Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Top 10 > maturation du raisin et saisons en Irak

maturation du raisin et saisons en Irak

par Ludivine88, le 25/03/2021 à 10:19 - 476 visites

Bonjour,

Actuellement en pleine recherche sur la mythologie mésopotamienne en vue d'un futur spectacle de contes, je suis en train de focaliser ma réflexion sur Dumuzi et sa soeur Geshtinanna , qui descende aux enfers à tour de rôle, donnant ainsi lieu à l'alternance des saisons. Dumuzi est le symbole du printemps, et Geshtinanna étant la déesse de la vigne et du raisin, je voulais savoir à quel moment de l'année le raisin était à maturation en Irak, pour être sûre que Geshtinanna représente bien une personnification de l'automne.
Je lis aussi partout que l'Irak a deux saisons: une saison chaude et une saison douce, donc un été et un hiver. N'y a t'il aucun concept d'inter saison, qui puisse être assimilé à un automne et un hiver?

Je vous remercie de votre attention, et vous dis à bientôt

Ludivine

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 26/03/2021 à 13:26

Bonjour,

Nous trouvons quelques sources qui nous renseignent sur la période de maturation et de récolte du raisin en Irak :

D’après le site Crop Science, le raisin arrive à maturation entre la mi-juillet (dans le sud du pays) et fin septembre (au nord).

L’ouvrage Agricultural value chain study in Iraq: Dates, grapes, tomatoes and wheat précise quant à lui que la récolte a lieu en août à Balad et en septembre à Duhok.


Comme vous l’avez-vous-même trouvé dans les sources que vous avez consultées, le climat en Irak est marqué par deux saisons principales : le site Quand Partir distingue « une saison chaude et sèche de mai à octobre avec des températures pouvant atteindre les 50°C en juin, et une saison plus fraiche de novembre à avril. »

L’Encyclopedia Britannica confirme, tout en distinguant les deux « provinces » dont les climats diffèrent :

L'Irak a deux provinces climatiques: les basses terres chaudes et arides, y compris les plaines alluviales et les déserts; et le nord-est plus humide, où l'altitude la plus élevée produit des températures plus fraîches. Dans le nord-est, une culture alimentée par les précipitations est possible, mais ailleurs, l'irrigation est essentielle.

Dans les basses terres, il y a deux saisons, l'été et l'hiver, avec de courtes périodes de transition entre elles. L'été, qui dure de mai à octobre, est caractérisé par un ciel clair, des températures extrêmement élevées et une faible humidité relative; aucune précipitation ne se produit de juin à septembre. À Bagdad, en juillet et en août, les températures quotidiennes moyennes sont d'environ 35 ° C (95 ° F) et des températures estivales de 51 ° C (123 ° F) ont été enregistrées. La gamme de températures diurnes en été est considérable. En hiver, les chemins des dépressions atmosphériques d'ouest traversant le Moyen-Orient se déplacent vers le sud, apportant de la pluie au sud de l'Irak. Les totaux annuels varient considérablement d'une année à l'autre, mais les précipitations annuelles moyennes dans les basses terres varient d'environ 4 à 7 pouces (100 à 180 mm); presque tout cela se produit entre novembre et avril.
(traduction Google de l’article en anglais)


Il semblerait que Dummuzi séjourne dans le royaume des morts durant la saison sèche et que sa sœur l'y remplace pendant la saison douce :
« "Dumuzid was associated with fertility and vegetation and the hot, dry summers of Mesopotamia were believed to be caused by Dumuzid's yearly death. [...]
Damu is the name most closely associated with Dumuzid's return in autumn after the dry season has ended. »
Source : page Wikipedia en anglais sur Dumuzid.
Référence citée : Jacobsen, Thorkild (2008) [1970], "Toward the Image of Tammuz", in Moran, William L. (ed.), Toward the Image of Tammuz and Other Essays on Mesopotamian History and Culture, Eugene, Oregon: Wipf & Stock, pp. 73–103, ISBN 978-1-55635-952-1

Geshtinanna étant une déesse associée à la vigne, il serait en effet cohérent qu’elle rejoigne le monde des vivants à la saison correspondant à la récolte du raisin, donc pendant la saison sèche.


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact