Question d'origine :

Savez vous ce que symbolise la sculpture située dans la cour du conservatoire national de musique de Lyon, représentant une femme appuyée sur le cou d'un boeuf et regardant une femme allongée lui tendant la main, semblant demander quelque chose? Merci

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_reg - Département : Documentation régionale
Le 23/10/2020 à 11h59
Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,

Cette sculpture qui se situe dans la cour d'honneur du Conservatoire national Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (CNSMD), quai Chauveau dans le 9e arrondissement de Lyon est dédié à Saturnin Arloing, ancien directeur de l’école vétérinaire de Lyon de 1886 à 1911 lorsque celle-ci était installée dans ce bâtiment.

Baptisée « monument à Saturnin Arloing », cette sculpture fait l’objet d’un dossier : monument à Saturnin Arloing constitué par le service de l’Inventaire du patrimoine régional Auvergne Rhône-Alpes que vous trouverez en ligne sur sa base de données.

Ce monument adossé au mur droit de la cour d'entrée du Conservatoire a été installée en 1923 par la ville de Lyon pour rendre hommage à Saturnin Arloing décédé brutalement en 1911. La guerre avait repoussé son inauguration de plusieurs années. Il est l’œuvre du médecin-sculpteur Paul RICHER (1849- 1933).

Le monument que l’on voit aujourd’hui est incomplet : le buste d'Arloing qui couronnait jadis la stèle a disparu. Voici une photo disponible sur le site de l’Inventaire du patrimoine régional Auvergne Rhône-Alpes qui atteste de la place de ce buste dans la composition originale. Le buste fut enlevé en 1977, lors du déménagement de l'Ecole vétérinaire à Marcy l'Etoile. Il figure désormais dans la salle du conseil de la nouvelle école.

Concernant la description du monument et sa symbolique : sur un soubassement en pierre, le monument réunit à l'origine trois pièces de bronze : un buste du vétérinaire revêtu de sa toge, sur un pilier, surmontant 2 allégories féminines. La Médecine vétérinaire, sous forme d'une déesse vêtue de draperies légères, appuyée d'une main sur un boeuf, qui évoque les travaux d'Arloing sur la tuberculose bovine. Elle tend la main vers une femme tuberculeuse, vêtue d'une sorte de linceul et à demi-couchée, qui implore sa guérison. A ses pieds, une palme symbolise la récompense.

Si vous souhaitez avoir plus d’éléments bibliographiques sur Saturnin Arloing, vous pouvez lire l’article que lui consacrait la Société d’anthropologie de Lyon dans son bulletin en 1911 (tome 30) auquel vous pouvez accéder sur le site Persée : Notice nécrologique sur le professeur S. Arloing.

Enfin, en 2011 un article a été publié sur L’influx pour le 250ème anniversaire de l’Ecole vétérinaire de Lyon. Parmi les illustrations choisies se trouve la sculpture monumentale dédiée à Saturnin Arloing.

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

Témoignage*

Terrible Animals

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire