Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Mer Noire

Mer Noire

par Audre, le 23/02/2021 à 08:21 - 80 visites

Bonjour,
j'aurais souhaité comprendre l'origine du nom Mer Noire.
Je vous remercie vivement
Bien cordialement
Audrey

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 23/02/2021 à 14:57

Bonjour,

L'origine du nom de la mer noire n'est pas attestée. La page Wikipédia dédiée cite trois théories quant à l'origine cette dénomination apparue au XVè siècle :

"La plus populaire est que ce serait sa couleur lors des tempêtes, mais c'est le cas de toute mer. On avance parfois que son appauvrissement en oxygène et sa richesse en sulfures, dont certains sont noirs ou très sombres, lui donnerait cette couleur, mais en réalité, ces caractéristiques physico-chimiques ne concernent que les eaux profondes, et en surface la mer « noire » est bleue comme les autres mers.

Des deux théories scientifiques, la plus ancienne est que ce nom de « noire » serait une traduction de l'adjectif axaïna (« sombre ») donné par les Scythes, mais le problème, c’est qu’entre la disparition des Scythes et le XVe siècle, il y a un millénaire pendant lequel seul Pont-Euxin est utilisé, dans le sens grec du terme. Selon l’autre hypothèse, ce nom lui aurait été donné par les Turcs Selçuks puis Osmanlıs installés en Anatolie à partir du XIe siècle. Chez ces derniers, les points cardinaux sont désignés par des couleurs26 avec différentes variantes. Ainsi, dans le cas présent :

- Kara, le « noir » désigne le nord ;
- Ak, le « blanc » désigne le sud ;
- Kızıl, le « rouge » désigne l’ouest ;
- Yeşil, le « vert » ou Sarı, le « jaune » désignent l’est."

Le Pont-Euxin étant situé au nord de la Turquie, aurait donc été désigné en turc : Karadeniz, « mer Noire », sombre, alors que la mer Méditerranée, au sud, a été appelée mer Blanche, claire (Akdeniz) (qui ne doit pas être confondue avec la mer Blanche des Russes). Les savants turcs eux-mêmes sont divisés sur le sujet, car chez les anciens turcophones de la steppe, le nord était désigné par Ak (blanc comme la neige) et le sud par kızıl (rouge comme la chaleur). La logique désignant le nord (obscur) par le noir, le sud (la clarté) par le blanc et l'ouest (soleil couchant) par le rouge, ne serait apparue que tardivement, en Asie mineure."

C'est cette dernière hypothèse qui a la faveur de l'Encyclopedia universalis :

"« Mer inhospitalière » (axeinos pontos) pour les Grecs anciens, la mer Noire allait leur devenir familière et « accueillante » (euxeinos pontos, le Pont-Euxin du monde antique) au fil des explorations ultérieures et de l'importation de colonies le long de ses rives. Selon la mythologie grecque, Jason et les Argonautes auraient traversé les eaux de la mer Noire dans leur quête de la Toison d'or, détenue par le roi de Colchide, région située à la pointe sud-est de la mer (auj. en Géorgie). Lorsque les Turcs devinrent maîtres des terres s'étendant sur la rive sud de la mer Noire, ils ne rencontrèrent que de soudains orages battant ses flots et lui donnèrent un nom rappelant son caractère inhospitalier, Karadeniz (« mer Noire »)."

Dans un article publié en 1924 dans la revue genevoise Le Globe, "L'origine des noms de mer Rouge, mer Blanche et mer Noire", Léopold de Saussure rattache l'hypothèse à la conservation par les peuples turcs d'éléments de cosmologie chinoise rarrachant les points cardinaux à des couleurs, et indique qu'on trouve dès le XIVè siècle une traduction possible de ce nom chez un géographe arabe :

"A la même époque le géographe arabe ed Dimishqî, mort comme Marco Polo en 1326, indique le nom de Bâhr el aswad qui peut signifier «mer Noire». Toutefois M. J-J. Hess observe que, tant en arabe (aswad) qu'en turc (kara), le mot possède la double signification de "plus grand" et de "noir". Les expressions Bâhr el aswad et "Kara deniz" ne seraient ainsi que l'équivalent du terme mer Majeure [utilisé par les cartographes italiens de l'époque et Marco Polo lui-même]."

Dans son article "La Méditerranée ou la mer Blanche : couleurs géographiques et noms de mer" publié en 2019 dans la Revue de l’Institut des langues et cultures d'Europe, Amérique, Afrique, Asie et Australie (ILCEA) et consultable sur OpenEdition, Irène Tamba cite une hypothèse récente du chercheur Osman Karathay, selon laquelle la dénomination "mer noire" s'est imposée à partir du turc par glissement de sens :

"Selon O. Karathay, les Osmanlis en arrivant en Asie mineure ont utilisé, dans le courant du xive siècle, le nom de kara deniz emprunté aux Turcs qui habitaient au nord de la mer Noire. Or, chez ces peuples turcs, kara avait perdu son sens médiéval de « grand, puissant », si bien que kara deniz signifiait « mer Noire ». Sens attesté notamment dans les dénominations Bulgare, Hongroise ou Khazar de la mer Noire, dès le haut Moyen Âge. À leur arrivée en Anatolie, les Turcs, à leur tour, auraient adopté le nom de kara deniz avec le sens de « mer Noire ». Et comme l’Anatolie est bordée par deux mers, la première ayant reçu le nom de mer Noire, la seconde a tout naturellement été appelée mer Blanche. Car le noir est couplé à son opposé complémentaire le blanc, comme la nuit au jour, ou l’ombre à la lumière. Un tel couplage sémantique est indépendant de la localisation septentrionale ou méridionale de ces deux mers, puisque pour les Turcs du Nord la mer Noire se trouve au Sud, alors que pour les Turcs anatoliens, elle se trouve au nord.

En conséquence, si la couleur blanche n’a plus sa valeur de direction cardinale, Saussure et les turcologues sont renvoyés dos à dos : la mer Blanche ne se situe ni à l’ouest ni au sud, mais elle est opposée à la mer Noire, qui borde l’autre côte de l’Anatolie.

Reste à justifier la diffusion de mer Noire et l’élimination de Pont Euxin, alors que la Méditerranée l’emporte sur la mer Blanche, qui ne se maintient qu’en turc. Un facteur historique a dû contribuer à cette double évolution. Le nom de Mer Noire était bien installé au nord de l’Europe, avant que les Turcs d’Anatolie ne l’adoptent. Par contre, le nom de mer Blanche donné par les Turcs à la Méditerranée par opposition à la mer Noire ne pouvait pas être compris par les riverains de la Méditerranée qui considéraient que leur mer était centrale et indépendante de la mer Noire. Aussi est-ce l’appellation plus familière de Méditerranée qui a prévalu sur celle, néologique, des Turcs."

Pour aller plus loin :

- Chroniques de la mer Noire [Livre] : berceau de la civilisation et de la barbarie : de Périclès à Poutine / Neal Ascherson ; traduit de l'anglais par Daphné et Henri Bernard
- Les routes de la navigation antique [Livre] : itinéraires en Méditerranée et mer Noire / Pascal Arnaud
- Croisière Bosphore et Mer Noire [Livre]

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact