Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Charles Louis Lucien Muller
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=24493
Page 1 sur 1

Sheri [ 25/07/2007 à 13:13 ]

Bonjour, Je cherche des informations sur le peintre Charles Louis Lucien Muller et son tableau "Marie-Antoinette à la Conciergerie. Table de Prière (1856-7). Où puis-je en trouver?

Merci

Sheri

Réponse attendue le 28/07/2007 - 13:07


bml_art [ 25/07/2007 à 18:24 ]

Réponse du Département Arts & loisirs


D’après le Dictionnaire des petits maîtres de la peinture : [i]Charles-Louis Muller (Paris, 1815-1892) Elève au Beaux arts de Gros et de Cogniet, il expose au Salon de 1834 à sa mort ; Baudelaire l’étrille à deux reprises dans ses Salons[/i] ; en 1845 : "M. Muller croit-il plaire au public du samedi en choisissant ses sujets dans Shakespeare et Victor Hugo ? […] De gros amours Empire sous prétexte de sylphes [Muller expose Le Sylphe endormi d’après Hugo]. Il ne suffit donc pas d’être coloriste pour avoir du gout." [i]En 1846 devant Primavera [/i]: "M. Muller, l’homme aux Sylphes, le grand amateur des sujets poétiques, des sujets ruisselants de poésie, a fait un tableau qui s’appelle Primavera. Les gens qui savent pas l’italien croiront que cela veut dire Décameron." [i]La réputation du peintre, qui sera considérable, commence au Salon de 1850 avec l’appel des dernières victimes de la terreur à la prison Saint-Lazare les 7 et 9 thermidor (Versailles, réplique au musée de Carcassonne ; le poète André Chenier y est représenté au premier plan). Il reçoit plusieurs commandes pour le Louvre (plafonds à la galerie d’Apollon d’après un projet de Le Brun, escalier Mollien, salle Denon) avant d’être nommé membre de l’Institut, directeur de la Manufacture des Gobelins. Ses grandes compositions mélodramatiques, d’une exécution facile (Proscription des jeunes Irlandais catholiques en 1655), restent conventionnelles, mais ses portraits sont souvent remarquables (Portrait de Madame la Supérieure des filles de la compassion) et ses esquisses ou ébauches contiennent une flamme qu’il ne réussit pas à ranimer dans ses grandes compositions.[/i]

D’après le Dictionnaire critique et documentaire des peintres sculpteurs dessinateurs et graveurs :
[…] [i]Il obtint divers honneurs et récompenses, dont une médaille de 3eme classe en 1838, une de 2eme classe en 1846, une de première classe en 1848 et 1855. Il fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1849, promu officier en 1850, nommé membre de l’Institut de France en 1864. […] La peinture de Chrales Muller fut acceptée tout de suite par le grand public : il ne froissait aucune tradition, suivant honnêtement la voie tracée par ses maitres. […] Il reçut la commande de plafonds au Louvre, il y réalisa notamment quatre compositions représentant quatre époques de l’art en France, sous Saint Louis, sous François 1er, sous Louis XIV, sous Napoleon 1er…[/i]

Le tableau « [i]Marie-Antoinette à la Conciergerie. Table de Prière [/i]» (1856-7) semble être conservé au Hamburger Kunsthalle (Hambourg – Allemagne), malgré son absence sur le site du musée.

Réponse attendue le 28/07/2007 - 18:07