Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Vocabulaire

Vocabulaire

par Lucrezia, le 22/04/2021 à 10:55 - 236 visites

Bonjour,
par quels termes sont désignées les testicules au XVIe et XVIIe siècles? Le mot "couilles" était-il usité ?

Merci d'avance.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 22/04/2021 à 13:19

Bonjour,

Précisons qu’en raison de la situation sanitaire, nous sommes actuellement en télétravail et n’avons pas accès aux documents de la bibliothèque. Pour vous répondre nous devons nous contenter des ressources disponibles en ligne.

Le Cnrtl nous apprend que le mot couille vient du latin vulgaire colea soit forme féminine du classique coleus « testicule » (v. couillon) soit, à travers un neutre coleum, devenu substantif féminin.
En français, il est attesté dès 1178 sous la forme « coille » (Roman de Renart).
Au XVIe siècle un emploi figuré désigne une « personne lâche ».

Testicule, quant à lui, est attesté dès 1304. Le latin testiculus est dérivé de testis « témoin » : les testicules sont ainsi les « petits témoins » (ou signes) de la virilité.

La bourse comme « enveloppe des testicules » est attestée dès 1275.

L’extrait du Dictionnaire Historique de la langue française que nous avons pu consulter dans Google Livres nous apprend en outre que les dérivés couillard, couillu, couillon, étaient employés au XVIe ; couillu ne prend son sens figuré d’homme viril que dans les années 1980, et auparavant désigne simplement un animal non châtré. Couillon désigne dès 1560 un « sot, imbécile, niais ».
Couillonnade apparaît dès 1592 et désigne un « acte de couard ». Le verbe couillonner le précède (1564) et en 1675 semble signifier traiter quelqu’un en couillon.

Les animelles (1567) désignent les testicules, et spécialement les « testicules d’animaux, en tant que plat » (1611).


D’autres mots apparaîtront plus tardivement comme :
- roubignoles (1896)
- burnes (avant de passer dans la langue populaire générale en 1888, ce mot de la région de Valencienne désigne des excroissances sur un tronc d’arbre)
- amourettes (1836, désigne les testicules des animaux comestibles, mammifères, coqs, etc.)


Pour aller plus loin :

- Dictionnaire de l'argot français et de ses origines / Jean-Paul Colin, Jean-Pierre Mével
- "Racaille !", comme disait Racine : les gros mots des grands classiques / Christophe Belzunce
- Le petit dico des insultes, gros mots et autres injures / Marc Lemonier
- Dictionnaire des mots qu'on dit grOs, de l'insulte et du dénigrement / Robert Gordienne
- Dictionnaire des mots du sexe / Agnès Pierron


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact