Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Médiation Culturelle

Médiation Culturelle

par Loupalou, le 10/09/2020 à 10:12 - 100 visites

Bonjour, on m'a récemment parlé de "médiation culturelle" mais j'aimerais savoir en quoi cela consiste ?
Comment fonctionne-t-elle et à travers quels dispositifs ?

Également, auriez-vous des sources présentant cette notion ?

Je vous remercie.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 11/09/2020 à 10:10

Bonjour,

La définition de la médiation culturelle proposée par l'encyclopédie participative Wikipedia nous parait adéquate :
" La médiation culturelle est une forme particulière de médiation qui regroupe l'ensemble des actions visant à mettre en relation des gens — un public, des participants — avec une œuvre artistique (tableau, installation, pièce de théâtre, performance artistique, œuvre littéraire ou cinématographique, œuvre musicale, etc.) ou une proposition culturelle (exposition, concert, thématique, etc.).
Ses finalités sont éducatives, récréatives, sociales et citoyennes. Voulant œuvrer tant sur le registre du sens, de l'appropriation culturelle que sur celui du vivre ensemble, la médiation culturelle s'inscrit dans une double perspective de démocratisation culturelle (accès du plus grand nombre au patrimoine, à la création artistique, aux ressources culturelles) et de démocratie culturelle (appropriation symbolique, valorisation des expressions culturelles des populations et de la culture des gens, développement social et émancipation des citoyens). "

Nous vous renvoyons également à la bibliographie proposée par l'article.

Pour une définition plus développée de la médiation culturelle et des dispositifs mis en place, nous vous renvoyons à ces extraits du document intitulé Mediation culturelle et politique de la ville : un lexique :
Citer:
"Située à l’intersection du culturel, de l’éducation, de la formation continue et du loisir, la médiation culturelle s’inscrit dans le champ ce que l’on appelle l’éducation informelle. A la différence de l’éducation, au sens usuel du terme, l’éducation informelle n’est ni obligatoire, ni contrainte par un programme exhaustif à dispenser, ni par une validation des acquis à organiser. Ces visées sont tout à la fois éducatives (sensibilisation, initiation, approfondissement...), récréatives (loisir) et citoyennes (être acteur de la vie de la cité). Assurer une médiation, c’est jouer un rôle d’intermédiaire, celui d’un tiers [...] en vue de créer ou de maintenir entre des personnes, des groupes, des institutions... des liens, qu’ils soient insuffisants ou inexistants ou qu’ils soient rompus. L’usage de la notion et l’action des divers agents concernés signent une transformation des rapports sociaux en même temps qu’une évolution importante des transmissions culturelles. La médiation culturelle regroupe l’ensemble des actions qui visent à réduire l’écart entre l’œuvre, l’objet d’art ou de culture, les publics et les populations. La médiation culturelle s’exerce soit dans un face à face avec des populations, soit comme organisation de ce face à face. Le premier niveau est celui des opérations, des programmes d’actions ; le second niveau est celui des projets, des dispositifs. On retrouve, dans la distinction entre ces deux niveaux, le découpage habituel entre conception et réalisation. La médiation culturelle se déploie suivant deux grands axes selon qu’elle implique la présence physique d’un médiateur - “ médiation directe“ ou“ médiation présence “ - ou des propositions utilisables par les visiteurs en parcours libres - “médiation indirecte“ ou “ médiation support “. [...] La médiation directe met en scène le médiateur qui s’appuie sur le groupe de visiteurs présents : regards, attitudes, interactions verbales ou non verbales, etc., autant d’indices qui l’amène à décider, sur le vif, de réajustements éventuels, de rupture de rythme, de modifications de parcours jugés plus pertinents. La gestion du groupe et de sa dynamique propre (en particulier dans le cas de classe) mais aussi la gestion en parallèle des différents publics - en particulier dans le cas de groupes hétérogènes - sont menées au service des objets présentés et des concepts qui leur sont attachés. [...] La médiation indirecte, quant à elle, s’adresse à des publics potentiels qui utiliseront à leur guise et à leur rythme des supports tels que : fiche d’aide à la visite, jeu sur support papier, vidéo ou autres. Elle doit anticiper au mieux les conceptions des publics, tant sur les contenus que sur les démarches, pour les accompagner de la manière la plus pertinente dans leurs cheminements individuels ou collectifs. En fonction des projets, la médiation culturelle valorise des approches complémentaires : la démocratisation culturelle (accès du plus grand nombre aux valeurs patrimoniales) et la démocratie culturelle (valorisation des expressions culturelles des populations). Elle ambitionne de travailler conjointement au niveau du sens (la vie avec la pensée) et au niveau du vivre ensemble."
[...]
" La culture telle quelle est codifiée n’est pas accessible à chacun, du moins immédiatement. La rendre accessible requiert par conséquent l’intercession de“ médiateurs “ (informateurs, accompagnateurs,pédagogues) et, simultanément, l’élaboration de procédures de médiation (depuis les textes explicatifs jusqu’au balisage de parcours). Les médiateurs travaillent dans des contextes variés(rural/urbain, institutions/associations, action culturelle/animation socioculturelle...) et s’attachent à favoriser l’émergence de confrontations et de rencontres efficaces sur le plan artistique et culturel.[...] Le problème central n’est plus seulement de sensibiliser des populations à la culture mais de soutenir les mutations du champ culturel : crise des valeurs, conflits de références, coexistence culturel-le difficile [deviennent] autant de motifs de diversifier les interventions, de prendre des partis différents face à la composition des publics culturels ou aux options de la démocratisation et de la démocratie culturelles.[...] La fonction des médiateurs revient à relier, favoriser des passages ou faciliter des liaisons, surtout lorsque des heurts culturels sont prévisibles (et qu’il faut) renforcer la cohésion du groupe et lui forger une identité. Les médiateurs culturels sont de “ nouveaux intermédiaires culturels “ qui viennent occuper un terrain sur lequel les ont devancés auparavant les instituteurs, les animateurs, les éducateurs... On distingue deux types de statuts dans la profession.Les médiateurs qui ont en charge la conception des projets et des actions (fraction supérieure en capital culturel - chef de projet, concepteur d’exposition, agent de développement culturel...). Et ceux qui ont en charge la mise en œuvre des projets et des actions (agent local d’accompagnement culturel,médiateur du livre, animateur jeune public, animateur-conférencier... ). "


En complément, quelques ouvrages de référence récents conservés à la bibliothèque municipale de Lyon :

- La médiation culturelle / Bruno-Nassim Aboudrar, François Mairesse
Les spécialistes expliquent la place que tient la médiation dans la culture et évoquent la mission, les actions et les outils du médiateur.

- La médiation culturelle / Serge Chaumier, François Mairesse
Analyse des courants historiques, des débats et des enjeux de la médiation culturelle et ébauche des grandes orientations qui remodèlent le concept et qui conduisent à envisager son évolution.

- La médiation culturelle : expérience esthétique et construction du vivre-ensemble / Jean Caune
S'appuyant sur des approches théoriques de la médiation, l'auteur livre une vision synthétique de la médiation en la replaçant dans le contexte social et politique actuel. Il intègre la notion de vivre-ensemble et interroge la place que les politiques culturelles accordent à l'acteur social dans la construction d'un lien symbolique et imaginaire.

- Les mondes de la médiation culturelle : approches de la médiation/ sous la direction de Cécile Camart, François Mairesse, Cécile Prévost-Thomas et Pauline Vessely
Issues d'un colloque tenu en 2013, ces contributions analysent les origines et les enjeux de la médiation culturelle contemporaine.


Autres documents qui pourront vous intéresser :

- La médiation culturelle : ferment d’une politique de la relation / L'Observatoire 2018/1 (N° 51)
- Marie-Christine Bordeaux et Élisabeth Caillet, « La médiation culturelle : Pratiques et enjeux théoriques », Culture & Musées, Hors-série | 2013, mis en ligne le 19 juin 2018
- Sébastien Houle, « Fanny Serain et al., dirs, La Médiation culturelle : cinquième roue du carrosse ?», Questions de communication, 31 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2017
- Culture et médiations : représentations au fil du temps / Béatrice Hébuterne-Poinssac
Une histoire de l'évolution des outils de médiation des savoirs : l'image, de l'image fixe à l'image numérique ; l'écriture, de l'imprimerie à l'écran ; la médiation culturelle, des musées aux dispositifs numériques innovants.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact