Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Top 10 > pyramides Mexique Egypte

pyramides Mexique Egypte

par boa vista, le 04/03/2021 à 09:51 - 665 visites

bonjour madame monsieur pourriez vous s'il vous plait me renseigner s'il y aurait des corrélations et des similitudes entre les pyramides du Mexique et celles d'Egypte concernant leurs positions terrestre ( longitude latitude ) leurs orientations vis a vis des étoiles leurs conceptions les raisons de leurs utilisation qui laisseraient a penser que les deux pays ont été en communication et ont utilisé
les mèmes sciences mathématiques et astronomiques
avec mes remerciements veuillez recevoir madame monsieur mes respectueuses salutations

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 05/03/2021 à 17:49

Bonjour,

Nous n’avons trouvé aucune étude sérieuse sur le sujet, et pour cause : outre la distance géographique, le décalage temporel rend impossible un contact entre ces civilisations. De plus, les pyramides d’Egypte et les pyramides de Mésoamérique n’avaient pas la même fonction, comme l’explique la fiche Wikipedia consacrée à la civilisation Maya :

« Les pyramides sont probablement l’élément visuel le plus connu de la civilisation maya. Les installations cérémoniales dans les villes mayas, c’est-à-dire les places, les pyramides et les palais, étaient conçus de façon à reproduire, à un niveau symbolique, le paysage sacré tel qu’il existait au moment de sa création par les dieux. Les pyramides représentaient les montagnes. C'est depuis ces endroits que les rois, usaient de transes et de rites pour accéder au monde surnaturel qui leur permettait de converser avec les dieux. Les pyramides abritaient également des tombes, souvent royales. La plus célèbre est celle de K'inich Janaab' Pakal I sous le Temple des inscriptions de Palenque.
Les temples-pyramides s’inscrivaient dans une longue tradition culturelle en Mésoamérique. Les Olmèques érigeaient déjà des montagnes artificielles. Les Mayas ont innové en ajoutant à la pyramide et au temple des façades taillées et peintes qui exprimaient des messages politiques et religieux. En fait, ils recouvraient toute la pyramide de plâtre (stuc), puis ils peignaient le tout en rouge ou d’une autre couleur vive.
La naissance des pyramides de Mésoamérique n'a donc rien à voir avec les pyramides d'Égypte. À l'argument géographique (plus de 13 000 kilomètres) s'ajoute l'argument temporel (plus de 3 500 ans). En effet les pyramides mayas sont apparues au cours du Ier millénaire avant notre ère, à la fin du préclassique moyen (Nakbe), tandis que les tombeaux égyptiens ont été bâtis dès le début du IIIe millénaire avant notre ère. Leur fonction est totalement différente. Les pyramides mayas sont avant tout l’assemblage de deux structures superposées : un socle monumental, le « corps » de l’édifice, et le temple, dont l’importance est prédominante. Le socle n’a pour fonction que de rehausser le temple, de montrer que le dieu est supérieur à la population, qu’il s’élève au-dessus du commun des mortels. Il n’a, en lui-même, quasiment aucune symbolique. L’appellation de pyramide est ainsi erronée.
Certains objectent pourtant que des tombes ont été aménagées sous ces temples, leur donnant une vocation funéraire. Toutefois, même s’il s’agit effectivement d’une pratique courante chez les Mayas, on ne peut ici non plus faire un parallèle avec l’Égypte. Comme dit précédemment, la pyramide méso-américaine a une fonction éminemment cultuelle. En se faisant inhumer sous l’édifice, les souverains entendaient simplement que le culte rendu dans le temple supérieur leur soit profitable : après leur mort, le temple constituerait une sorte de mémorial, entretenant leur souvenir. »

Le tableau chronologique comparatif disponible sur la page du réseau Canopé Le Mexique, 3000 ans d’histoire montre bien que les pyramides égyptiennes et olmèques (on suppose que la civilisation olmèque est la plus ancienne des civilisations précolombiennes) ne sont pas contemporaines. Vous trouverez également sur Wikipedia une liste des pyramides égyptiennes qui vous aidera à les situer dans le temps. La dernière pyramide d’Egypte a été construite sous le règne d’Ahmôsis Ier, donc vers -1550 / -1525. Au Mexique, ce ne serait que 500 ans plus tard environ qu’est construite la première pyramide, 1 000 ans avant notre ère.

On trouve (entre autres) quelques précisions sur les pyramides de la cité religieuse de Teotihuacan dans l’ouvrage d’Henry Lehmann, Les civilisations précolombiennes :

« Teotihuacan, cité religieuse, demeura florissante pendant six à huit cents ans. Elle fut construite en plusieurs étapes dans des styles nettement différenciés. Deux grandes pyramides, celle du Soleil et celle de la Lune, la dominent.
La pyramide mexicaine, à la différence de celle d’Egypte, est toujours tronquée. C’est en somme un terre-plein supportant un temple. Toutefois, on connaît depuis quelques années plusieurs cas où la pyramide recouvre une tombe. La pyramide du Soleil de Teotihuacan, d’après les dernières évaluations, aurait été construite au début de notre ère. Avec ses 60m de haut, elle se détache nettement de la cité qui s’allonge à ses pieds.
C’est une énorme masse de 1 300 000 m3 de remblai mesurant 224m de côté, flanquée sur sa paroi ouest d’un escalier conduisant à la plate-forme dont le temple est aujourd’hui détruit. Elle se trouve à l’est d’une avenue d’une quarantaine de mètres de large et de près de 2 km de long, qui, partant de la pyramide de la Lune, traverse toute la ville du nord au sud, bordée à droite et à gauche de constructions : pyramides avec ou sans temple, etc. C’est l’avenue des Morts* qui aboutit au sud devant un vaste bâtiment nommé la Ciudadela (la Citadelle).
Cette « Citadelle » est un quadrilatère délimité par quatre terrasses de 400m de côté, enfermant un petit patio dans lequel on pénètre par une ouverture pratiquée dans la terrasse occidentale. Sur les plate-formes et au centre du patio s’élèvent de petites pyramides à escaliers. Au fond du patio, on voit un édifice extrêmement intéressant : une pyramide à degrés qui, au cours des fouilles, s’est révélée construite par-dessus une autre plus ancienne. Afin de garder un spécimen de chacune des deux périodes de construction, les archéologues ont pratiqué une coupe dans l’épaisseur et dégagé la façade de l’ancienne pyramide. De telle sorte qu’actuellement, les deux bâtiments sont visibles : le nouveau de l’extérieur, et l’ancien dans le couloir pratiqué.
L’ancienne pyramide était elle aussi construite en degrés disposés en retrait les uns par rapport aux autres ; quatre subsistent sur les six qui la constituaient à l’origine. On l’appelle le temple de Quetzalcoatl en raison des sculptures qui en ornent les parois et où dominent les représentations de ce dieu […].

*Les noms ont été donnés aux édifices par les Aztèques ou par les Espagnols. Ils n’indiquent rien quant à leur destination originelle. »

Citons aussi parmi les pyramides mésoaméricaines la pyramide de Kukulcán à Chichén Itzá et les pyramides de Tikal, en particulier le temple du grand jaguar, ou encore la pyramide du Magicien à Uxmal qui se distingue par ses côtés arrondis. Leur architecture très distinctive est structurée en degrés. Il n'est par rare qu'elles soient empilées à la manière de poupées russes, comme décrit dans l'extrait ci-dessus.


Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur les civilisations précolombiennes, vous pouvez aussi vous plonger dans d’autres ouvrages de nos collections :
- Les Olmèques [Livre] : des origines aux mythes / Caterina Magni
- Le monde des Aztèques [Livre] / Danièle Dehouve, Anne-Marie Vié-Wohrer

Nous vous laissons également découvrir nos documents sur les grandes pyramides d’Egypte.


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact