les solvants. Mais que la restauration soit très douce, usée. Rien de pire qu'un meuble ancien avec des peintures brillantes par endroit, ça fait très neuf et ça jure mais c'est une question de gout bien sûr.

Les pourtours, laissez les, aucune peinture ne peut remplacer la patine de votre table et elle se verrait comme le nez au milieu de la figure. Si vraiment vous voulez refaire une peinture noire, faite un vernis noir, c'est le moins pire […]. »
Restauration plateaux peints laque de chine / Cyberbricoleur


« Totalement imperméable, un objet laqué est cependant plutôt fragile notamment par sa faible résistance à la lumière vive comme à la chaleur intense. Aussi, les couleurs peuvent être altérées par le flux lumineux, les couches de résine endommagées par un objet trop chaud. Voici donc les deux véritables ennemis de la vraie laque asiatique, plus connue sous l’appellation laque de Chine. Côté coloris, la plupart des laques véritables laques de chine sont noires ; il n’y a donc pas de soucis de conservation de la teinte à l’état initial, sauf à éviter une décoloration de ce noir profond en réinjectant des pigments foncés par l’intermédiaire d’un marc de thé appliqué sur un linge de soie. »
Tout savoir sur l’entretien du bois laqué / Clara Baudys (in Canapé.net)


« Nettoyage des meubles vernis:
Pour redonner l'éclat à un vernis défraîchi, le produit présentant le moins de risques est "l'eau japonaise". Frottez le vernis avec un chiffon imprégné de produit et finir avec du coton. Répéter l'opération si nécessaire.
- Précautions et risques d'utilisation: Attention aux vêtements et au tapis, ce produit attaque irréversiblement les textiles.

Sur un vernis présentant des rayures, un produit plus abrasif peut être utilisé; le principe est celui d'un polish (type "nickoclair). Frotter avec un morceau de coton imprégné (procéder par petites zones) jusqu'à obtention du brillant, finir avec un coton propre.
- Précautions et risques d'utilisation: Si l'objet présente des défauts, trous de vers ou chocs, le polish va y pénétrer, cela ne se verra pas sur le coup,mais, un ou deux mois après, il réapparaîtra sous forme de blanchiments peu esthétiques et auxquels il sera très difficile de remédier. Il est donc indispensable avant ce traîtement de reboucher tous les défauts, par exemple à l 'aide de cire dure.

Sur un meuble décoloré, l"'eau japonaise" ou le "nickoclair" n'auront pas d'effet sur la couleur, le vernis sera juste nettoyé et repoli; il existe par contre d'autres solutions pouvant donner de bons résultats après essais sur des parties non visibles. La composition de ces produits (type 'arbanite" ou "raviveur") est totalement différente, il s'agit du mélange d'un solvant et d'un composant gras; le solvant permettant au corps gras de traverser le vernis, le bois décoloré reprendra alors une teinte plus soutenue.
Précautions et risques d'emploi: Si, par endroits,le vernis ne laisse pas passer le corps gras,le rendu sera désastreux: parties foncées aux endroits où "ça a marché", et, parties claires sur les autres parties nécessitant un décapage et un revernissage complet. »
Nettoyage des meubles vernis / Fournier (in Restauration et vente de meubles anciens)


Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact