Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > les gauchers de la préhistoire

les gauchers de la préhistoire

par dszoliver, le 19/07/2021 à 12:31 - 163 visites

Bonjour le guichet,

Sait-on si les gauchers de la préhistoire utilisaient des outils "sur-mesure" conçus pour leur main préférentielle ?
Etait-il difficile pour un gaucher d'utiliser un silex de droitiers (ou plus généralement des outils de droitiers) ?


Merci !

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 21/07/2021 à 10:06

Bonjour,

Le chapitre premier, La droite et la gauche en perspective de l’ouvrage L’homme asymétrique : gauchers et droitiers face à face / Guy Azémar, commence par une partie intitulée La main gauche dans la préhistoire. En voici quelques extraits :
«Les études portant sur la latéralité dans la préhistoire demeurent assez rares et leurs résultats sont encore controversés. Cependant, cette voie de recherche est loin d’être close étant donné le renouvellement constant des sites de découverte. Les précautions prises lors de fouilles et les progrès des techniques mises actuellement au service de la paléontologie devraient contribuer à compléter nos connaissances dans ce domaine. On dispose de trois ordres de matériel d’étude pour se faire une opinion sur la main préférentielle de nos plus lointains ancêtres : les ossements d’hominidés, les peintures rupestres et les outils. »

« Une autre source de renseignements sur la latéralité dans la préhistoire peut être encore cherchée dans la conformation des outils. La littérature spécialisée signale la perfection de certains outils dès le Paléolithique ancien. Des indications sur les gestes asymétriques d’une population disparue peuvent apparaître, soit dans la forme plus ou moins orientée des outils utilisés, soit dans les empreintes latéralisées laissées par ceux-là mêmes qui fabriquaient les outils. Dans le premier cas, on considère la meilleure adaptation de l’outil fini à l’une ou l’autre des mains – poignées « anatomiques » ou « ergonomiques », par exemple – ou encore la disposition des traces d’usure...»

« Les outils du Paléolithique, bien que sommaires, nous permettent donc d’entrevoir la latéralité de ceux qui les fabriquaient. La frappe du silex produit des éclats orientés latéralement de telle sorte que l’on peut en déduire la posture adoptée et les rôles différenciés des deux mains dans ce travail de façonnement. Actuellement, quelques chercheurs se sont attachés reconstituer ces techniques qui remontent à près de 3 millions d’années. Selon N. Toth, même si tout n’a pas été éclairci dans ce domaine, il faut admettre que ces populations précoces de fabricants d’outils paraissent avoir déjà été constituées en majorité de droitiers »

« Au Néolithique, le perfectionnement des outils, des techniques de chasse et de culture confirme cet aspect latéralisé des conduites humaines. Mais c’est surtout l’âge du bronze qui apporte le plus de témoignages directs en faveur d’une dextralité dominante. Il est probable que la reproduction et la transmission d’un outil avantageux aient pu, dès lors, engager ses utilisateurs, quelle que fût leur préférence individuelle, à s’en servir avec la main pour laquelle il avait été conçu. »

« Il reste que le rôle attribué aux poignées « anatomiques » – plus souvent réalisées par des droitiers – dans une éventuelle extension de la dextralité est loin d’être démontré. Cette hypothèse suppose qu’un dispositif de saisie conçu pour la main droite a pu freiner l’usage de la main gauche. Certes, les problèmes posés par l’ajustement de la main aux modalités de prise d’un instrument latéralisé surviennent encore de nos jours avec l’emploi des ciseaux, tournevis, tire-bouchons et autres outils d’usage quotidien. On peut même admettre que la fréquence de telles contraintes n’a jamais cessé de croître, surtout avec la généralisation de l’écriture. Or, le taux des gauchers manuels semble demeurer remarquablement stable à travers les siècles et les cultures. »

Ainsi, contrairement aux conclusions cet article de 1906 Contribution à l'étude de l'ambidextrie aux temps préhistoriques du Bulletin de la Société préhistorique de France (T. 3, No. 8 (OCTOBRE 1906), pp. 340-342), il semble que les recherches récentes penchent pour une latéralisation à droite dès la préhistoire même si des preuves plus tangibles restent à montrer.
Voir ces articles : Néandertal était bien latéralisé comme Homo sapiens : droitier ou gaucher
La latéralité manuelle préhistorique, les outils et le langage
Magdalénien et gaucher

Concernant la fabrication des outils, il existe des traces montrant la différence entre droitiers et gauchers, ainsi que des marques d’usure qui évoquent des usages différenciés des outils. Si l’on admet que parmi les fabricants d’outils, il existait des gauchers, il est possible d’imaginer que certains outils étaient fabriqués à destination des gauchers, selon votre expression « des outils "sur-mesure" conçus pour leur main préférentielle ». Ça n’est bien sûr que supposition mais c’est ce que laisse penser cette image d’un biface de gaucher.

Quant à la difficulté « pour un gaucher d'utiliser un silex de droitiers (ou plus généralement des outils de droitiers) », on peut imaginer que comme c’est le cas de nos jours, tout cela dépend de l’outil. C’est ce que nous dit l’article cité précédemment (dont les conclusions ont été revues depuis certes), sur la présence d’outils ambidextres, qui avaient une forme droite et pouvaient donc être utilisés par les gauchers comme les droitiers.

Voir aussi : Droitier ou gaucher : d’où vient la préférence manuelle ?: « Les chercheurs peuvent observer le phénomène dans les archives archéologiques en recherchant certains traits anatomiques dans les squelettes préhistoriques, tels que l’asymétrie dans la taille et la densité des os des bras, et en examinant les outils préhistoriques. « Si vous savez comment l’outil a été tenu et comment il a été utilisé, alors vous pouvez regarder les traces d’usure pour déterminer si un gaucher ou un droitier a utilisé l’outil », déclare Natalie Uomini, anthropologue au Max Planck Institute. »

Autres ouvrages consultés (mais sans résultats) :
Encyclopédie pratique des outils préhistoriques : 150 outils et gestes techniques / Jean-Luc Piel-Desruisseaux
Les éclats de Néandertal, chez les artisans de la Préhistoire : chez les artisans de la préhistoire / Jean-Luc Piel-Desruisseaux
Outils préhistoriques : du galet taillé au bistouri d'obsidienne / Jean-Luc Piel-Desruisseaux
Les gestes techniques de la préhistoire / Marcel Otte, Pierre Noiret
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact