Question d'origine :

Bonjour, J'aimerais savoir pourquoi les journalistes lorsqu'ils parlent de Saddam Hussein disent assez fréquemment "Saddam". Est-ce qu'il s'agirait de son nom de famille et non de son prénom ? Merci d'avance pour votre réponse.

Réponse du Guichet

Avatar personnalisé gds_db - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 01/04/2006 à 15h42
Réponse du service Guichet du Savoir


Les premières études sur les noms en milieu musulman ont vu le jour au VIe s. de l'hégire (XIIe après J. C.). À cette époque, les historiens et biographes du Proche-orient se sont mis à recenser l'ensemble des informations qui leur sont parvenues pour reconstituer l'histoire de l'Islam depuis ses débuts. Cette période (le VIe siècle) correspond à l'époque médiévale et à la dynastie des Mamelouks.
Ces premiers encyclopédistes se sont essentiellement basés sur l'étude des traditions du Prophète, les Hadiths. Et ils se sont attaqués directement à la « chaîne de transmetteurs » des paroles du Prophète : « Un tel a entendu d'Un tel qui le tenait d'Un tel, etc. » (Sublet, 1991).
Il ressort de ces études que, dans l'usage arabo-islamique, l'appellatif complet d'une personne est normalement constitué des éléments suivants :
- kunya ;
- ism ;
- nasab ;
- nisba (Encyclopédie de l'Islam, 1960)
a) La kunya est un surnom généralement composé d'Abû (père de) ou Umm (mère de) suivis d'un nom propre: Abû Hurayra, Umm Salama.
b ) Le ism est appelé aussi álam, 'ism álam. C'est le nom distinctif de l'individu, le véritable nom propre, le nom de naissance tels Muhammad, Ibrahîm, etc. C'est l'équivalent du mot prénom dans la culture française (Encyclopédie de l'Islam, 1960).
c) Le nasab est une liste de noms d'ancêtres précédés du mot Ibn ou Bint (fils, fille), exemple : Ali Ibn Abî Tâlib.
d) La nisba est un adjectif en -i formé à l'origine sur le nom de la tribu ou du clan de l'individu, puis sur celui du lieu de naissance, d'origine ou de résidence, parfois d'une secte, d'un métier ou d'une profession. Un homme peut avoir ainsi plusieurs nisab qui sont énoncés en allant du général au particulier et en suivant l'ordre chronologique des résidences, ex: al-Qurasî al-Bagdâdî Tumma al-Mawsilî, etc.
e) Peut s'ajouter à cela le laqab, c'est-à-dire un surnom, un titre, une épithète honorifique ou descriptive, ex. : at-Tawîl (le grand), al-'Atrash (le sourd), al-Rashîd (le bien guidé). Ces surnoms ont vu leur apparition historique surtout à partir du IVe siècle. Ils ont été donnés aux princes et hommes d'État, exemples : Sayf Ad-Dawla (l'épée de l'État), Al-Qahir Billâh (le conquérant par la puissance de Dieu), réservés aux hommes d'états; Qutb Al-Arifîn (le pôle des savants), pour les chercheurs dans la casuistique et le fikh ; Al-Imâm, pour les fondateurs des quatre écoles théologiques orthodoxes : Hanîfa, Mâlik, Hambal et Safi'î (Garcin De Tassy, 1878).

Plus récemment, l'institution de code d'État civil dans les pays arabes a généralisé l'adoption d'un système beaucoup plus simple qui comprend en général deux noms :
a) le premier est le prénom, en arabe ism, ou ism âlam.
b ) le deuxième est en général le nom du père, du grand-père ou d'un ancêtre plus éloigné ou encore un nom reçu par la famille indiquant un métier ou autre, c'est le nom de famille, le patronyme, laqab familial.
Le nom de famille est donc d'apparition tardive par rapport au prénom.


source : A propos de la prénomination
"A propos de prénomination" est la seconde partie d'un chapitre intitulé "Contes, prénoms et culture au Maghreb". Ce chapitre est lui-même le premier du livre : "Psychopathologie transculturelle de l'enfant et de l'adolescent", sous titré "Cliniques maghrébines".



Saddam Hussein al-Majid al-Tikriti signifie en réalité "Saddam, fils de Hussein al-Majid, membre de la tribu al-Tikriti".

Pour une explication complète, vous pouvez consulter l'article intitulé SADDAM OR MR. HUSSEIN ? écrit par Blair Shewchuk pour le journal canadien CBC News.

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

droit d'auteur*

Oh les belles collections !

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire