Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Utilisation subjonctif saugrenue

Utilisation subjonctif saugrenue

par gomardu56, le 02/02/2018 à 18:58 - 829 visites

Bonjour les bibliothécaires !

Je suis tombé sur une phrase dont je ne comprends pas la conjugaison en lisant un article. Voici le contexte :
"[...] négocier avec Facebook afin d'obtenir que ces réseaux sociaux renoncent à une partie substantielle de leurs revenus publicitaires en désactivant les comptes pourvoyeurs de fake news. On ne sache pas que ces discussions aient commencé."

Est-ce du subjonctif ? De l'impératif ?

Merci beaucoup pour votre aide et votre travail impressionnant !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 05/02/2018 à 12:15

Bonjour,

Le Bon usage explique cet emploi particulier du subjonctif présent pour le verbe savoir :

« Le verbe savoir au subjonctif présent et avec la négation, surtout à la première personne du singulier, exprime, dans la langue soignée, une constatation prudente, mais souvent par litote.

Je ne SACHE point que les catholiques de Tourcoing m’aient acclamé (France, Orme du mail, p.60). – Je ne SACHE pas qu’il m’ait empoisonné (Coppée, Souvenirs d’un Paris., p.105). – Je ne SACHE pas que ce travail ait paru (Brunot, Hist., t. I, p.393). […]

Parfois à la 3e personne du singulier, avec on (=je) : On ne SACHE pas que M. de Boutiaguine eût besoin de se faire masser ! (Aragon, Semaine sainte, L.P., t. I, p.157.) – On ne SACHE pas qu’elle ait jamais protesté autrement (Billy, dans le Figaro, 2 août 1961). […]

Rarement à la 1ère personne du pluriel (nous équivalant à je) : La remarque ne nous paraît pas superflue. Nous ne SACHIONS pas qu’on l’ait jamais faite en ces termes (L. Febvre, La terre et l’évolution humaine, 1970, p.17). […]

Je ne sache pas que se trouve aussi dans une proposition relative : Une règle certaine, à laquelle je ne SACHE pas qu’un seul bon écrivain ait manqué (Hermant, Ainsi parla M. Lancelot, p. 202). […]

Dans tous les exemples donnés ci-dessus, le complément est une proposition conjonctive. D’autres types de compléments sont plus rares aujourd’hui […] : Je n’en [=nom] SACHE pas de plus remarquable (Augier, Effrontés, I, 2). »


D’autres ouvrages confirment cet emploi :
- Dictionnaire didactique de la langue française, Michel Pougeoise
- Dire et écrire le droit en français correct, Michèle Lenoble-Pinson


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact