Question d'origine :

Bonjour à tous, Peut-t'on me donner des témoignages concernant la médiuminité. Comment peut-on dire que quelqu'un ou soi-même est un médium ou pas ? A vous........

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_civ - Département : Civilisation
Le 18/06/2005 à 08h15
ph34r.gif Réponse du département Civilisation

Nous emprunterons au Que sais-je ? d’ Yvonne Castellan intitulé Le spiritisme la définition suivante, tirée elle-même du Livre des médiums d’ Allan Kardec :
« Qu’est-ce qu’un médium ? C’est l’être, c’est l’individu qui sert de trait d’union aux Esprits pour que ceux-ci puissent se communiquer aux hommes. Sans médium, point de communication tangible, mentale, scriptive, physique, ni de quelque sorte que ce soit ».

Vous trouverez différents exemples de « médiumnité » dans les ouvrages cités dans notre réponse. Les cas les plus célèbres de médiums évoqués dans les ouvrages qui sont consacrés à cette question, sont souvent présentés sous une forme romancée qui tient presque du récit d’aventures.
Voici quelques exemples tirés du Que sais-je ? :

-Le « médium à incorporation » serait bien représenté par « Mireille, médium du célèbre colonel Rochas. Endormie, elle parle : la voici dédoublée, voguant dans les espaces interplanétaires… Elle approche de la planète Mars... soudain, elle tombe en syncope (…) D’une voix toute différente, grave et virile, elle reprend le dialogue (…) Je suis Vincent, j’assiste à toutes vos expériences (…) Commencée en exploration directe, celle du « plan martien », cette curieuse expérience s’achève en incorporation, celle de l’esprit de Vincent. »

Le médium à ectoplasme est (…) une variété tout à fait singulière » et serait, quant à lui, illustré par le cas de Florence Cook qui, en 1873, accoucha de Katie King, « ectoplasme extraordinairement tangible et complet ».
Vous pourrez ainsi avoir un aperçu des différentes catégories de médiums qui vont du « médium à effets physiques » au « médium pneumatographe » en passant par le « médium somnambule », le « médium guérisseur » etc. tels qu’ils ont pu être répertoriés par Allan Kardec.

Le cas des sœurs Fox est emblématique de ces croyances en une communication possible avec des esprits. Vous en trouverez un bref résumé au chapitreSpiritisme de ce site. Mais l’histoire figure dans presque tous les ouvrages de spiritisme.
Le cas de Jeanne Laval (1895-1975) est évoqué dans L’univers de la parapsychologie et de l’ésotérisme, Tome 2 ; celle-ci se mit à communiquer avec un esprit après que celui-ci eût arrêté sa main, alors que jeune veuve et enceinte, elle tentait de mettre fin à ses jours… Il s’ensuivit une fructueuse collaboration avec différentes entités qui lui dictaient leurs propos.
Nous vous laissons donc le soin de vous reporter à tous ces ouvrages.


Une nouvelle citation d’Allan Kardec répondra peut-être à la seconde partie de votre interrogation :
« Bien que chacun renferme en soi-même le germe des qualités nécessaires pour le devenir [médium], ces qualités n’existent qu’à des degrés très différents, et leur développement tient à des causes qu’il ne dépend de personne de faire naître à volonté. Les règles de la poésie, de la peinture et de la musique ne font ni des poètes, ni des peintres, ni des musiciens de ceux qui n’en ont pas le génie : elles guident dans l’emploi des facultés naturelles. Il en est de même de notre travail ; son objet est d’indiquer les moyens de développer la faculté médianimique autant que le permettent les dispositions de chacun, et surtout d’en diriger l’emploi d’une manière utile lorsque la faculté existe. » Introduction du Livre des médiums, citée dans Allan Kardec : guide des citations.

Le chapitre intitulé : « Les manifestations de la médiumnité » du Guide du spiritisme de Giovanni Sciuto vous aidera sans doute à repérer cette aptitude, chez autrui ou chez vous-même : « Or, la sensibilité ou même l’hypersensibilité de l’individu en toutes circonstances sont les caractéristiques qui laissent supposer d’emblée sa forte médiumnité. Et, justement, la pratique le démontre : qu’il soit « archaïque », comme ceux nés au siècle dernier, ou « d’avant-garde », comme ceux qui gagnent du terrain depuis 1957, un procédé spirite ne donne des résultats probants qu’en présence d’hommes ou de femmes qui ont réussi à préserver, ou mieux encore, à développer leurs aptitudes médiumniques innées ! (…) Quels que soient nos races, signe zodiacal, lieu de naissance, etc., nous sommes presque tous disposés à devenir d’excellents médiums, affirment les apôtres du spiritisme. La faculté est inhérente à l’homme, note Allan Kardec, et par conséquent n’est point un privilège exclusif ; aussi en est-il peu chez lesquels on n’en trouve quelques rudiments.
Comment se fait-il, alors, que cette faculté n’atteigne son degré optimal que chez relativement peu d’ « élus » ? Eh bien, nous serions tributaires, essentiellement, de facteurs tels que l’éducation, l’environnement, le mode de vie…
» (p. 155 et suivantes)

Enfin, vous pouvez consulter notre catalogue aux entrées suivantes : Allan Kardec, perception extrasensorielle, spiritisme, médiumnité entre autres.
ph34r.gif

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire