Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > LA DETTE DE LA FRANCE.

LA DETTE DE LA FRANCE.

par LUDOVICUS, le 27/02/2018 à 12:20 - 1637 visites

S.V.P.
On nous parle, dans les médias en particulier, sans arrêt, de la Dette de la France : soit.
Mais, auprès de qui cette dette est elle contractée, qui doit on rembourser et pour quelles principales raisons ?
Est ce une affaire de déficits commerciaux accumulés,
mais dans ce cas, cela ne se règle t il pas d'état à état;en plus je ne pense pas qu'on soit en déficit avec tous les états de la terre. Si non quelles peuvent être les autres cause de cette fameuse dette?
Merci de me renseigner, aussi simplement que possible, car, vous l'aurez compris, l'économie n'est pas mon point fort !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 01/03/2018 à 12:33

Bonjour,

" La dette publique est une dette due par un Etat.
Elle regroupe l'ensemble des engagements financiers qui ont été pris par un pays et ses différentes institutions publiques pour financer leur fonctionnement.
Dans la majorité des cas, la dette publique se présente sous la forme d'emprunts d'Etat.
On distingue à l'intérieur de la dette publique deux types de dettes : la dette publique intérieure qui correspond à la dette des agents économiques résidents de l'Etat émetteur, et la dette publique extérieure, qui elle est rattachée aux prêteurs étrangers.
En France, la dette publique avoisinait fin 2015 les 2 100 milliards d'euros, soit plus de 95% du PIB. Elle comprend notamment les dettes de l'Etat, mais aussi celles de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales. "
source : Journal du Net


Un article publié publié par Benoît Collombat sur le site France Culture intitulé Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la dette (sans jamais oser le demander) répond plus précisément à plusieurs de vos interrogations :

" À quoi correspond cette dette publique ?
On peut la diviser en quatre parties. La partie principale (80 % de la dette publique globale), c’est la dette de l’État, proprement dite : 1 700 milliards d’euros. Il faut y ajouter la dette de la Sécurité sociale (233 milliards d’euros), la dette des collectivités locales (194 milliards) et celle des administrations centrales, c’est-à-dire les organismes comme le CNRS, le Commissariat à l’énergie atomique ou Météo France (18 milliards d’euros).
Au total, la dette publique s’élève donc à 2 100 milliards d’euros. Soit 98 % du PIB, c’est-à-dire de la richesse nationale. En 1974, la dette publique ne représentait que 20% du PIB.

Quel est le coût de la dette ?
Quand l’État emprunte, il doit ensuite rembourser, avec des intérêts. Plus de 40 milliards d’euros d’intérêts sont ainsi versés chaque année, au titre des intérêts de la dette. C’est le deuxième poste de dépense du budget de l’État.

La France est-elle le seul pays à être endetté ?
Non. Son taux d’endettement se situe dans la moyenne européenne : 91% du PIB dans la zone euro. Aux États-Unis, la dette dépasse les 100% du PIB. Elle s’élève même à 250% au Japon ! [...]

Comment l’État gère sa dette publique ?
Jusqu’à la fin des années 1970, l’État se trouve en quelque sorte dans la position d’un banquier, qui se financerait lui-même. Il agit directement sur la monnaie et sur l’encadrement du crédit. Pour financer ses dépenses, l’État délivre des bons du Trésor, c’est-à-dire des titres que les banques sont obligés d’acheter, à des taux d’intérêts fixés par la puissance publique. Ce système a un nom : il s’appelle "le circuit du Trésor", car c’est la direction du Trésor qui est le "bras armé" de cette politique.
[...]

Qui vend aujourd’hui la dette française ?
C’est l’Agence France Trésor, une structure créée en 2000, par le ministre des Finances, Laurent Fabius. 40 personnes travaillent dans cette structure qui dépend du ministère de l’Économie et des Finances.

Qui achète les titres de dette ?

C’est un petit "club" de banques qu’on appelle les SVT, les spécialistes en valeurs du Trésor. On retrouve dans ce "club" les principales banques françaises, allemandes ou anglo-saxonnes : BNP-Paribas, la Société Générale, Natixis, la Deutsche Bank, Goldman Sachs… Ces banques vont ensuite revendre ces titres de dette pour le compte de milliers de clients, qui souhaitent placer leur argent. Entre 10 et 15 milliards d’euros sont ainsi échangés par jour sur ce marché secondaire de la dette. Anthony Requin, le directeur général de l’Agence France Trésor, résume :
" Nous émettons sur les marchés près de 185 milliards € par an, 20 milliards par mois. C’est comme un marché de gros : j’ai 17 grossistes qui vont ensuite revendre des titres aux petits détaillants, sur les marchés financiers. Ce système donne entièrement satisfaction."

Pourquoi les banques veulent détenir des titres de dette dans leur portefeuille ?
Il y a un intérêt commercial et stratégique pour les banques. Un représentant d’une banque, qui tient à rester anonyme, explique qu'il est important de montrer à leurs investisseurs leur proximité avec le Trésor français, pour avoir accès à d’autres marchés. Selon Benjamin Lemoine :
" Tenir le marché revient à tenir l’État. Il y a une forme de jeu de donnant-donnant, de services rendus entre l’État et les banques. Ces banques tiennent le marché de la dette. L’État doit rendre service à ces banques, il doit les ménager."

Est-ce qu’on sait à qui cette dette est ensuite revendue ?
Précisément, non. On connaît le profil général de ceux qui rachètent de la dette : des assurances, des fonds de pension, des banques centrales, des gestionnaires d’actifs. Selon l’Agence France-Trésor, les deux tiers de la dette seraient détenus par des étrangers ou par des personnes situées hors de la zone euro, un tiers par des Français.
Mais dans le détail : mystère. "


Pour aller plus loin :
- Dette publique et déficits publics : notions
- Qu'est-ce que la charge de la dette ?

et ces vidéos explicatives très pédagogiques :

Le poids de la dette sur le budget de l'Etat / C'est pas sorcier
Si le sujet vous intéresse, vous pouvez également visionner cette émission C'est pas sorcier en entier : Le budget de l'Etat : les sorciers font les comptes

La spirale de la dette publique - La dette - une spirale infernale ?

Quelques ouvrages :
- L'Etat et sa dette : une fatalité ? / Martine Peyrard-Moulard
- Le dictionnaire indispensable de la dette / Marc Touati

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact