Question d'origine :

SVP: quand le général Alexandre Lebed est-il mort ? Où ? Sait-on maintenant s'il s'agissait d'un assassinat ? Merci !

Réponse du Guichet

Avatar par défaut anonyme - Département :
Le 14/09/2005 à 12h24
Réponse du Service Guichet du Savoir

Sur la date, le lieu et les circonstances de la mort du général Alexandre Lebed, nous avons retenu les trois dépêches suivantes de l'Agence France-Presse :

Dépêche de l'Agence France Presse du Dimanche 28 avril 2002

L'ancien candidat à la présidence russe Alexandre Lebed est mort des suites d'un accident d'hélicoptère dans le sud de la Sibérie, ont annoncé les autorités russes. L'appareil Mi-8 transportait seize (bien seize) personnes, dont trois membres d'équipage. Tous ont été grièvement blessés et six, dont le général, sont morts, a indiqué un journaliste d'Itar-Tass arrivé sur les lieux de la catastrophe.

L'accident est survenu à 2H45 GMT près de la grande route Kyzyl-Abakan, à cause de mauvaises conditions météo et notamment de la mauvaise visibilité. L'hélicoptère s'est écrasé après avoir heurté une ligne à haute tension, mais n'a pas pris feu. [...]

Le général Lebed et ses collaborateurs se rendaient à la cérémonie d'ouverture d'une nouvelle piste de ski dans la région de Krasnoiearsk.

A la suite de la chute de l'appareil, le général Lebed avait été transporté d'urgence par hélicoptère à Krasnoiearsk, où il est mort des suites de ses blessures.

Trois de ses collaborateurs ont été tués sur le coup, dont le vice-gouverneur de Krasnoiearsk, Mme Nadejda Kolba. Douze autres occupants de l'hélicoptère, dont certains grièvement blessés, ont été hospitalisés à Ermakovskoiee, à environ 400 km au sud de Krasnoiearsk, où deux d'entre eux sont décédés. [...]

Le général Lebed, 51 ans, avait été un moment considéré comme le possible successeur de Boris Eltsine, avant de perdre la faveur de celui-ci pour s'être opposé à certaines de ses décisions.
Ancien de la guerre d'Afghanistan, il était aussi l'architecte de l'accord de paix qui avait mis fin à la première guerre de Tchétchénie en 1996.
Il a pratiquement été absent de la scène politique après sa nomination au poste de gouverneur de Krasnoiearsk.


Dépêche de l'Agence France-Presse du 15 août 2003

Le procès des deux pilotes aux manettes de l'hélicoptère transportant le général Lebed, et qui s'est écrasé en avril 2002 dans la taïga sibérienne après avoir heurté une ligne à haute tension, s'est ouvert jeudi à Krasnoïarsk. Il est parti pour durer des mois. Takhir Akhmedov et Alexei Kourilovitch, aujourd'hui invalides et accusés de violation des règles de sécurité en vol, risquent jusqu'à 10 ans de prison.

Considéré comme le successeur de Boris Eltsine, Alexandre Lebed, après que les intrigues du marigot politique moscovite lui ont barré la route du Kremlin, était devenu gouverneur de Krasnoïarsk, l'une des plus vastes et des plus riches régions russes. Personnage charismatique et très populaire pour son opposition à la fois aux élites libérales et communistes, Lebed dérangeait beaucoup de monde: les mafieux locaux de l'aluminium; le nouveau pouvoir poutinien qui avait peu d'influence sur lui; le géant minier Norilsk Nickel, avec lequel Lebed était en conflit pour des questions d'impôts, l'entreprise étant située sur un territoire autonome à l'intérieur du district de Krasnoiarsk. C'est d'ailleurs un ancien directeur de Norilsk Nickel, Alexandre Khloponine, qui, avec l'appui déclaré de Vladimir Poutine, avait succédé à Lebed comme gouverneur de Krasnoïarsk, après des élections entachées de scandales et d'irrégularités multiples.

Tout cela n'avait pas manqué d'alimenter moult rumeurs de complot et d'assassinat. Selon l'acte d'accusation, les pilotes n'avaient, entre autres négligences, pas étudié l'itinéraire avant le vol et avaient décidé de décoller malgré une météo très mauvaise - visibilité nulle en raison d'un épais brouillard. Les dernières rumeurs, corroborées par des témoins, voudraient que Lebed lui-même ait été aux commandes lors du crash ou que ce soit lui qui ait ordonné aux pilotes de prendre les airs malgré les conditions désastreuses. Des allégations que le pilote Alexei Kourilovitch a qualifiées de "bavardage creux".


Dépêche de l'Agence France-Presse du Mardi 6 janvier 2004

Les deux pilotes de l'hélicoptère Mi-8 à bord duquel le général russe Alexandre Lebed avait trouvé la mort le 28 avril 2002, ont été condamnés mardi, l'un à quatre ans de prison, l'autre à trois ans avec sursis, par un tribunal de Krasnoiearsk en Sibérie, a rapporté Interfax.
[...]
Selon les enquêteurs, les pilotes, Takhir Akhmerov et Alexeie Kourilovitch, n'avaient pas étudié en détail le plan de vol et n'avaient pas fait de croquis de leur route. Ils avaient été inculpés de "violation des règles de pilotage et de sécurité ayant provoqué la mort de plus de deux personnes".
Volant à une altitude de 50 mètres pour cause de mauvaise visibilité, les pilotes n'ont pas vu la ligne à haute tension. L'hélicoptère s'est désintégré en tombant au sol.

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire