Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Emilie du Chatelet et Kant

Emilie du Chatelet et Kant

par Viince, le 11/06/2021 à 14:12 - 320 visites

Kant a-t-il lu Emilie du Chatelet ? Y fait-il référence ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 12/06/2021 à 15:06

Bonjour,

Katherine Brading, professeure de philosophie à l’université américaine de Duke travaille sur l’apport des écrits d’Emilie du Châtelet et plus généralement sur les contributions des théories de la physique sur la philosophie.

Elle a publié en 2019, aux éditons Routledge « Émilie Du Châtelet and the Foundations of Physical Science », non traduit pour le moment.

Ceci étant, vous trouverez, en ligne, un article (en anglais) de la philosophe dans lequel elle confirme le fait que Kant a lu Emilie du Châtelet :

"Du Châtelet’s 1740 text predates Clairaut, d’Alembert and Diderot. Also, Du Châtelet employed Clairaut to teach her mathematics in the 1730s when he was a teenager, and large chunks of Du Châtelet’s book ended up in the Encyclopedia of Diderot and D’Alembert. Kant comes after Du Châtelet, and we know that Kant read at least some of her work."


Une note de bas de page explicite cette affirmation :

When I first opened the Selected Philosophical and Scientific Writings of Du Châtelet(Zinsser, ed., 2009), I was immediately struck by the apparentoverlap between topics treated by Du Châtelet and by the early Kant. Kant’s first publication (1749) was his contribution to the so-­‐called “vis vivacontroversy”, and this same topic occupies the final chapters of Du Châtelet’s Foundationsas part of a public dispute. Kant is explicitly continuing this debate. Du Châtelet submitted her “Dissertation on the Nature and Propagation of Fire” in 1737 for the 1738 Royal Academy of Sciences prize competition, and Kant published in 1755 on fire. Reading on, the similarities seem much deeper and more important than this. Schönfeld’s (2000, Introduction) description of Kant’s precritical project could be adescription of what Du Châtelet sets out to do in her Foundations (and related texts, such has her manuscript “On Liberty”). It seems there is much work to be done on the relationship between Du Châtelet’s Foundations of Physicsand Kant’s early philosophy.

(Source : Emilie Du Chatelet and the foundations of physical science)


"Lorsque j'ai ouvert pour la première fois les « Écrits philosophiques et scientifiques choisis de Du Châtelet » (Zinsser, éd., 2009), j'ai été immédiatement frappé par l'apparent chevauchement entre les sujets traités par Du Châtelet et par le premier Kant. La première publication de Kant (1749) fut sa contribution à la soi-‐disant « controverse vis-‐viva », et ce même sujet occupe les derniers chapitres des Fondations de Du Châtelet dans le cadre d'une contestation publique. Kant poursuit explicitement ce débat. Du Châtelet soumit sa « Dissertation sur la nature et la propagation du feu » en 1737 pour le concours du prix de l'Académie royale des sciences de 1738, et Kant publia en 1755 ..En lisant la suite, les similitudes semblent beaucoup plus profondes et plus importantes que cela. La description par Schönfeld (2000, Introduction) du projet précritique de Kant pourrait être une description de ce que Du Châtelet se propose de faire dans ses Fondations (et textes apparentés, comme son manuscrit « Sur la Liberté »). Il semble qu'il y ait beaucoup de travail à faire sur la relation entre les Fondements de la physique de Du Châtelet et la première philosophie de Kant. (traduction de google translate)


Vous trouverez sur la plateforme "core" (qui permet de consulter de nombreux articles en accès libre), d’autres contributions sur l'influence des ouvrages d’Emilie du Châtelet (en particulier « institutions de physique » publié en 1740), sur les premiers travaux de Kant exposés dans les « Pensées sur la véritable estimation des forces vives » (1749).


Nous vous renvoyons également vers le site History of women philosophers and scientists sur lequel vous trouverez sous le titre
«Emilie du Chatelet between Leibniz and Kant », une présentation des travaux de Ruth Hagengruber, philosophe allemande et professeure à l'Université de Paderborn, qui s’intéresse également aux liens ténues entre les réflexions d’Emilie du Châtelet et celles du célèbre philosophe allemand.

Par ailleurs, un article (toujours en anglais) sur le site physicsworld intitulé « Emilie du Châtelet: the genius without a beard » nous apprend que Kant fait référence à la marquise du Châtelet.

En effet, ce dernier aurait affirmé qu’une femme comme la marquise qui a mené des controverses savantes sur la mécanique aurait pu avoir une barbe.. :
« The German philosopher Immanuel Kant admired her intellect, yet sneered that “a woman who conducts learned controversies on mechanics like the Marquise de Chatelet might as well have a beard.»

Une affirmation, qui selon Robin Schott, (professeure à l’université de Pennsylvanie) démontre les positions critiques de Kant vis-à-vis des intellectuelles du XVIIIème siècle. Vous trouverez en ligne un extrait du livre Robin Schott «Feminist interpretations of Immanuel Kant".

Cette même phrase de Kant se retrouve mentionné dans un article de l’universitaire Kurt Mosser, sur Kant et le féminisme, que vous trouverez également sur la plateforme « core ».

Bonnes lectures !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact