Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Grippe et poly-pathologies

Grippe et poly-pathologies

par mike, le 15/03/2020 à 20:25 - 1745 visites

Bonjour Cher Guichet,

Serait-il possible de connaitre, pour les dernières années, le pourcentage de patients grippés souffrant de poly-pathologies et décédés par rapport au nombre total de décès liés à la grippe ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 22/03/2020 à 17:02

Bonjour,

En raison du confinement, nous n’assurons plus nos missions et ne répondons plus aux questions posées sur le Guichet du Savoir. Ceci étant dit, pour ne pas vous laisser sans réponse, voici de premières informations.

Pour vous tenir au courant de toutes les maladies dont les Maladies et infections respiratoires, nous vous conseillons de vous rendre sur le site de santepubliquefrance.frqui publie régulièrement des bulletins.

Ainsi, le Bulletin épidémiologique grippe, semaine 11. Saison 2019-2020 (doc pdf à télécharger) rapporte que :

Citer:
Depuis le 4 novembre 2019, 856 cas graves de grippe ont été signalés, dont 13 en S11 (Figure 4). L'âge moyen des cas est de 51 ans. La majorité (74%) d’entre eux présente des facteurs de risque et 69% des 491 cas avec des facteurs de risque de complication pour lesquels le statut vaccinal est renseigné ne sont pas vaccinés. Un virus de type A a été identifié chez 82% des cas (Tableau 1). Quatre-vingt-huit cas sont décédés : 11 enfants de moins de 15 ans, 38 cas âgés de 15-64 ans et 39 cas âgés de 65 ans et plus.


Pour les années précédentes, les données sont plus complètes. Il en est ainsi de la saison 2018-2019, Surveillance de la grippe en France (doc.pdf à télécharger)qui rapporte :

Citer:
Plus de la moitié des patients était des personnes âgées de 65 ans ou plus. L’âge moyen des cas était de 60 ans, valeur inférieure à celle de la saison 2016- 2017 (66 ans), identique à celle des saisons 20142015 et 2017-2018. La majorité des cas (83%) présentait au moins un facteur de risque de grippe grave : l’âge au-delà de 65 ans (52% des cas, dont 83% présentaient au moins une pathologie chronique), la présence d’une ou plusieurs pathologie(s) chronique(s) chez des sujets de moins de 65 ans (29% des cas), une grossesse (1%) ou encore une obésité morbide (1%). Les comorbidités les plus fréquentes étaient des pathologies pulmonaires (53% des cas présentant au moins une pathologie chronique), un diabète (15%) ou des pathologies cardiaques (14%). Parmi les patients pour lesquels le statut vaccinal était connu (1 435/1 886, soit 76% des cas), 30% étaient vaccinés. La couverture vaccinale chez les patients éligibles à la vaccination antigrippale était de 36% (427/1 179). Un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) était rapporté chez 45% des patients (versus 59% en 2017-2018 et 64% en 2015-2016) et 4% ont nécessité une oxygénation par membrane extracorporelle (versus 1% en 2016-2017 et 7% en 2015-2016). Parmi les 335 décès répertoriés, 8 (2%) sont survenus chez des enfants âgés de moins de 15 ans (dont 4 sans facteur de risque, 3 avec au moins un facteur de risque et 1 sans information disponible), 113 (34%) chez des personnes âgés de 15 à 64 ans (dont 66% présentaient au moins un facteur de risque) et 214 (64%) de 65 ans ou plus. Parmi les patients décédés, 90% présentaient au moins un facteur de risque, proportion inférieure à celle de la saison 2016-2017 (96%), mais proche de celle de 2017-2018 (88%). La létalité observée parmi les cas graves admis en réanimation était de 19%, comparable à celle des saisons précédentes (entre 16% et 22%).
La quasi-totalité (98%) des cas admis en réanimation a été infectée par un virus de type A, 13 cas (0,7%) par un virus de type B et 12 cas (0,6%) par un virus grippal non typé. Par ailleurs, 1 patient a présenté une co-infection par des virus de type A et B. Parmi les virus de type A pour lesquels le sous-type était connu (n=1 035, 56%), 57% étaient de soustype A(H3N2) et 43% de sous-type A(H1N1)pdm09.
Les cas graves de grippe présentaient des caractéristiques différentes selon qu’ils étaient infectés par le virus A(H1N1)pdm09 ou par le virus A(H3N2). Les patients pour lesquels un virus A(H3N2) a été identifié étaient en moyenne plus âgés, présentaient plus souvent des facteurs de risque de complications liées à la grippe et étaient plus souvent vaccinés contre la grippe que ceux infectés par A(H1N1)pdm09. Par ailleurs, chez les patients infectés par A(H1N1)pdm09, la fréquence des SDRA était plus élevée et une prise en charge ventilatoire invasive était plus souvent rapportée. Enfin, la létalité était plus élevée chez ces patients que ceux infectés par A(H3N2) (tableau).
Surveillance virologique Cette saison a été marquée par la circulation quasi- exclusive de virus de type A (plus de 99% des virus détectés en médecine ambulatoire), avec une co-circulation des virus grippaux A(H3N2) et A(H1N1) pdm09. La part relative des virus A(H3N2) par rapport aux virus A(H1N1)pdm09 a progressivement augmenté et les virus A(H3N2) sont devenus nettement majoritaires à partir de la semaine 05/2019.


Bonne lecture.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact