Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > bureau d'hygiène

bureau d'hygiène

par charité69, le 10/08/2013 à 10:27 - 8974 visites

Bonjour,

auriez-vous des renseignements sur les débuts du bureau d'hygiène de Lyon: sa création, ses premières missions, le lieu....
Et par la même, sur Gabriel Roux ?

y a-t-il des ouvrages sur l'histoire de ce bureau ? sur l'histoire de l'hygiène à Lyon ?

Merci d'avance.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 13/08/2013 à 16:00

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

Bonjour,

Sous l’impulsion de son maire Antoine Gailleton, Lyon dès 1889 réunit au sein d’une même entité le service de la santé scolaire, de la statistique, et de la vaccination antivariolique.

L’ouvrage La médecine à Lyon des origines à nos jours revient sur l’histoire de ce Bureau d’hygiène sous la plume de Maurice Sepetjan et Philippe Ritter :
Citer:
La direction du Bureau d’hygiène de Lyon

Le premier directeur du Bureau d’hygiène de Lyon est un lyonnais d’adoption, natif d’Issoire en 1853, fils d’un fonctionnaire des finances, qui fit ses études de médecine à Lyon puis devint en 1891 directeur du Bureau municipal d’hygiène de la ville.

Professeur agrégé à la Faculté de Médecine de Lyon l’année suivante, Gabriel Roux passa 18 ans de sa vie à la direction du Bureau d’hygiène puisque c’est le 1°‘ août 1909 qu’il fit valoir ses droits à la retraite. Pendant toute cette période il a su concilier des fonctions d’enseignant à l’université et des fonctions de responsable au niveau des structures de santé publique de la Ville.

Il créa, organisa, cet important service et en assuma l’extension progressive par l’adjonction d’un laboratoire de microbiologie, d’un service «d’examens oculaires». Il assura la mise en place de bains-douches, la distribution aux nourrissons nécessiteux de lait stérilisé, incitant à la création d’une station municipale de stérilisation des laits.

Pendant toute cette période, le professeur Roux a développé harmonieusement le nombre de ses collaborateurs qui passera de 11 en 1891 à 70 en 1909, au moment de sa retraite.

Enfin, et ce n’est pas là le moindre mérite du professeur Roux, il s’est intéressé de très près aux problèmes de la contamination des eaux destinées à l’alimentation ainsi qu’aux problèmes des fièvres typhoïdes au sein de la ville.

De plus, bien avant Sir Alexander Fleming, il semble que Gabriel Roux, par ses travaux de laboratoire ait mis en évidence le principe même des antibiotiques et tout particulièrement de la pénicilline. On note à ce propos dans le numéro 24 de la revue de la Société d’Histoire de Lyon-Rive Gauche du Rhône, sous la signature du docteur Georges Gauthier que «Gabriel Roux, avec des moyens rudimentaires, avait découvert que certaines moisissures empêchaient le développement des cultures microbiennes». Donc, 30 ans avant Fleming, Gabriel Roux avait mis en évidence un pouvoir antibactérien indiscutable de ces moisissures tout en proposant leur utilisation à des fins thérapeutiques. En pratique, et malgré cette découverte particulièrement importante, Gabriel Roux se contenta de consigner ses observations dans la thèse de son collaborateur Ernest Duchesne, élève de l'Ecole du Service de Santé Militaire, sans qu’il y ait a cette époque de réel retentissement scientifique.

C’est le docteur Lesieur qui prendra la succession de Gabriel Roux à la direction du Bureau d’hygiène. Son activité au sein de cette structure de santé publique sera limitée dans le temps puisque mobilisé pendant la grande guerre, il décèdera le 14 janvier l9lfl5n’ayant passé que quelques trop courtes années à la direction du Bureau d’hygiène.
C’est son adjoint le docteur Paul Vigne, qui lui succèdera après avoir assuré à titre intérimaire la direction du Bureau d’hygiène depuis le l“ novembre 1915, date d’appel sous les drapeaux du docteur Lesieur.

Le docteur Vigne a été reçu au doctorat en médecine à la Faculté de Lyon en 1902. I1 a acquis les compétences bactériologiques et d’hygiène au sein de différentes structures dont 1e laboratoire du professeur Jules Courmont de la Faculté de Médecine de Lyon.

Entré au Bureau d’hygiène dès 1907, il a occupé les fonctions de chef de laboratoire de bactériologie, chargé de la surveillance des eaux d’alimentation puis à partir de 1910, il a assuré les fonctions également de médecin inspecteur des écoles de la ville de Lyon.

Nommé directeur intérimaire du Bureau d’hygiène, à compter du 1er novembre 1915, il a assumé depuis cette époque la responsabilité du service dont il sera le directeur en janvier 1920.

Pendant toute cette période il a su s’intéresser aux grands problèmes de Santé Publique rencontrés au niveau de la ville et en particulier prendre en charge les problèmes de maladies transmissibles, qu’il s’agisse de la diphtérie, de la scarlatine ou de la rougeole.

Il a participé également a la restructuration du Bureau d’hygiène, du service de santé scolaire et des crèches municipales.

Il a créé différents dispensaires médico-pédagogiques et assuré la mise en place de postes centraux de désinfection ainsi que d’une blanchisserie municipale.

C’est le docteur Robert Isaac Crémieu, son collaborateur depuis de nombreuses années qui lui succédera en 1936. En effet, le docteur Crémieu entré dans l’administration municipale en avril 1919, occupe successivement
les postes de chef de laboratoire, puis d’inspecteur des écoles et de directeur du laboratoire de microbiologie.

C’est le l" janvier 1923 qu’il est nommé sous-directeur du Bureau municipal d’hygiène. Enfin, il pose sa candidature au poste de directeur dans une lettre adressée à Monsieur le Ministre de la Santé en date d’octobre 1936.
Cette direction après une période de collaboration de plus de 17 ans ne durera qu’un temps relativement limité puisque la cessation de fonction du docteur Crémieu sera effective le 1er mars 1941.

Pendant toute cette période et pour ne citer que les activités en relation avec le Bureau d’hygiène, nous indiquerons que le docteur Crémieu s’est intéressé à la surveillance et au contrôle bactériologique des eaux de boisson de la ville, mais également à tous les problèmes d’épidémiologie des maladies transmissibles au niveau scolaire et de la ville.

Enfin, il a de très nombreuses publications à son actif concernant les grands problèmes d’hygiène du moment. En particulier il faut mettre en exergue celles concernant la prophylaxie scolaire de la coqueluche et de la diphtérie, le rôle des Bureaux d’hygiène dans la lutte contre 1a tuberculose et la lutte anti-vénérienne.

Au départ de Robert Crémieu, C’est le docteur Couture qui assure sa succession à la direction du Bureau d’hygiène. Peu de documents sont a notre disposition concernant cette période, et il faut attendre, au lendemain de la guerre, la vacance du poste, déclarée le 24 décembre 1948 pour que la candidature du docteur Violet soit déposée et qu’il puisse être nommé le 1er avril 1949 en qualité de directeur du Bureau municipal d’hygiène de Lyon.

En effet, ce praticien qui a su cumuler les compétences microbiologiques et d’hygiène pendant ses études à la Faculté de Médecine de Lyon, a été reçu en décembre 1938 au concours national du Ministère de la Santé pour le recrutement d’inspecteurs adjoints départementaux.

Promu médecin inspecteur de la santé du Rhône par arrêté du 4 juillet 1945, 1e docteur Violet est détaché comme directeur du Bureau d’hygiène de Lyon en 1949. Il sera donc nommé à ce poste par le Président Édouard Herriot, alors maire de Lyon.

Membre du Conseil départemental d’hygiène, membre honoraire du Conseil supérieur d’hygiène publique de France, Officier de Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre National du Mérite, le docteur Violet fera admettre ses droits a la retraite le 21 août 1974.

Après deux années de recherches et de difficultés pour la nomination d’un nouveau directeur, c’est au professeur d’hygiène de la Faculté de Médecine de Lyon que le maire Louis Pradel fera appel et c’est ainsi qu’à partir de
1976, jusqu’à la période actuelle, le directeur du Bureau d’hygiène de la ville de Lyon est le professeur Maurice Sepetjan.

En conclusion, l’hygiène et la ville de Lyon font bon ménage depuis longtemps. Il faut souligner qu’avant même l’existence de la charte sur l’hygiène publique, les grands problèmes d’hygiène de la commune étaient pris en charge par les structures de santé existantes, puis par le Bureau d’hygiène dont la création remonte à la fin du XIXC siècle.

Il est intéressant de noter que le nombre de médecins qui se sont succédés à la direction du Bureau d’hygiène de la ville de Lyon est relativement limité pour une période qui va pratiquement de 1889 à 1986 soit près de
100 ans. En effet, nous relevons simplement la présence de 7 personnes, dont le directeur titulaire actuel. C’est donc une constance dans l’action qui est à mettre en évidence ainsi qu’une fidélité réciproque de la ville et de ses directeurs.

Il faut noter également que dès l’origine la formation professionnelle des directeurs du Bureau d’hygiène a été judicieuse, puisque toutes les personnalités qui se sont succédées a la direction avaient des compétences indiscutables en hygiène et en bactériologie.

Il faut également souligner que, directement ou indirectement, la plupart de ces directeurs avait des fonctions dans la Chaire d’hygiène a des niveaux élevés (professeurs, professeurs agrégés et chefs de travaux).

Enfin, il est à remarquer que, d’une manière générale, les activités du Bureau d’hygiène de la ville de Lyon ont dépassé très largement le cadre réglementaire avec attribution de nombreuses fonctions facultatives qui rehaussaient, encore plus, le prestige de cette structure de santé publique à l’échelon communal.


Pour approfondir le sujet, vous pouvez également vous référez à Lyon 1906-1926 qui consacre au bureau d’hygiène un vaste chapitre (cinquième partie, p. 663 : Bureau d’hygiène et de statistique de Lyon).

Vous trouverez également dans nos bases photographiques, un cliché de l’ancien immeuble qui abritait le bureau d’hygiène.
Image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact