Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Hannah Arendt a-t-elle écrit ceci, l'a-t-elle dit...?

Hannah Arendt a-t-elle écrit ceci, l'a-t-elle dit...?

par Fromon, le 19/12/2019 à 10:49 - 950 visites

Encore et toujours une citation reprise partout (avec de légères variantes), sur Internet et dans des livres, en anglais et en français, sans jamais que la source soit précisée ! C’est, de Hannah Arendt :
« Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d'agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce [que vous voulez] [qu’il vous plaît]. »
« When everyone is always lying to you, the result is not that you believe these lies, but that no one believes anything anymore. A people who can no longer believe anything can not form an opinion. They are deprived not only of their ability to act, but also of their ability to think and to judge. And with such a people, you can do whatever you want. »

Cette citation est souvent précédée de « Comme l’écrivait Hannah Arendt » Mais où écrite, où publiée, dans quel article, dans quel livre, en anglais ou en français ?
J’ai cru trouver qu’elle avait été prononcée lors de la série d’entretiens télévisés avec Roger Errera réalisée à New York en octobre 1973 et diffusée le 6 juillet 1974 par le Service de la recherche de l’O.R.T.F. dans la série Un certain regard, réalisation Jean-Claude Lubtchansky ; lors ces entretiens, Roger Errera pose ses questions en français et Hannah Arendt répond en anglais, reprenant parfois quelques mots des questions en français, ses réponses étant traduites en français par une voix off non créditée. Mais à l’écoute de la vidéo disponible sur YouTube, je n’entends pas ces mots (aurais-je été inattentif ?), pas plus que dans la trasncription qu’en a faite Ursula Ludz.
Quand je me trouve face à un doute aussi taraudant, il ne me reste plus qu’à appeler au secours le Guichet du savoir. Ce que je fais présentement, remerciant par avance ce guichet, ses guichetières et ses guichetiers.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 20/12/2019 à 18:48

Réponse du Département Civilisation :

Bonjour,

Nous avons également visionné l’interview qu’Hannah Arendt a donné à Roger Errera en 1974 à New York et force est de constater que la citation que vous mentionnez ne semble pas provenir de cet entretien. Pour autant, cette citation apparait dans le numéro du 26 octobre 1978 de la revue “The New York review of books” et est déjà présentée comme un commentaire extrait de l’interview susmentionnée.
Vous pouvez consulter, en ligne, cet article intitulé « Hannah Arendt : from an interview ». Il semble étonnant que The New York Review of books, revue intellectuelle alors reconnue pour la qualité de ses articles ait modifié les propos d’Arendt.

Par ailleurs, c’est cette même revue qui avait publié, quelques mois seulement après le scandale des documents du Pentagone (Pentagon papers), un long article d’Hannah Arendt intitulé “ Lying in politics : Reflections on The Pentagon Papers”.
Cet article traduit en français sous le titre « Du mensonge en politique » se trouve dans un recueil « Du mensonge à la violence » actuellement disponible dans nos collections.

Après consultation de cet ouvrage nous n’avons pas non plus relevé de traces de cette citation mais des éléments de réflexion qui, évidemment, s’en rapprochent. Ainsi l’idée que le mensonge a toujours été « un moyen parfaitement justifié dans les affaires politiques » et que ce dernier a évidemment un effet sur l’opinion publique et sa perception de la vérité :
« au travers de la trame des réalités qui peut sans cesse être déchirée par l’effet de mensonges isolés, mise en pièce par les propagandes organisées ou simplement écartée, aux fins d’être ainsi rejeté dans l’oubli ».
Pour autant on ne retrouve pas clairement exprimé l’idée «que le peuple se voit ôté de sa capacité de penser et de juger » mais plutôt celle que l’opinion pour ne pas devenir un outil de manipulation doit respecter la vérité factuelle…Pour aller plus loin sur ce sujet, que nous ne développerons pas ici, nous vous conseillons un autre article d’Hannah Arendt sur le mensonge en politique intitulé “Truth and politics” et publié, lui, dans “The New Yorker” le 25 fevrier 1967.

Bonnes lectures
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact