Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Insolites > Vivre sans travailler

Vivre sans travailler

par BerangereM, le 13/01/2016 à 22:31 - 4899 visites

Bonjour,
Auriez vous une solution pour vivre correctement sans travailler, sans apport personnel préalable, et sans être entretenu par des parents ou conjoints ?
Merci beaucoup !

Réponse de Tikou

par Tikou, le 13/01/2016 à 22:34

Bonjour,
Auriez vous une solution pour vivre correctement sans travailler, sans apport personnel préalable, et sans être entretenu par des parents ou conjoints ?
Merci beaucoup !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 14/01/2016 à 17:09

Bonjour,

Voilà une question qui devrait intéresser plus d’un internaute ! Vous évoquez le rêve de beaucoup de personnes, vivre sans travailler.

Cependant, la réalité semble plus complexe…
De nombreux articles de presse ou de sites proposent des astuces pour ne pas travailler mais dans de nombreux cas, l’apport personnel est central. La revue Le Revenu a proposé un article intitulé : Vivre sans travailler, pourquoi pas vous ? :
« Un objectif fou…
Soyons réalistes : vivre de son épargne n’est pas facile pour tout le monde. Abandonner son emploi sans disposer d’un patrimoine important échappe à la logique. Nul besoin pourtant d’être multimillionnaire. Le capital requis dépend de votre âge, de votre niveau de vie et des risques que vous acceptez. Voici un baromètre à méditer : pour obtenir 2.500 euros par mois, vous avez besoin de 1 million d’euros avec un placement au taux de rendement net de 3 %. Mais si vous pensez dégager 6 % par an, ce qui n’est pas irréaliste avec un portefeuille d’actions, il ne vous faut que 500.000 euros.

Vous ne disposez pas d’une telle somme ? Pas de découragement. Car on ne s’arrête pas de travailler du jour au lendemain. Il faut s’y préparer psychologiquement. Mettez à profit cette période pour doper votre épargne en suivant une de nos stratégies d’enrichissement. La plupart des rentiers que nous avons rencontrés pour cette enquête ont préparé leur période d’inactivité des années durant. Certains y pensaient déjà à la sortie de leur école ! Ensuite, toute leur vie a été tournée vers cet objectif : prendre une retraite anticipée avant 65 ans.

… mais réalisable
Vivre de ses placements n’est pas réservé aux gagnants du Loto, aux vendeurs d’entreprises ou aux héritiers des grandes familles. Un médecin, un commerçant ou un cadre supérieur peuvent projeter de s’arrêter de travailler avant l’heure. Il suffit de dépenser moins que ses revenus. Un cadre d’entreprise de 50 ans a pris sa retraite le 1er octobre 2014 : « J’ai économisé, exercé mes stock-options au bon moment, profité du boom de la Bourse entre 1996 et 2000, puis de l’immobilier, explique ce chef de famille avisé, à la tête d’un patrimoine de 2 millions d’euros. Ma seule chance a été de recevoir un appartement de mes parents à l’âge de 25 ans. Et donc de ne jamais avoir payé de loyer ni remboursé d’emprunt. […] »


Cet article propose donc d’arrêter de travailler en ayant économisé auparavant et en ayant placé son argent pour qu’il rapporte un certain montant par mois.
Vous trouverez d’autres conseils sur les placements dans les sites suivants :
- Jechangemylife.
- Toutpourchanger.

Le site L’internaute propose 30 solutions pour gagner de l’argent tout au long de sa vie avec au choix :
- rente viagère
- assurance-vie
- louer un appartement
- bois et forêts
- panneaux publicitaires
- parts sociales
- objets d’art
- électricité
- actions
- antenne téléphonique
- droits d’auteurs
- chevaux
- vin
- photographie
- sous-location
- blog
- tester des produits
[…]

Toutes ces solutions induisent cependant de disposer d’un minimum de liquidité à la base.

Pourtant, certaines personnes ont fait le choix de vivre sans argent, vous pouvez retrouver leurs histoires sur le blog Même pas mal qui propose des manières de vivre alternatives. Voici quelques exemples présentés dans l’article :
« Heidemarie Schwermer, vit sans argent depuis 17 ans
C'est en 1996 que cette ancienne institutrice allemande âgée aujourd'hui de 71 ans décide de se passer d'argent. Prenant conscience qu’elle ne dépensait presque rien et que tout ce dont elle avait besoin semblait se présenter à elle naturellement, elle revend son appartement et décide de vivre de façon nomade. Ses enfants sont assez grands pour s'assumer, et elle subvient à ses besoins en ayant recours au troc de compétences.

Daniel Suelo, vit sans argent depuis près de 14 ans
L'américain Daniel Shellabarger vit sans argent depuis septembre 2000. Issu de la classe moyenne, ayant suivi des études supérieures, sain de corps et d'esprit, sa décision s'accompagne alors d'un allègement total: plus de papiers d’identité, plus de permis de conduire, un nom raccourci ("Suelo") et un logement plus que sobre: une grotte au cœur de l’Utah.
Il vit de cueillette, de glanage, de dons et ne propose rien en retour. S'il subvient ainsi à ses besoins de base, il arrive également à "vivre entouré d'amis et à trouver un sens à son existence" relate l'ouvrage de Mark Sundeen consacré au personnage et à son mode de vie. De fait, Suelo ne paye pas d’impôts, mais décline aussi tout bon alimentaire ou toute forme d’aide sociale.
[…]
En France, Benjamin Lesage vit sans argent depuis 3 ans
Il relate son expérience sur Rue 89, où l'on apprend qu'il est aussi facile de se débrouiller ainsi en France. "Dans notre économie actuelle, la confiance est monopolisée par les banques et les billets. Si l’argent est si important c’est parce que nous lui faisons confiance, nous savons qu’avec tant d’euros, nous pourrons obtenir ce dont nous avons besoin" explique le jeune homme en insistant sur le besoin d'un retour à la confiance dans notre société. »


Vous pouvez aussi consulter l’article du journal Libération Heureux sans travailler qui dresse le portrait d’hommes et de femmes qui ont choisi de vivre sans travailler soit grâce aux revenus de leur conjoint soit grâce à un mode de vie aléatoire.


Si l’apport personnel semble essentiel à un arrêt d’activité professionnelle. Vous pouvez optimiser votre temps de travail pour travailler moins longtemps et gagner plus. C’est le thème de l’ouvrage La semaine de quatre heures de Tim Ferriss :
« L’une des erreurs de compréhension les plus profondes que l’on puisse faire à propos de La semaine de 4 heures est de croire que l’objectif à atteindre est de travailler 4 heures par semaine, ni plus ni moins. C’est une erreur très courante, alors même que l’auteur explique dans le livre que le titre est un titre marketing sélectionné après des tests de performance, et que le concept réel est approfondi sur des pages et des pages.

Olivier Roland : Tu expliques dans ton livre que tu as choisi le titre après l’avoir testé sur Adword, et que c’était le titre le plus intéressant et le plus accrocheur. Mais, corrige-moi si je me trompe, le livre ne traite pas du tout de la possibilité de ne travailler que quatre heures par semaine, ni plus ni moins ?

Tim Ferriss : Je ne mets pas vraiment l’accent sur le "4", mais je voudrais dire une chose à propos de ça. En 2005, je passais entre deux et quatre heures par semaine à gérer mon entreprise de nutrition sportive, à partir de l’étranger… en général de l’Argentine. C’est donc à peu près le temps que je consacrais hebdomadairement à la gestion de mon entreprise, active dans 15 pays différents.

Mais l’objectif n’est pas d’inciter les gens ou tous les lecteurs à ne travailler que 4 heures par semaine, l’objectif est de tirer profit de certaines analyses et expérimentations pour augmenter le niveau de productivité autant que possible. Admettons que tu multiplies ta productivité par 10, ce qui je pense est atteignable pour beaucoup de monde.

Si tu fais ça, tu peux soit réduire ta semaine de travail de 40 à 4 heures et accomplir la même chose, ou tu peux continuer à travailler 40 heures, mais accomplir 10 fois plus, soit faire quelque chose entre les deux.

Beaucoup de gens ayant lu le livre, des banquiers en investissement par exemple, continuent à travailler le même nombre d’heures mais accomplissent bien plus.[…] »

Source : Blogueur-pro.

En optimisant votre temps de travail, vous aurez plus de temps libre, vous pourrez ainsi profiter de votre temps pour organiser votre future changement de vie.

Nous vous conseillons la lecture des ouvrages suivants qui pourront vous aider à affiner votre projet :) :
- L'art de ne pas travailler : petit traité d'oisiveté active à l'usage des surmenés, des retraités et des sans emplois, Ernie J. Zelinski.
- Le droit à la paresse, Paul Lafargue.
- Réussir quand on est paresseux, Ernie J. Zelinski.
- Ma retraite à 29 ans, Nicolas Turb.

Si vous trouvez la formule magique permettant de vivre sans travailler, n’hésitez pas à nous contacter, nous serions heureuses de la connaître ! :D

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact