Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > LA MARSEILLAISE.

LA MARSEILLAISE.

par LUDOVICUS, le 14/12/2017 à 18:39 - 808 visites

S.V.P Si , personnellement, j'aime beaucoup la mélodie de La Marseillaise, surtout quand on l'entend, -jouée correctement- à l'étranger, je n'aime pas du tout ces paroles belliqueuses et violentes , qui en période de paix , et au nom de la paix ,sont malsonnantes et malvenues.
Il me semble, que dans un passé ,qui n'est pas si lointain, des personnalités, je pense à Jean TOULAT, avaient soulevé le problème, et même avaient fait des propositions concrètes.
L'abbé PIERRE,(il me revient), en avait parlé aussi, au moins une fois.
Où en est t on actuellement de cette réflexion ? Les politiques n'en parlent plus depuis longtemps, pourtant , cela ne prendrai pas beaucoup de temps pour faire un concours ou une consultation,et cela ne devrait pas couter beaucoup non plus ! Les paroles actuelles, seraient reléguées au rang des documents historiques, en archive sèche, car naturellement il ne faut surtout pas toucher à la musique magnifique de cet hymne.
Bref, connaissez vous l'état actuel de cette réflexion, s'il en est toujours ? merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 15/12/2017 à 15:08

Bonjour,

" Pacifier la Marseillaise est un vœu souvent formulé. Chaque fois qu’en France un ministre préconise que la Marseillaise soit apprise à l’école (Jean-Pierre Chevènement dans les années quatre-vingt, Éric Besson en 2009), voilà que resurgissent des critiques contre les paroles guerrières, « haineuses », de l’hymne national, qu’il s’agisse des « féroces soldats », du « Aux armes, citoyens ! » et surtout du « Qu’un sang impur abreuve nos sillons ! » Fin janvier 1793, ce dernier sert de légende à une estampe montrant la tête tranchée et dégoulinante de gouttes du sang de Louis XVI, brandie par la main du bourreau (Musée Carnavalet). Certes l’image est violente, comme l’est aussi cette expression qui s’adresse aux tyrans, aux aristocrates, aux ennemis de la liberté. En janvier 1989 l’abbé Pierre, après tant d’autres aux XIXe et XXe siècles, déclare sous les applaudissements des participants au Forum international des solidarités : « À l’occasion du Bicentenaire de la Révolution, changeons en message d’amour les paroles de haine de la Marseillaise ». Par la suite, une tribune libre de Jean Toulat, prêtre, publiée dans Le Monde du 30 juin 1989, appuie vigoureusement cette proposition… qui n’est pas retenue. Le père Jean Toulat, pacifiste, adepte très actif de la non-violence, continue son combat en publiant en 1992, deux ans avant son décès (1994) un ouvrage intitulé Pour une Marseillaise de la Fraternité, peu diffusé.

Parmi les nombreuses propositions d’autres paroles, une nouvelle Marseillaise de la paix est écrite en 2005 par Graeme Allwright, chanteur-compositeur protestataire néo-zélandais vivant en France (après le célèbre poème homonyme dû à Lamartine de 1841 et une autre Marseillaise de la paix de 1893, de l’enseignant libertaire Paul Robin) [...]

Les demandes de révision se poursuivent contre un hymne dont les paroles sont définies comme « épouvantables, sanguinaires, d'un autre temps, racistes et xénophobes » selon les termes employés par l’acteur Lambert Wilson au micro de RTL à la veille de présider le festival de Cannes 2012. La liste des partisans d’une modification des paroles est longue : avant ou après Lambert Wilson, lui-même en fervent admirateur de l’Abbé Pierre dont il avait tenu le rôle dans un beau film, voici le père Ceyrac missionnaire en Inde, l’écrivain Bernard Clavel, Pierre Desproges, Françoise Giroud, Pierre Bergé, Charles Aznavour, Georges Brassens et même l’ancien président – et académicien - Valéry Giscard d’Estaing, peut-être toujours marri de son échec dans le ralentissement du rythme de l’hymne, mais s’attaquant cette fois aux paroles, vers 2008 : « Les paroles sont d’un ridicule !l Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sont sous l’Arc de triomphe et on est en train d’abreuver nos sillons d’un sang impur ! Alors qu’il n’attaque pas les étrangers mais les seuls ennemis de la liberté, que ceux-ci soient des Français ou des étrangers. Certes s’ils étaient –ou avaient été – « mis au pied du mur », devant un nouveau texte pacifié, peut-être certains d’entre eux préféreraient-ils le maintien des paroles de 1792.

En fait en France, au moins depuis qu’elle est devenue en février 1879 l’hymne national français, la Marseillaise peut être considérée non seulement comme un hymne à la liberté, à charge idéologique forte, mais encore, en tant qu’hymne doté d’un long et prestigieux passé, comme un objet du patrimoine français et, en tant que tel, comme devant être respecté dans son intégrité, à condition, certes, de ne pas rejeter « en bloc » l’héritage de la Révolution. Aussi pour beaucoup, la Marseillaise, paroles et musique, en tant qu’élément du patrimoine français et même universel, est-elle à maintenir et toute modification serait une faute impardonnable ; il en est de même d’ailleurs de son rythme, vif et martial, que le président Giscard d’Estaing tenta un temps et en vain de faire modifier. "

source : La Marseillaise, chant de guerre, chant de liberté / Bernard Richard

Vous pouvez également consulter ces articles et ces extraits :

" La Marseillaise ne manque pas de détracteurs, hostiles à ses intonations sanguinaires. En cause, son refrain : « Qu'un sang impur abreuve nos sillons. » « Atroce », selon le socialiste Jean Jaurès. « Ridicule », pour l'ancien président Giscard d'Estaing. Le poète Lamartine et l'écrivain Victor Hugo ont bien proposé de récrire le texte, mais en vain. On ne badine pas avec l'histoire. « Notre hymne est martial, certes, mais ce n'est pas un chant de conquête, corrige le philosophe et chroniqueur Roger-Pol Droit. Il appelle au combat contre la tyrannie et la servitude et recommande même la clémence vis-à-vis de l'ennemi dans son avant dernier couplet : "Français, en guerriers magnanimes, portez ou retenez vos coups/Epargnez ces tristes victimes, à regret s'armant contre nous." » Oui, mais hormis le fameux refrain et la première strophe, qui connaît les paroles complètes de La Marseillaise ? "
source : La Marseillaise, comme un appel à la résistance après les attentats / Anne Vidalie - L'Express, no. 3364 - mercredi 23 décembre 2015

" Rien de neuf sous le soleil, donc. Si ce n'est cette évidence : la portée universelle de La Marseillaise dépasse nos seules frontières. Entonnée dans toute l'Europe révolutionnaire dès 1840, entendue jusque sur la place Tiananmen, mixée par Claude François ou les Beatles, chantée par Jessye Norman ou Roberto Alagna presque aussi bien que par le mainate de Michel Simon (dans une scène culte de l'émission « Au-delà de l'écran » ), elle reste, selon une étude scientifique de 2012, l'hymne le plus entraînant du monde et le plus facile à entonner. "
source : De Mozart à Gainsbarre, « La Marseillaise » en questions / Thierry Hillériteau - Le Figaro - lundi 14 juillet 2014

et aussi :
- "Les paroles de la Marseillaise n'ont absolument rien de raciste" / Bernard Richard, Propos recueillis par Juliette Deborde – Le Nouvel Observateur - le 14 mai 2014
- Patrice Gueniffey : «La Marseillaise est le contraire d'un chant raciste» / Guillaume Perrault - Le Figaro - 14/05/2014

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact