Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Top 10 > Perfide Albion

Perfide Albion

par jacnec, le 22/04/2004 à 21:22 - 5677 visites

Bonjour,

je voudrais savoir d'où vient l'expression "La perfide Albion" en parlant de l'Angleterre

Est ce Michelet qui a employé le premier cette expression ? dans quelle circonstance

Merci pour les réponses éventuelles

Jacques

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 23/04/2004 à 09:53

Réponse du département Civilisation

"La perfide Albion. [i]Le surnom Albion a été employé en France dés la guerre de Cent Ans. Eustache Deschamps, bailli de Senlis et poète, qui avait eu maille à partir avec les Anglais, écrivait dans une ballade. Sur la destruction de l'Angleterre :

Selon le brut de l'île des Géants / Qui depuis fut Albion appelée [...]

On trouvait déjà dans Le Sermon sur la circoncision de Bossuet (1627-1704) :

L'Angleterre, ah! la perfide Angleterre, que le rempart de ses murs [...]

Mais perfide Albion n'apparut que plus tard dans un poème du marquis de Ximenès (1726-1817) :

Attaquons dans ses eaux le perfide Albion !

La propagation de l'expression, appellation très souvent employée au XIXe siècle, au moment des querelles coloniales franco-britanniques, ne paraît dater toutefois que de la Révolution ou du Consulat, quand l'argent et les agents de Pitt étaient accusés de servir la Contre-Révolution.
L'expression a été reprise dans une ode d'Henri Simon sur la mort du duc de Montebello après la Bataille d'Essling, le 22 mai 1809 :

Frémis, tremble, Albion perfide.[/i]"

Les mots de l'Histoire - Jacques Boudet, Robert Laffont, 1990


"Albion. [i]n. pr. Nom donné à l'Angleterre par allusion au géant Albion, fils de Neptune (la "fille des mers") et à la blancheur de ses falaises (latin albus : blanc).
La perfide Albion. "l'Angleterre. La rhétorique politique du XVIIe siècle associait volontiers à l'Angleterre l'adjectif perfide (Mme de Sévigné : "Le roi et la reine d'Angleterre sont bien mieux à Saint-Germain que dans leur perfide royaume"). Bossuet se sert de l'expression avec une noble indignation, mais sa valeur poétique n'était plus évidente quand elle se répandit (sous le Premier Empire, avec des motifs politiques évidents) et Pierre Larousse note dans son Grand dictionnaire vers 1860, qu'on ne saurait plus l'employer que sur le mode plaisant[/i]."

Dictionnaire de proverbes et expressions. Le Robert
  • 3 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact