Question d'origine :

Bonjour, Dans le generique de l'émission télé DES RACINES ET DES AILES on peut voir un vitrail représentant un visge doux. Ce personnage est visible à 21 secondes du début du générique. Jai contacté sans succès France Télévision pour connaître le nom du personnage de ce vitrail et dans quel édifice il était visible. Pas de reponse precise de l'émission alors je me tourne vers vos savoirs. Merci

Réponse du Guichet

Avatar personnalisé gds_et - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 19/05/2017 à 07h57
Bonjour,

Au terme de longues recherches sur internet et dans les ouvrages sur les vitraux disponibles à la BmL, nous avons finalement réussi à identifier ce vitrail représentant Saint Michel, situé dans la chapelle du phare de Cordouan.

Voici l’image que nous voyons dans le générique de l’émission Des racines et des ailes :



Et le vitrail à Cordouan :






Ce vitrail a été réalisé par Julien Léopold Lobin :

« Au cours des années 1850, le phare connaît d'importants travaux de restauration. Les vitraux de la chapelle doivent aussi être remplacés. Julien Léopold Lobin (1814-1864), chef d'un atelier de peinture sur verre à Tours, est chargé de la fabrication des verrières de Cordouan. Spécialisé notamment dans la représentation de saints, il est aussi reconnu pour ses talents de peintre, qu'il a pu développer au cours d'un séjour en Italie. Initialement, il était prévu de commander les vitraux à l'atelier de peinture sur verre de la Manufacture de Sèvres. Pourtant, au début de l'année 1855, la Manufacture déclare qu'elle est occupée par des travaux qui « ne paraissent pas devoir être terminées avant plusieurs années... » et qu'elle se trouve donc dans l'impossibilité d'assurer une telle commande. Le 9 mars 1855, le peintre-verrier s'engage donc auprès de l'Administration des Ponts et Chaussées à exécuter les vitraux en verre double montés sur plombs « glaçons à rabot » et maintenus par trois traverses en bronze par fenêtre. En ce qui concerne le dessin, il reproduira les modèles qu'on lui a fournis. Il s'engage à faire mettre en place les nouveaux vitraux à ses frais, par un ouvrier « intelligent » et réclame la prise en charge des frais de fournitures, main-d’œuvre, transport et emballage, ainsi que de voyage, de l'ouvrier chargé de poser les vitraux. Le montant du devis s'élève à 950 francs. Les nouveaux vitraux seront posés le 1er août 1855. »
Source : Les vitraux de Lobin, cordouan.culture.fr

On trouve quelques informations supplémentaires sur ce phare et sa chapelle dans les liens suivants :
- pays-royannais-patrimoine.com
- Le phare de Cordouan, René Crozet
- Le phare de Cordouan
- Le phare de Cordouan, le Versailles de la mer


Bonne journée.

Pièces jointes

36334_c3f921e0b0c61d3716d747f880842c4f.jpg

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

Cinéma

Dictature 2.0

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire