Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Huit et quinze jours

Huit et quinze jours

par bosersach, le 04/04/2007 à 22:32 - 1377 visites

pourquoi dit-on "8 jours", "15 jours" qd la plupart du temps il s'agit de 7 ou 14 jours (durée 'normale' d'une semaine)
merci à vous

Réponse de

par gds_cdp, le 06/04/2007 à 14:06

Réponse du service Guichet du Savoir


Il semble que cet usage soit issu du langage religieux et de la terminologie juridique afin de désigner une période révolue, achevée. Les termes employés sont huitaine et quinzaine, lesquels désignent respectivement une semaine et deux semaines. Cet article de Yvan Amar sur RFI explique en effet :

La quinzaine des Réalisateurs est l'une des manifestations régulières qui se tiennent au sein du Festival de Cannes, et l'un de ses mérites est de proposer à notre sagacité cet étrange mot de quinzaine. Pourquoi étrange ? Suivez-moi bien. On ne peut le comprendre qu'en symétrie avec semaine : une quinzaine est le double d'une semaine. Or, si semaine vient de sept et quinzaine de quinze, quinze n'est pas le double de sept.

Penchons-nous d'abord sur ce mot de semaine, dérivé du latin septimanus, qui veut dire relatif au nombre sept. Une semaine est donc clairement une période de sept jours. Mais la logique de la semaine s'exprime fréquemment à l'aide du nombre huit : on dit vendredi en huit, dans une semaine est l'équivalent de dans huit jours (dans le langage courant).

Et d'ailleurs semaine est concurrencée par son presque synonyme : huitaine. Pourquoi presque ? Parce qu'il y a quand même des différences entre les deux mots : huitaine est souvent approximatif (= une période d'environ une semaine) ; le mot désigne toujours une période, et non une division du calendrier : on dit la troisième semaine de mars, et non la troisième huitaine de mars. ( A noter quand même le sens temporel évident de huitaine, pas comme dizaine par exemple, qui doit être précisé : dizaine de jours).

Cependant, ça ne nous explique pas la différence de radical. C'est qui l'esprit humain a besoin de cadrer ; et on cadre la semaine en répétant le nom du premier jour, ce qui montre bien que la série est close. Pensons à la gamme : elle a sept notes ; mais si on la chante, spontanément on chante aussi la huitième note, qui répète le première, pour bien montrer que la gamme est finie.
Et tout ceci nous démonte admirablement notre quinzaine : on ne met la note supplémentaire qu'une seule fois, en fin de parcours. Comme si l'on montait deux gammes, on compte deux semaines : 7 + 8 jours = 15. ça fait bien longtemps qu'une quinzaine désigne cette période de deux semaines, puisque le vocabulaire liturgique, dès le 12è s. parle de quinzaine de Pâques. Petite différence avec la semaine : quinzaine peut désigner un ensemble d'à peu près quinze éléments quels qu'ils soient (une quinzaine de personnes). Dans semaine, où l'on n'entend pas bien l'origine du mot sept, c'est impossible (excepté une vieillerie particulière, qui vient encore de l'Eglise, et qui est quand même liée au décompte de temps : une semaine d'années = sept ans).


On peut également considérer l'usage juridique de la quinzaine et de la huitaine qui permettent d'éviter toute interprétation litigieuse par rapport à une durée : est inclus de façon systématique le premier jour :

Les adjectifs numéraux huit, quinze et quarante, notamment, s'emploient substantivement avec le suffixe -aine, et sans complément, pour désigner des délais, précisément un ensemble de jours correspondant comme quantité exacte et non voisine ou approximative aux nombres qui leur servent de base : une huitaine correspond donc à une période de huit jours exactement, une quinzaine, à une période de quinze jours, et une quarantaine, à une période de quarante jours. À huitaine, dans la huitaine, sous huitaine. « L'assemblée s'est ajournée à huitaine. » « Pour que le garanti puisse invoquer l'exception dilatoire de garantie, il faut qu'il appelle le garant en cause dans la huitaine (c'est-à-dire dans un délai de huit jours) de son propre ajournement. » « Le dossier de l'enquête est soumis au conseil municipal, qui doit, dans la huitaine, délibérer sur le projet. » « Les résultats de l'enquête sont transmis sans délai au comité, qui donne son avis dans la quinzaine. » « La décision relative à la suspension est susceptible d'appel dans la quinzaine de sa notification. » « La désignation interviendra dans la première quinzaine suivant la date d'entrée en vigueur du présent décret. » Rémunérations versées par quinzaine. « La Commission délibère dans la quinzaine qui suit la communication qui lui est faite du projet. » « Les actes des autorités communales sont adressés sous huitaine (= dans un délai inférieur à huit jours) par le maire ou représentant de l'État qui en constate la réception sur un registre et en délivre immédiatement récépissé. » Évidemment, si, étant adjectifs, ils qualifient un complément, certains de ces mots, ou d'autres, désignent un laps de temps approximatif et s'emploient avec un article indéfini : une dizaine de jours,une quinzaine de jours, une quarantaine, une centaine d'années.
source : Juridictionnaire, Centre de traduction et de terminologie juridiques (CTTJ), Faculté de droit, Université de Moncton, Canada.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact