Question d'origine :

Bonjour Existe-t-il des textes du XVIe siècle relatant les facéties de l'abbaye de Malgouvert /Maugouvert de Lyon, en dehors des chevauchées de l'Ane de 1566 et 1578 ? blink.gif Merci pour votre aide

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_anc - Département : Fonds Ancien
Le 14/09/2005 à 15h02
Réponse du département du Fonds ancien


Nathalie Zemon Davis, dans son livre Cultures du peuple : rituels, savoirs et résistance au 16e siècle, Aubier, 1979 et en particulier dans le chapitre La règle à l’envers, (p. 159-209), traite des abbayes de Maugouvert.
Evoquant les fêtes urbaines, elle indique :
« dans la France urbaine du XVIe siècle, ces fêtes ne sont pas une affaire « publique » en ce sens qu’elles ne sont pas prévues, ordonnées ni financées par les autorités de la ville (…) L’organisation en revient plutôt à des groupes informels d’amis et de parents ; quelquefois à un métier, une guilde ou une confrérie professionnelles ; et très souvent, à des associations que les historiens de la littérature connaissent sous le noms de « sociétés joyeuses » (…) , mais que je préfère appeler « abbayes », nom qui rappelle mieux celui qu’elles se sont souvent donné – les abbayes de Maugouvert.
Les abbayes décernent à leurs officiers des titres divers, mais toujours choisis en rapport avec certains thèmes : le pouvoir, la juridiction, la jeunesse, le mauvais gouvernement [Maugouvert], le plaisir, la sottise et même la déraison. Vers 1500 on trouve par exemple des abbés de Maugouvert à Lyon, Mâcon, Poitiers, Rodez, Briançon et Abbeville
…».

Emmanuel Le Roy-Ladurie, page 235 de son livre Le Carnaval de Romans, Gallimard, 1979, qui traite des années 1579-1580, décrit également cette « confrérie joyeuse, contrôlée par les notables jeunes et moins jeunes de Romans (…) Cette abbaye-pour-rire était de recrutement laïque (…) Elle était chargée, en un style à la fois officiel et plaisant, de la police des mariages ; des charivaris ; de notre bal des jeunes gens… »

On trouve aussi ce genre de société à Vienne. Vous pouvez consulter deux articles de P. Canart, « Une société joyeuse à Vienne: l'abbaye de Malgouvert » publiés dans la revue Evocations, 1958/01 04, p. 1888-1892 et 1958/03 04, p. 1910-1918.


Le Recueil faict au vray, de la cheuauchée de l'asne, faicte en la ville de Lyon et commencée le premier iour du moys de septembre, mil cinq cens soixante six, auec tout l'ordre tenu en icelle publié à Lyon en 1566 mentionne effectivement Maugouvert.

Une nouvelle édition en a été faite en 1862, éditant de plus une complainte inédite du temps sur les maris battus par leurs femmes et citant Malgouvert.


Jean Tricou dans un article Les confréries joyeuses de Lyon au XVIe siècle et leur numismatique a traité de l’aspect numismatique de la question.

Enfin Natalie Zemon Davis cite dans les notes de son article sur La règle à l’envers plusieurs sources d’archives et quelques titres qui peuvent vous fournir d'autres pistes.

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire