Question d'origine :

Bonjour, j'aimerai savoir quel sculpteur a réalisé les allégories de la Saône et du Rhône qui se trouvent sur les piles du pont Lafayette à Lyon. Merci.

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_reg - Département : Documentation régionale
Le 18/06/2005 à 12h50
Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

- Dans son ouvrage Les ponts de Lyon, Jean Pelletier retrace l'histoire très complète du troisième pont sur le Rhône, comme on l'a appelé à ses débuts, le Pont Lafayette.
C'est en 1831 que Louis-Philippe prend une ordonnance royale qui lui accorde le patronyme de Lafayette, après qu'il se fut appelé Pont du Concert, puis Pont Charles X, du nom de celui qui en autorisa la construction, en 1824.
Pont mixte en bois et en pierre, il résista bien aux crues de 1840 et 1856, mais le passage de plus en plus nombreux des voitures attelées le fragilise et sa nécessaire reconstruction est décidée par le Conseil municipal en 1887.

Suite à la description technique détaillée de cette dernière construction, néanmoins partiellement détruite (effondrement de l'arche centrale) en 1944 - mais la première à être reconstituée -, voici les précisions qu'apporte l'auteur :

On a particulièrement soigné la décoration de ce pont très central qui voit passer beaucoup de monde. Les garde-corps sont en fonte moulée ; les piles sont surmontées de refuges limités par des balustres en pierre de Villebois. Les allégories de la Saône et du Rhône de Guillaume Coustou ont été dupliquées dans le bronze et ont été placées sur les quatre faces des piles sous le tablier. Mais nous voyons toujours cela si nous voulons y prêter attention...

La légende accompagnant la photographie qui donne à voir ces sculptures, indique :

Au premier plan, l'allégorie du Rhône, réplique de celle réalisée par G. Coustou, est fidèle à la réputation du fleuve. De type "machiste", elle le représente comme un géant barbu, à la musculature puissante, sorte de Neptune fluvial. Sur l'autre pile, la Saône est naturellement une femme aux courbes douces....


- COUSTOU, Guillaume (Lyon 1677 - Paris 1733) :

Il fût l'élève de son oncle Coysevox et le collaborateur de son frère Nicolas Coustou, dans les travaux de décoration qu'il réalise à Versailles et à Marly. Il exécuta la statue de Marie Leszczynska en Junon (1731) dont la grâce et la liberté expressive sont caractéristique de l'esprit rococco. Il est surtout l'auteur des Chevaux de Marly (1740-1745), aujourd'hui sur la Place de la Concorde (à Paris), qui allient monumentalité et dynamisme des formes.*

* Le Petit Robert des noms propres

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire