Question d'origine :

Bonjour ! Je voulais savoir quelle est la langue la plus compliquée à apprendre ? Je pense que le français est bien situé dans ce classement sans toutefois être à la première place. Un grand merci !

Réponse du Guichet

Avatar personnalisé gds_db - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 23/08/2021 à 14h01
Bonjour,

La difficulté ou la facilité d’apprentissage d’une nouvelle langue dépend de «l’écart génétique ou typologique entre la langue maternelle de l’apprenant et la langue cible».
C'est ce qu'indique Nicolas Tournadre dans Le prisme des langues [Livre] : essai sur la diversité linguistique et les difficultés des langues, un livre que nous vous invitons à consulter si ce sujet vous intéresse.

Voici ce qu'il indiquait dans un entretien accordé aux éditions ASSIMIL :
" Concernant les difficultés des langues, je ne pense pas que l’on puisse faire un palmarès des langues difficiles ni que ce soit d’ailleurs utile. Par contre, il est indiscutable que dans les langues certains domaines ou sous-domaines sont plus difficiles que d’autres. La grande difficulté de l’écriture chinoise est incomparable. La morphologie flexionnelle du latin ou du russe est très complexe, bien plus en tout cas que celle du chinois qui est quasiment inexistante. Le système évidentiel du verbe tibétain qui indique pour chaque énoncé la source et l’accès à l’information du locuteur est d’une grande complexité qui n’a pratiquement pas d’équivalent. On peut ainsi multiplier les exemples et il est possible dans certains cas d’évaluer les degrés de complexité de certains domaines à l’aide de tests ou de critères précis."
source : Entretien avec Nicolas Tournadre / Publié par Éditions Assimil | 25 Nov 2014

C'est ce que semble avoir fait le chercheur Tyler Schnoebelen comme indiqué dans l'extrait suivant :

"Nous avons tous le sentiment que certaines langues sont plus difficiles que d’autres, mais en fait tout dépend du point de départ. Il n’existe pas de langues plus ou moins difficiles par nature, mais des ressemblances ou des différences plus ou moins marquées avec la langue maternelle de chacun. Par conséquent, évaluer le degré de difficulté d’une langue est une tâche complexe et assez arbitraire.
Ceux qui ont étudié les langues classiques savent que le latin et le grec ancien appartiennent à deux univers culturels bien distincts. Le grec est bien plus libre que le latin, sujet à des exceptions infinies, si bien que sa difficulté consiste à assumer cette liberté, à faire des choix. En revanche, le latin présente la structure solide et sûre, mais intransigeante, des magnifiques architectures de l’Empire.

Entre 575 et 600 heures pour apprendre le français

Pour ceux dont l’anglais est la langue maternelle, le département d’État américain estime que l’espagnol, le suédois et le français peuvent s’apprendre en 575 à 600 heures de cours. Le russe, l’hébreu et l’islandais sont un peu plus difficiles, tandis que l’arabe, le japonais et le mandarin appartiennent à la catégorie des langues les plus difficiles, exigeant 2 200 heures de cours.
L’arabe, en particulier, est la langue la plus ardue pour un anglophone, car elle paraît complètement différente des langues des familles européennes et asiatiques : il se lit et s’écrit de droite à gauche, et se compose de peu de mots et de lettres. Pour élaborer des phrases ayant un sens, il faut dominer la langue et savoir utiliser les rares vocables disponibles. Enfin, les sons de l’arabe sont très difficiles à reproduire pour les locuteurs étrangers.
[...]
Le chercheur Tyler Schnoebelen, travaillant sur 239 langues, a calculé la fréquence de leurs exceptions afin de les classer par degrés de complexité, en fonction de 21 critères. La langue plus complexe s’est avérée être le mixtèque de Chalcatongo, parlé au sud du Mexique. Il possède en effet trois tons (haut, moyen et bas), ainsi que des tons de contour, qui changent complètement le sens d’un mot.

Les plus éloignées sont plus compliquées
Si la langue universelle de notre époque, l’anglais, occupe la 33e place de cette liste, le basque, le hongrois, le hindi et le cantonais font partie des langues “normales”, sans trop d’exceptions. Autrement dit, le nombre de variables n’est pas non plus un indice absolu de difficulté.
D’une façon générale, les deux découvertes les plus solides et les moins relatives semblent être les suivantes : les langues les plus petites sont les plus sujettes à flexion et celles les plus éloignées de notre famille linguistique sont les plus difficiles à apprendre.
source : Pourquoi certaines langues sont-elles plus difficiles à apprendre que d’autres ? / Alberto Barbieri - Courrier international - 02/03/2017

Comme l'indique l'extrait suivant, la complexité d'apprentissage d'une langue varie non seulement en fonction la famille linguistique originelle mais aussi des moyens mis à disposition pour son apprentissage :

"Inégaux dans l'apprentissage d'une langue
Lorsqu'un Français ne comprend pas quelque chose, il dit que cela ressemble à du chinois. Pour un Allemand, ce qui est incompréhensible s'apparente à de l'espagnol; pour un Anglais, ce sera du grec; et pour un Italien, de l'arabe. Pourquoi ?
Parce qu' "il n'existe pas de langues plus ou moins difficiles par nature, mais des ressemblances ou des différences plus ou moins marquées avec la langue maternelle de chacun. Par conséquent, évaluer le degré de difficulté d'une langue est une tâche complexe et assez arbitraire", explique le quotidien espagnol La Vanguardia.
Ceux qui ont pour langue maternelle l'anglais auront peu de difficulté à apprendre l'espagnol, le suédois ou le français, quand l'apprentissage de l'arabe ou du japonais exigera 2 200 heures de cours, selon les estimations du département d’État des États-Unis. Tout dépend de notre famille linguistique originelle et de la langue que l'on souhaite apprendre, mais aussi des moyens mis à notre disposition pour l'apprentissage de cette langue.
Si "Friedrich Engels s'est fait remarquer pour avoir entièrement appris la grammaire perse en quarante-huit heures [...], il est, au contraire, impossible pour certains adultes d'apprendre une nouvelle langue, parce qu'ils n'ont pas eu la chance d'avoir l'enseignement préalable nécessaire, ne disposent pas d'assez de temps, d'enseignants compétents, du matériel adéquat ou d'interlocuteurs motivants", résume The Times Higher Education. L'hebdomadaire britannique note par ailleurs que tout le monde n'est pas considéré de la même façon et que certaines langues priment. "Alors que Mark Zuckerberg est applaudi quand il prononce un discours en chinois, un discours en anglais énoncé par un Chinois est rarement remarqué, et s'il l'est, c'est probablement pour ses fautes", juge le journal."
source : L'avenir appartient aux polyglottes / Courrier international, no. 1386, mercredi 24 mai 2017, p. 31-33

Pour finir, sur internet on trouve ici ou là des articles renvoyant à un classement officiel des langues les plus difficiles à apprendre qui aurait été réalisé par l'UNESCO. Nous n'avons pas été en mesure de retrouver la publication officielle de l'UNESCO, seulement quelques articles la mentionnant :
- Quelle est la langue la plus difficile à apprendre ?
- Top 10 des langues les plus difficiles à apprendre
Selon ce classement, le français arriverait 10e !

Bonne journée.

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

Le chat en Europe*

Retour en Algérie

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire