Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Château de Lorette (Saint-Genis-Laval)

Château de Lorette (Saint-Genis-Laval)

par histart, le 06/02/2018 à 11:44 - 541 visites

Bonjour,

Quelles informations possédons-nous sur le château de Lorette (18, chemin de Lorette) à Saint-Genis-Laval ?

Les informations portent le plus souvent sur le Fort Côte Lorette mais pas le château de Lorette.

Merci d'avance

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 07/02/2018 à 15:13

Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,
« Aux confins de Saint-Genis-Laval, joignant le territoire d’Oullins, entouré de bosquets d’arbres centenaires, le château de Lorette apparait au bout d’une belle avenue bordée de tilleuls vénérables. » [Les châteaux historiques du Lyonnais et du Beaujolais T3]
L’histoire de ce château est liée à celle du domaine de Lorette qui remonte au XV siècle, date à laquelle différentes terres (territoires de la Fontaine, de Piramoron, de Pragomard, et du domaine de Lorette) furent regroupées autour de la source et de la chapelle de Notre Dame de la font ou des Fontaines : « au XIV siècle existait déjà en ce lieu une source, un domaine et une chapelle qui ont été les témoins de nombreux pèlerinage et d’un culte fervent rendu à notre dame. » (id.).
Dans l’ouvrage Saint-Genis-Laval / Département du Rhône, nous apprenons qu’à la fin du XVII (1675) le château comprenait « deux grands corps de logis accolés l’un à l’autre, à angle droit, deux petites tours rectangulaires à chaque extrémité » (nous n’avons pas trouvé de date de construction). En voici la description détaillée
Citer:
Vaste construction, située au Sud-Est du parc, comprenant deux corps de logis groupés en L, orientés au Sud et à l’Est, qui ont été très remaniés au XIX siècle ; l’aile Est a été en partie reconstruite, après avoir brulé, en 1902 (Laffilé, architecte). Le rez-de-chaussée, surélevé de quelques degrés, est agrémenté d’un perron en fer, sur lequel s’ouvrent trois portes fenêtres cintrées ; l’aile sud, de plain-pied, présente un corps central délimité par des enchants et un fronton triangulaire ; des pavillons peu saillants flanquent les angles, l’appareillage est à bossage continu en table au rez-de-chaussée, et la toiture, brisée est couverte de tuiles rondes et de tuiles écaille.
A l’intérieur, diverses salles, au rez-de-chaussée, ont un décor intéressant :
- la salle à manger, de vastes proportions, a une voute en arc-de-cloître déprimée, dont le caisson central est décoré d’une peinture avec des nuées éclairées par le soleil ; les quatre voussures ont chacune un cartouche enrubanné de tiges et de fleurs encadrant des putti qui illustrent les saisons, à la manière de Bouchardon; dans les angles, des fruits sont peints en grisaille (vers 1830) ;
- un petit boudoir attenant fut aménagé pour la venue de l’impératrice eugénie en 1869 (venue inaugurer le château de Longchêne devenu L’Hôpital Sainte Eugénie) : le plafond est décoré de rinceaux, de fleurs, de rubans croisés peints, avec le blason et la devise de la famille d’Aubarède : d’azur à l’aigle éployée d’argent » VIRTUS VIM VINCIT ; les murs sont tendus de soie à décor floral.
Derrière le château au Nord s’étendent les communs ; deux ailes allongées et basses (un seul niveau), enserrent une tourelle carrée en pierre de taille percée d’une fenêtre au rez-de-chaussée, d’un fenestron à l’étage ; au-dessus une horloge, décorée de volutes sculptées, est sommée d’un clocheton en plomb ; cette horloge date de 1714.
Le lavoir se trouve actuellement dans le lotissement de la chapelle aux paons ; il est protégé par une toiture que soutiennent trois poteaux avec des consoles sculptées ; il est alimenté par la source de l’ancienne chapelle de Lorette.
Le jardin à la française a été transformé en jardin anglais au XIX siècle.
Dans Saint-Genis-Laval et sa région nous trouvons les informations supplémentaires suivantes :
à l’origine le château comportait, en plus de ses deux bâtiments à angle droit, de nombreux bâtiments agricoles (aujourd’hui en partie démolis).

Les châteaux historiques du Lyonnais et du Beaujolais (ouvrage déjà cité ci-dessus) mentionne l’existence d’un grand salon (où) de belles tapisseries d’Aubusson représentent des scènes tirées des fables de La Fontaine.

Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact