Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > En cours > ABSORPTION ALIMENTAIRE.

ABSORPTION ALIMENTAIRE.

par LUDOVICUS, le 08/03/2018 à 12:45 - 1964 visites

S.V.P.
Quels sont les aliments qui, ingérés,laissent ou laisseraient le moins , voire pas du tout de déchet solide,à l'issue du processus digestif, et donc seraient absorbés totalement, dans l'intestin gréle ?
merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 09/03/2018 à 17:11

Bonjour,

Pour commencer rappelons ce qu’il se passe quand nous digérons des aliments.

Afin d’assimiler les nutriments qui donneront à notre corps l’énergie dont il a besoin, les aliments ingérés subissent deux types d’actions :

- Dans un premier temps une action mécanique (broyage par les dents, les muscles de l’estomac, la progression dans l’œsophage et l’intestin) a pour effet de découper les aliments en petits fragments qui pourront être attaqués chimiquement

- Dans un second temps une action chimique assurée par les enzymes a pour effet de dégrader les aliments, c’est-à-dire d’en « casser » les molécules (macromolécules : protéines, lipides, glucides) afin d’en libérer les nutriments (molécules plus petites) assimilables par l’organisme : acides aminés, acides gras, glucose.

Les nutriments sont absorbés par l’organisme pendant la progression des aliments dans l’intestin grêle. Les aliments non digérés passent ensuite dans le gros intestin sous forme d’excréments.
Certains éléments dont les molécules sont très petites (eau, sels minéraux, vitamines) n’ont pas besoin d’être dégradés pour être absorbés, l’action des enzymes n’a donc aucun effet sur eux.

A notre connaissance, aucun aliment présent dans la nature ne peut être intégralement assimilé dans laisser de déchets. C’est d’ailleurs pour cette raison que les fibres sont essentielles dans une alimentation équilibrée :

« Bienfaits des fibres ?

Régulation du transit intestinal


Les fibres insolubles forment une sorte de ballast qui donne leur volume aux selles tandis que les fibres solubles aident leur parcours dans le côlon et les ramollissent.
Une alimentation pauvre en fibres est à l'origine de pratiquement toutes les constipations.
Si les pruneaux sont un recours classique en cas de constipation, c'est à cause de leur richesse en hémicellulose.

Nettoyage

Les fibres captent les sels biliaires, le cholestérol ainsi que certains éléments toxiques qui pourraient, s'ils séjournaient trop longtemps dans le tube digestif, devenir cancérigènes.
En les éliminant dans les selles, les fibres effectuent une sorte de nettoyage salutaire. Elles protégeraient ainsi du cancer du côlon.

Régulation

Les fibres régulent l'absorption des glucides et des lipides.
Ceux-ci franchissent moins vite la paroi du tube digestif : la sensation de faim se manifeste toujours moins vite après un repas riche en fibres.

Coupe-faim

Les fibres commencent à s'imbiber d'eau dès qu'elles sont dans l'estomac : elles agissent ainsi comme des coupe-faim. Les fibres alimentaires, sous prétexte qu'elles n'apportent pas de calories, ont la réputation de "faire maigrir". Des produits riches en fibres sont ainsi vendus dans ce but : ils relèvent de l'escroquerie car aucun produit ne peut "faire maigrir".
Il est évident que si l'on ne mange que des légumes, des fruits et des céréales, sans rien d'autre, on risque de perdre du poids car il n'y aura pas de lipides dans cette alimentation. On risque aussi un grand déséquilibre alimentaire.
Prendre un coupe-faim à base d'algues ou de mucilages (fibres solubles) lorsqu'on est doué d'un gros appétit peut effectivement aider à faire perdre du poids, et à mieux supporter un régime hypocalorique.
Source : e-sante.fr

D’ailleurs tous les éléments assimilables ne sont pas systématiquement absorbés, d’une personne à l’autre le processus d’assimilation est très variable… et c’est pourquoi il n’existe pas de régime « miracle » clé en main :

« La digestion commence dans la bouche et n'est même pas terminée 2 jours plus tard. Au cours de ce processus se déroulent d'innombrables transformations chimiques auxquelles collaborent divers enzymes et plusieurs organes. De plus, de nombreuses caractéristiques personnelles influencent la façon dont notre organisme assimile les nutriments : l'âge, l'état de santé, les allergies ou intolérances alimentaires, la quantité de tissus adipeux, les réserves de nutriments dans l’organisme, le type de travail, l'activité physique, la qualité du sommeil, l'usage du tabac, l'état émotif et nerveux, l'heure à laquelle on prend ses repas, la posture pendant le repas, etc.
Le processus d'assimilation est tellement complexe que, depuis toujours, on a préconisé toutes sortes d’approches censées mieux convenir à notre système digestif : le végétarisme, le choix des aliments en fonction de son groupe sanguin, l'équilibre acido-basique, les combinaisons alimentaires, le crudivorisme, les divers régimes (méthode Montignac, Pritikin, Kousmine...), sans oublier la diététique chinoise, l’alimentation ayurvédique, etc. De plus, les organismes de santé publique de la plupart des pays publient des guides alimentaires officiels qui évoluent sans cesse. Mais, encore aujourd’hui, les spécialistes ne s’entendent pas entre eux et de nouvelles hypothèses alimentaires apparaissent régulièrement.
Enfin, quand il s’agit de combattre des maladies ou des affections particulières, il existe une multitude de recommandations alimentaires et de régimes spécifiques, où les types d'aliments et les portions sont déterminées de façon précise. On en retrouve plusieurs dans nos fiches Diètes spéciales et Régimes.
Il faut bien se rendre à l’évidence, le régime idéal n'existe pas. Bien que les besoins nutritionnels élémentaires soient semblables pour l'ensemble des êtres humains, une alimentation optimale différera pour chaque personne. »
Source : passeportsante.net

Notons pour finir que les selles ne servent pas seulement à évacuer les aliments non digestes comme la cellulose, mais aussi des enzymes, des cellules mortes de la paroi intestinale et enfin des bactéries de la flore intestinale qui représentent jusqu’à 30 % du poids des selles.
Sources : Vidal, ancienne réponse du Guichet sur les excréments


Pour aller plus loin :

- Régimes : la grande illusion : la solution est dans votre intestin, Tim Spector
- Le charme discret de l'intestin : tout sur un organe mal aimé, Giulia Enders
- Ma bible du ventre, Danièle Festy, Pierre Nys


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact