Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Top 10 > que pense E. Macron(président de la république) de wikipédia

que pense E. Macron(président de la république) de wikipédia

par osene, le 26/01/2019 à 12:20 - 1289 visites

Bonjour, cher Guichet.
Que pense E. Macron(président de la république) de Wikipédia? (S'il vous plaît d'après autre chose que vos contributeurs Facebook dont vous affichez la consultation quand vos réponses ne sont pas optimales).
Merci Cher Guichetier, Chère Guichetière.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 28/01/2019 à 14:26

Bonjour,

Nos recherches ne nous ont pas permis de trouver d’intervention ou de texte où Emmanuel Macron exprimerait directement son opinion sur l’encyclopédie libre. Toutefois le sommet Tech For Good, auquel le cofondeur Jimmy Wales était convié, montre que les dispositions du président de la start up nation vis-à-vis des entrepreneurs du numérique sont plutôt favorables, d'autant plus s'ils se mettent au service du bien commun :

« « Ils sont là pour bosser ! Je n'arrête pas de préparer des fiches pour cet après-midi. Je ne sais pas trop où ils veulent en venir, mais on prend cela très au sérieux. » Cette réflexion d'un cadre d'une grande entreprise de technologie illustre l'ambition de la journée « Tech for Good » (mettre la technologie au service du bien commun) qui se tient ce mercredi, juste avant le salon Vivatech organisé Porte de Versailles. Une quarantaine de créateurs ou de dirigeants d'entreprises en grande majorité technologiques seront en effet présents à Paris les 23 et 24 mai : Mark Zuckerberg de Facebook, Satya Nadella de Microsoft, Virginia Rometty d'IBM, le numéro un d'Uber Dara Khosrowshahi, le cocréateur de Wikipédia Jimmy Wales, Tom Enders (Airbus), Brian Krzanich (Intel), Bill McDermott (SAP), mais aussi Young Sohn, le président de Samsung Electronics, Jacquelline Fueller, la présidente de l'organisation philanthropique Google.org, John Collison, le très jeune (il n'a que 28 ans !) créateur irlandais du système de paiement via mobiles Stripe, ou encore des responsables de Huawei, OnePlus et Xiaomi. Sundar Pichai, le numéro un de Google, n'a pas prévu de faire le déplacement, mais « le président Macron l'a récemment vu à Washington », explique-t-on à l'Élysée. »
Source : lepoint.fr

« 61 acteurs débattront tout l’après-midi du 23 mai 2018 à Matignon autour du sujet "Tech for Good", où "comment utiliser la technologie au service du bien commun". "L’ambition de ce sommet est de convier à Paris tous les grands acteurs de la technologie, beaucoup de grands chefs d’entreprises, de grandes scale-up du numérique mais aussi des intellectuels et des grands leaders de la philanthropie autour des sujets numériques ", indique l’Elysée. »
Source : usine-digitale.fr

« Emmanuel Macron s’est félicité d’avoir obtenu de plusieurs grands groupes internationaux du numérique des engagements sur des sujets aussi larges que la protection sociale à l’éducation. « Je suis favorable à l’innovation et en même temps je suis pour le travail pour le bien commun et pour une régulation dure », en particulier sur le retrait de la propagande djihadiste et le cyberharcèlement, a expliqué le président de la République. Il s’est également dit déterminé à plaider à Bruxelles pour une taxation des entreprises du Net à 3 % du chiffre d’affaires. « J’irai au bout de ce combat », a-t-il promis.
« L’absence de règles pour le bien commun n’est pas bonne pour les leaders de la “tech”, car quand il n’y a plus de règle, c’est le citoyen qui finit par dire que ça ne va plus. »
Ce sommet organisé par l’Elysée a lieu en pleine montée des critiques contre les géants d’Internet sur le pillage de données, sur les fausses nouvelles, sur les comportements prédateurs ou sur l’évasion fiscale. Plusieurs groupes ont profité de l’occasion pour effectuer des annonces sur le développement de leurs activités, sous l’angle de l’emploi ou de leur responsabilité sociale. »
Source : lemonde.fr

« Seule une poignée d’invités comme Wikimédia, la fondation Mozilla ou OpenClassroom est réellement organisée en entreprise à lucrativité limitée. »
Source : challenges.fr


Si vous possédez un compte Twitter, vous pourriez tenter de poser directement votre question à l’intéressé… Mais nous ne garantissons pas que votre message soit vu ni que vous receviez de réponse.


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact