Question d'origine :

Bonjour, Ce matin, j'ai vu à la télé une rubrique du type "ça c'est passé un 10 juin". Après avoir parlé du drame d'Oradour sur Glane en 1944, ils ont évoqué une histoire de "corbeau" qui terrorisait un village en dénonçant les gens ou en faisant des blagues de mauvais gout. Je crois que c'était en 1974, mais je n'en suis pas certain. Pouvez-vous me dire quel est ce village et résumer brièvement les agissements de cet individu et ses motivations si elles sont connues? D'avance, merci

Réponse du Guichet

Avatar par défaut anonyme - Département :
Le 13/06/2005 à 11h37
Réponse du service Guichet du Savoir


De multiples affaires de "corbeaux" ont défrayé la chronique en France. Faites-vous allusion à "l'affaire du petit Grégory", au cours de laquelle les lettres anonymes ont joué un rôle important ? Voici un extrait du journal Le Monde du 2 avril 1990 :

En 1984, on a recensé plus de cinquante-cinq mille crimes et délits : pourquoi l'assassinat d'un petit garçon de quatre ans et demi a-t-il accaparé l'attention des journalistes, pour devenir l'affaire de l'année ?

" Le grand délire informatif "

Pendant plus de trois ans, des dizaines de journalistes ont défilé à Docelles, petit village des Vosges où, le 16 octobre 1984, le corps de Grégory Villemin était découvert dans la Vologne. Au plus fort de l'instruction, cent journalistes vivront en permanence autour de Lépanges. Pourquoi cette hystérie collective ? L'émission montre bien l'engrenage de ce que Charles Villeneuve appelle " le grand délire informatif ". RTL était la première radio sur les lieux, suivie par Europe 1 et, pour la presse écrite, par Libération puis Paris-Match.

" Au début, il n'y avait qu'un ou deux journalistes, se rappelle l'avocat de Bernard Laroche. Ils ont grossi l'affaire en décrivant que le corbeau avait envoyé sept cents lettres anonymes. Cela a fait un appel auprès des journalistes parisiens, qui sont arrivés en masse. " Les gendarmes désignés pour mener l'enquête tiennent des conférences de presse quotidiennes pour annoncer que la conclusion est proche, et que le nom du coupable sera bientôt révélé. " Le sacro-saint secret de l'instruction, cher aux magistrats français, est ainsi bafoué plusieurs fois par jour, ajoute Villeneuve. Les gendarmes distillent leurs informations aux journalistes et, bientôt, ce sont eux qui font l'enquête. La concurrence naturelle entre médias se transforme alors en véritable guerre, où on se permet tous les coups. "

C'est la course aux scoops, et aux fuites de documents : les photocopies des trois premières lettres du corbeau sont publiées dans Paris Match, puis le procès-verbal du dossier est rendu public.


Nous n'avons pas trouvé d'affaires qui seraient produites dans les années 70. Cela pourrait cependant nous aider si vous pouviez nous communiquer le nom de l'émission ou celui de la chaine de télévision qui a programmé cette rubrique.

Réponse du Guichet

Avatar par défaut anonyme - Département :
Le 14/06/2005 à 14h03
Bonjour,

Merci pour votre réponse à propos de mon message sur le corbeau, mais je ne pense pas qu'il s'agissait de l'affaire du petit Grégory.

L'emission dont je parle était la matinale sur canal + . La chronique, baptisée "il était une fois", a du être diffusée vers 7h30 vendredi 10 juin.

La personne évoquée avait notamment commandé une pièce-montée d'une valeur de 1200 ff et avait envoyé des dragées à une femme stérile, entre autres monstruosités.

Merci de votre réponse

Réponse du Guichet

Avatar par défaut anonyme - Département :
Le 18/06/2005 à 08h50
Réponse du service Guichet du Savoir


Il nous semblait en effet que l'affaire Grégory ne collait pas vraiment avec votre demande, mais malgré nos recherches complémentaires, nous n'avons pas trouvé d'autres informations. Nous avons adressé un message à l'émission de Canal+ et vous communiquerons le cas échéant leur réponse...

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire