Question d'origine :

a mon époque les enfants pouvaient partir en apprentissage à 14 ans, pourquoi maintenant les enfants doivent ils attendre 16 ans les motifs sont ils politique ou économique :

Réponse du Guichet

Avatar personnalisé gds_db - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 14/09/2005 à 09h23
Réponse du service Guichet du Savoir

Les principales réformes qui ont donné à notre système éducatif sa morphologie actuelle datent des années soixante.
De Gaulle accordait une importance capitale à sa politique d’éducation, politique qui peut d’ailleurs se résumer en un principe central : recruter les élites sur une base démocratique.
La liste des mesures qui jalonnent la période est conséquente :
- Réforme Berthoin, 6 janvier 1959 : prolongation de la scolarité obligatoire (jusqu’à 16 ans) et création du cycle d’observation.
- Réforme Fouchet-Capelle, 3 août 1963 : création des collèges d’enseignement secondaire (CES), à coté des collèges d’enseignement général (CEG) et report à la fin de la troisième des orientations décisives.
- 10 juin 1965 : redéfinition des filières de second cycle et création des baccalauréats de technicien.
- 7 janvier 1966 : création des IUT (Instituts Universitaires de Technologie).
- 22 juin 1966 : réorganisation des études universitaires en trois cycles.

[...] le début des années soixante, avec l’arrivée de De Gaulle au pouvoir, marque un tournant de notre histoire scolaire.
En effet pour répondre notamment aux nouveaux besoins liés à la croissance (entre 1956 et 1961, 51000 ingénieurs ou scientifiques sont nécessaires mais on ne prévoyait que 24000 diplômés de l’enseignement), le gouvernement gaulliste mène une politique de modernisation et de démocratisation du système éducatif.
Cette politique volontariste se justifie également par une phase de croissance massive de la demande sociale : en effet les débuts de la prospérité incitent les parents à prolonger les études de leurs enfants.
Ainsi Jean Berthoin, ministre de l’éducation de l’époque, prolonge par l’ordonnance n°59-45 du 6 janvier 1959 la scolarité obligatoire de 14 à 16 ans et réforme par un décret du même jour (n°59-57) l’organisation du système éducatif.
Les centres d’apprentissage deviennent des collèges d’enseignement technique (CET) et les cours complémentaires de l’enseignement primaire supérieur se transforment en collège d’enseignement général (CEG).
De plus un cycle d’observation de deux ans (6e-5e) commun à toutes les sections est mis en place dans le but d’orienter les élèves à la fin de ce cycle vers l’enseignement qui leur convienne le mieux selon leur mérite et non selon leur origine sociale.
A partir de ce moment les effectifs du premier cycle progressent rapidement. Ainsi dans les CEG, on passe de 474500 élèves en 1959-1960 à 789300 en 1963-1964.


source : IUFM Orléans-Tours : Les politiques éducatives


Les politiques éducatives mises en œuvre en France depuis l’avènement de la Vème République sont marquées par la volonté de favoriser la croissance des effectifs et de s’appuyer sur la réforme scolaire pour moderniser le pays. A partir de 1959, et au nom de la démocratisation et de l’égalité des chances, les différents gouvernements engagent une politique volontariste de réforme de l’institution scolaire. La planification française de l’époque considère le système éducatif comme un important levier du développement économique et social.
En 1959, la réforme BERTHOIN amène un prolongement de la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans. Pour montrer l’impact des mesures prises alors, citons deux chiffres : le taux de scolarisation des jeunes de 14 ans est passé de 68,4% en 1958-59 à 90,8% en 1970-71. En 1963 avec la réforme FOUCHET, on assiste à la mise en place des CES, puis à la réforme des enseignements techniques, et à la naissance du bac du même nom. On observe dans les années 60, la transformation des centres d’apprentissage en CET puis en LEP dans les années 70, puis en LP, en 1984.

source : L'école, état des savoirs


Pour approfondir le sujet :
- Vie-publique.fr : Décret du 6 janvier 1959 portant réforme de l'enseignement public (décret n° 59-57)
- La Documentation française : Mise en place et réformes
- L'école : l'état des savoirs / sous la dir. de Agnès Van Zanten
- Ecole, formation, contradictions : de la réforme Berthoin-Fouchet à la réforme Haby par Monique Segré

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire