Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Top 10 > problème de conjugaison

problème de conjugaison

par marie-l, le 04/03/2021 à 17:33 - 585 visites

Cher Guichet,
J'ai lu dans un roman (l’énigme de la chambre 622, de J. Dicker) la phrase : "Il n'y a personne qui m'attende".
Moi, j'aurais écrit : "il n'y a personne qui m'attend.
Pourriez-vous m'expliquer mon erreur ?
Merci.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 06/03/2021 à 11:53

Réponse du département Langues et Littératures :

Bonjour marie-l,

En fait votre question, qui peut paraître simple de prime abord, porte à la fois sur la concordance des temps dans une phrase avec subordonnée, sur la notion de registre de langue, et sur le fait qu’il s’agisse d’une phrase positive ou négative.

Du point de vue de la concordance des temps, deux règles de grammaire co-existent :
1 / La première veut qu’après un verbe principal au présent de l’indicatif, le verbe de la subordonnée soit lui aussi à l’indicatif en s’adaptant au bon sens induit par l’énonciation.
Ex. : « Je crois qu’il dort » (présent de l’indicatif suivi d’un présent de l’indicatif), « Je prédis qu’il neigera demain » (présent de l’indicatif suivi d’un futur de l’indicatif).
2 / cependant, il autre règle de grammaire veut que dans une phrase avec proposition subordonnée, si le verbe principal est au présent ou au futur, le verbe de la subordonnée soit mis au présent du subjonctif si le fait énoncé dans la subordonnée est simultané ou postérieur, ou s’il s’agit d’une phrase négative, notamment après « Il n’y a que ».
Ex : « Il faut que tu reviennes immédiatement », « Il est impératif qu’il retienne son chien », « Il n’y a pas de mais qui tienne ! », « Il ne faut pas qu’il réussisse ».

Cependant, on remarque parfois un glissement du subjonctif vers l’indicatif à l’oral dans un contexte plus courant, et donc moins littéraire.
On pourra ainsi entendre dire « Il n’y a personne qui est motivé par ce projet », alors qu’à l’écrit on lira : « Il n’y a personne qui soit motivé par ce projet ».

Face à des règles de grammaire qui se télescopent parfois, il n’est en effet pas toujours très facile de s’y retrouver.


Pour aller plus loin sur ce sujet :

- Grevisse de la conjugaison de Bénédicte Gaillard et Jean-Christophe Pellat
- Je sais conjuguer de Nicolas Bonnefoix
- Pratique de la conjugaison française d’Arnold Grémy
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact