Question d'origine :

Bonjour, docte Guichet du Savoir ! Ma grand-mère est une ancienne institutrice à la retraite, et elle a été très étonnée d'apprendre au cours d'une conversation que les majuscules devaient bien être accentuées. Je n'ai eu aucun souci à trouver d'informations sur l'accentuation typographique ou dactylographique (toutes les sources confirment que c'est l'impossibilité technique qui a entravé cette pratique en France). Néanmoins, je n'ai presque rien pu trouver au sujet de l'accentuation manuscrite. Tout au plus retrouve-t-on les mentions suivantes : - "Cette majuscule, dans l'écriture manuscrite, bénéficie effectivement d'une tolérance de non accentuation. Mais, les mots écrits complètement en capitales et les majuscules d'imprimerie doivent être accentués." - "On observe dans les textes manuscrits une tendance certaine à l'omission des accents. " Cette pratique a-t-elle jamais existé ? Est-elle tombée dans la désuétude ? Cordialement, Rincevent

Réponse du Guichet

Avatar par défaut anonyme - Département :
Le 15/04/2009 à 08h21
Réponse du service Guichet du Savoir


Bonjour,

Nous laissons la parole aux experts de la langue française que sont les Académiciens qui sont formels, les capitales et les majuscules manuscrites doivent être accentuées :


Accentuation des majuscules

On ne peut que déplorer que l’usage des accents sur les majuscules soit flottant. On observe dans les textes manuscrits une tendance certaine à l’omission des accents. En typographie, parfois, certains suppriment tous les accents sur les capitales sous prétexte de modernisme, en fait pour réduire les frais de composition.

Il convient cependant d’observer qu’en français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture, fait hésiter sur la prononciation, et peut même induire en erreur. Il en va de même pour le tréma et la cédille.

On veille donc, en bonne typographie, à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À, comme le font bien sûr tous les dictionnaires, à commencer par le Dictionnaire de l’Académie française, ou les grammaires, comme le Bon usage de Grevisse, mais aussi l’Imprimerie nationale, la Bibliothèque de la Pléiade, etc. Quant aux textes manuscrits ou dactylographiés, il est évident que leurs auteurs, dans un souci de clarté et de correction, auraient tout intérêt à suivre également cette règle.



Comme le rappelle le site Langue-fr, c'est un certain usage scolaire qui a, à tort, prohibé l'accentuation des majuscules, contre toute règle orthographique.

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

Lyon Vaise

Le pacte des diables

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire