Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Danseur/danseuse étoile

Danseur/danseuse étoile

par NS42, le 19/06/2021 à 18:01 - 320 visites

Pourquoi qualifie-t-on un danseur d'étoile ?
D'où vient l'expression ?
Y'a-t-il des danseurs étoiles ailleurs qu'à l'Opéra-Ballet de Paris ?
Merci !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 21/06/2021 à 16:39

Bonjour,

Précisons d'abord que du fait du télétravail, nous n'avons pas accès à toutes nos collections. Voici cependant ce que nous avons trouvé.

Selon le site danseclassique.info, "Étoile est le titre suprême accordé aux artistes de la danse dans la hiérarchie du Ballet de l’Opéra national de Paris." C'est aujourd'hui un titre officiel cette institution, et la nomination se fait sur scène :

Citer:
Un danseur est nommé danseur étoile à l’issue d’une représentation d’un ballet sur scène, le plus généralement en tant que premier danseur / première danseuse, plus rarement en tant que sujet (et jamais depuis le corps de ballet).

A Paris, la nomination d’un danseur étoile se fait par le directeur ou la directrice de l’Opéra, sur proposition du directeur ou de la directrice de la danse. Généralement, la décision est prise pendant la représentation où le/la futur/e étoile interprète le 1er rôle. L’Etoile n’est donc jamais prévenu/e à l’avance.


Comme l'explique Europe 1, le titre d'étoile est progressivement devenu officiel pendant les années 1930-40 :

Citer:
Officiellement, le titre d'étoile a été attribué en 1940 pour la première fois. C'est Serge Lifar, alors maître de ballet et chorégraphe, qui crée ce titre afin de tirer la compagnie vers le haut. Il organise même une cérémonie publique lors de laquelle Solange Schwarz et Lycette Darsonval sont distinguées. Cette dernière connaît d'ailleurs là un destin exceptionnel puisque avant de fouler la scène de Garnier, elle était danseuse de rue sur la butte Montmartre. L'année d'après, c'est un homme, Serge Peretti, qui reçoit le prestigieux titre.

Mais officieusement, une autre danseuse avait reçu le titre d'étoile et ce, dès 1931. Suzanne Lorcia, parisienne d'origine italienne, formée à l'Ecole de danse, avait intégré le ballet de l'Opéra de Paris dès l'âge de 14 ans. Son titre, bien que non officiel, figurait à côté de son nom dans les registres du ballet.


Mais l'expression a connu un usage populaire bien plus ancien. La première mention donnée par Gallica date de 1861. Elle se trouve dans Boui-boui, bastringues et caboulots de Paris, signé par un certain Ego, ouvrage s'intéressant aux lieux de divertissements populaires de la capitale. Comparant une danseuse du Théâtre des funambules aux grandes artistes de l'Opéra, l'auteur la qualifie en ces termes :

Citer:
C'est la danseuse-étoile, l'astre, la lune, la déesse, la reine, tout ce que vous voudrez de beau, de brillant, d'étincelant, de scintillant, d'éclatant, de surprenant, d'ébouriffant, d'étonnant, de rayonnant des Funamb.


Une recherche rapide sur Gallica suffit à nous persuader que l'usage du mot n'est pas rare au XIXè siècle, parfois dans un contexte non-parisien dans Un théâtre moderne : reconstruction du théâtre Bellecour, nouveau genre d'exploitation par J; Boucher, qui parle de "Première danseuse Étoile".

Les Pandectes françaises : nouveau répertoire de doctrine, de législation et de jurisprudence, un recueil de lois de 1886, éclaire sur le statut juridique des danseuses de l'époque sans non plus faire allusion à un contexte spécifiquement parisien.

Comme souvent pour les termes d'origine populaire, nous n'avons pas trouvé de mention précise de l'origine de l'expression, qui devait être d'autant mieux partagée qu'aucune de nos sources anciennes ne prend la peine de l'expliquer. Nous supposons donc que la qualité "céleste" est attribuée par le public à des danseuses particulièrement talentueuses...

Pour aller plus loin :

- Le Ballet de l'Opéra de Paris [Livre] : trois siècles d'histoire et de tradition / Ivor Guest ; préf. de Hughes R. Gall, directeur de l'Opéra National de Paris
- L'encyclopédie de l'Opéra de Paris [Livre] / Sarah Barbedette, Inès Piovesan, Solène Souriau... [et al.]
- L'Opéra de Paris [Livre] : 350 ans d'histoire / Mathias Auclair
- Entrer dans la danse [Livre] : l'envers du Ballet de l'Opéra de Paris / Joel Laillier ; préface de Charles Suaud
- Les grandes étoiles du XXe siècle [Livre] / Gérard Mannoni
- Etoile [Livre] / Patrick Dupond

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact