Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Terrorisme > L'etat islamique est il terroriste ?

L'etat islamique est il terroriste ?

par Guizot, le 07/07/2014 à 05:01 - 636 visites

Bonjour,

Récemment il y a eu la proclamation du califat par ibrahim, est ce que le reconnaitre comme calife peut etre considéré comme de l'apologie au terrorisme en France ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_soc, le 09/07/2014 à 15:37

Réponse du département Société

Bonjour,

Votre question étant d’une actualité brûlante, c’est dans la lecture de la presse quotidienne que vous pourrez vous faire votre propre idée en interrogeant nos ressources en ligne comme :
- Europresse,
Base de données de presse en texte intégral proposant un vaste choix de journaux généralistes, de publications spécialisées et de fil de presse, français et étrangers,
- Médiapart , journal quotidien d’informations en ligne
- Kiosque
Kiosque numérique permettant l'accès à plus de 400 quotidiens nationaux, hebdomadaires et magazines relatifs à l'actualité.

En effet , d’après de nombreux articles comme celui du monde et sur Wikipédia, ,cette proclamation semble revendiquer des propos profondément terroristes de la part d’Abou Bakr Al-Baghdadi qui a choisi symboliquement les premiers jours du ramadan pour se déclarer »chef des musulmans partout dans le monde « sans avoir de légitimité spirituelle car il ne tient pas les lieux saints (La mecque et Médine) ni légitimité politique.
Le califat est un régime politique hérité du temps du prophète Mahomet, qui a disparu avec le démantèlement de l’Empire ottoman dans les années 1920.
L’annonce de l’établissement du califat par ces jihadistes, accusés des pires atrocités, a suscité plus d’indignation que de ralliement parmi les groupes islamistes, qui aspirent pourtant à l’édification d’un Etat fondé sur la charia.
L'Etat islamique est un Etat internationalement non reconnu, en guerre en Syrie et en Irak et dont il contrôle une partie des territoires entre la frontière de ces deux pays .


Le 29 juin 2014, premier jour du ramadan, l'État islamique en Irak et au Levant revendique le rétablissement du califat, successeur des précédents, le dernier ayant disparu en 1924 avec le démantèlement de l'Empire ottoman4. L'émir Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi est proclamé calife sous le nom d'Ibrahim. L'EIIL prend officiellement le nom d'État islamique (EI). Abou Mohammad al-Adnani, porte-parole de l'EI, déclare qu'il est du « devoir » de tous les musulmans du monde de prêter allégeance au nouveau calife Ibrahim : « Musulmans (...) rejetez la démocratie, la laïcité, le nationalisme et les autres ordures de l'Occident.
.L'État islamique est un État théocratique qui prône un régime basées sur une interprétation rigoureuse de la Charia. Il est dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi qui s'est proclamé « Calife » et appelle tout les sunnites à lui prêter allégeance. L'EI rejette le la démocratie, la laïcité et le nationalisme, qualifiés d'« ordures de l'Occident »5. Depuis le départ des Américains de l'Irak, l'EI considère l'Iran comme son principal ennemi et se montre particulièrement hostile aux Chiites.

La déclaration du califat du 29 juin 2014 est rejetée par les rebelles syriens du Front islamique et les djihadistes du Front al-Nosra qui déclarent considérer cette proclamation « comme nulle et non avenue, légalement et logiquement ».
De leur côté, les États-Unis affirment que « cette déclaration ne signifie rien pour les populations en Irak et en Syrie ».

Enfin, le 4 juillet 2014, Youssef al-Qaradâwî, président de l'Union Internationale des Savants Musulmans (oulémas), membre de la confrérie des Frères musulmans ainsi que du Conseil Européen pour la Recherche et la Fatwa, déclare que l'État islamique « viole la charia »12, selon lui le titre du calife doit être « accordé par la nation musulmane entière » et « un groupe connu par ses atrocités et ses vues radicales ne sert pas le projet islamique ».

Selon Charles Lister, chercheur associé au Brookings Doha Centre : « D'un point de vue géographique, l'État islamique est déjà parfaitement opérationnel en Irak et en Syrie. Il est en outre présent — mais caché — dans le sud de la Turquie, semble avoir établi une présence au Liban, et a des partisans en Jordanie, à Gaza, dans le Sinaï, en Indonésie, Arabie saoudite et ailleurs ». Pour Shashank Joshi, du Royal United Services Institute à Londres, la proclamation du califat « ne change rien matériellement », mais « ce qui change réellement c'est (...) l'ambition » de l'État islamique, qui montre sa confiance dans sa force et défie Al-Qaïda.

Par cette proclamation, l'EI tient à montrer sa puissance et menace le leadership d'Al-Qaïda sur les mouvements armés djihadistes salafistes. Pour Charles Lister : « Tous les groupes liés à Al-Qaïda et les mouvements djihadistes indépendants vont devoir décider s'ils soutiennent l'État islamique ou s'ils s'opposent à lui ». Dans un communiqué, l'EI ordonne à Al-Qaïda et aux groupes armés islamistes de se soumettre à son autorité. Plus généralement, l'EI déclare que Abou Bakr al-Baghdadi est devenu le « chef des musulmans partout » dans le monde.

L'éventualité d'une partition à terme de l'Irak est évoquée. Michael Hayden, directeur de la NSA de 1999 à 2005, puis de la CIA de 2006 à 2009, déclare ainsi le 30 juin : « Avec la conquête par les insurgés de la majeure partie du territoire sunnite, l’Irak a déjà pratiquement cessé d’exister. La partition est inévitable »
Massoud Barzani, président de la région autonome du Kurdistan irakien, envisage pour sa part de soumettre à référendum l'indépendance de la région.

Vous pouvez trouver d'autres précisions sur
l’état islamiste
sur le site de bfmtv.

Qu'est-ce qu'un califat islamique?

Après la mort du prophète Mahomet en l'an 632, ses disciples conviennent du système du califat, ou "succession" en arabe, comme nouveau mode de pouvoir. Le calife est, littéralement, le successeur du prophète pour diriger la nation et faire appliquer la loi en terre d'islam. Au fur et à mesure des conquêtes musulmanes, la structure du pouvoir s'est étendue: le calife a nommé des ministres pour gérer les affaires de l'empire et désigné les walis, ou gouverneurs, à la tête de chacun des émirats de l'empire.
Le système originel du califat n'aurait duré que trois décennies, sous le règne des quatre premiers dirigeants qui se sont succédé après la mort du prophète. Mais au cours des siècles suivants, le califat a connu son apogée avec les dynasties des Omeyyades à Damas (661-750), des Abbassides à Bagdad (750-1258), ou encore des Ottomans en Turquie (1453-1924). En mars 1924, le président de la Turquie, Mustafa Kemal Ataturk, a constitutionnellement aboli l'institution du califat.


> Qui est Abou Bakr Al-Baghdadi, désigné calife?

Nommé "calife", soit "chef des musulmans partout dans le monde", Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l'EIIL, qui mène depuis le 9 juin une offensive fulgurante en Irak, fait de plus en plus d'ombre au chef d'Al-Qaïda. Né en 1971 en Irak, il aurait rejoint l'insurrection peu après l'invasion conduite par les Etats-Unis en 2003, et aurait passé quatre ans dans un camp de détention américain. Les Etats-Unis avaient annoncé sa mort en octobre 2005, mais il est réapparu vivant en mai 2010, à la tête de l'Etat islamique en Irak (ISI), la branche irakienne d'Al-Qaïda, dont il a élargi les activités à la Syrie.
En avril 2013, Baghdadi a annoncé une fusion entre l'ISI et les combattants d'Al-Nosra pour former l'EIIL, mais ces derniers ont refusé d'adhérer. Les deux groupes ont commencé à opérer séparément, avant de s'affronter directement. Les Etats-Unis, qui ont classé Baghdadi "terroriste" en octobre 2011, avaient déclaré l'an dernier qu'il se trouvait probablement sur le territoire syrien.


> Quelle région est concernée?
L'EIIL, qui se fait appeler désormais "Etat islamique", effaçant ainsi toute référence géo-politique, a annoncé l'établissement du califat sur les larges pans de territoires qu'il a conquis en Irak et en Syrie.

Par ailleurs, il n'existe pas à proprement parler de frontières dans ce système, le califat ayant notamment pour mission de répandre la religion. L'Empire ottoman a, à son apogée, régné sur le Moyen-Orient et l'Afrique du nord, le Caucase et des régions d'Europe orientale.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact