Question d'origine :

Bonjour ; Pourriez-vous m'expliquer l'origine de la confiture "le vieux garçon" (histoire, provenance, variantes...) de manière détaillée si possible? Merci beaucoup! Roxane

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_alc - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 16/06/2012 à 10h48
Bonjour,

Aie voilà que ce matin nous étions encensées par des internautes qui nous félicitaient et s’étonnaient de voir que nous réussissions toujours à apporter une réponse.
Le fait est là, nous sommes vaincues par la confiture de « vieux garçon » et ne pouvons que nous incliner et nous déclarer K.O puisque nos recherches dans les dictionnaires spécialisés du type Grand Larousse gastronomique, des ouvrages portant sur la confiture et l’histoire culinaire ou encore sur nos bases de données ne nous ont guère permis de trouver des informations.

Qu’entend-on par une confiture de « vieux garçon ?

Il existe une confiture qu'on appelle «confiture du vieux garçon» et qui consiste à remplir un très grand bocal d'alcool auquel on ajoute un sirop de sucre, puis, au fil des semaines, on y met les fruits de saison: cerises, fraises, framboises, fruits, à noyaux, etc, tous les fruits du marché.
Source : Le Progrès, Ain, vendredi 11 juillet 2003, « le temps des confitures », consultable à partir de la base de données Europresse disponible dans les bibliothèques du réseau BML.

Le site poteletchabot.com mentionne que la confiture de « vieux garçon » est présente dans les provinces de France depuis le Moyen Age quand on l’appelait « vergerette ».

Aussi avons-nous poursuivi nos recherches du côté de la « vergerette » :

Vergerette: n.f. Liqueur de vieux garçon qui était distillée traditionnellement par les moines de l’ordre de Saint Outrille à l’aide de ce qui leur tombait sous la main. Un ancien dicton de la région assure que, pour la bien préparer, il convient de verjuter comme un âne (Por vergerettam bene praeparare, seat verjutare como asino). Au XIXème siècle, l’industriel fécampois Alexandre Legrand s’empara de la vieille recette et lui appliqua une taylorisation forcenée, causant par là une chute fatale du nombre des vocations monastiques. De nos jours, la vergerette n’est plus ce qu’elle était. (Valentina Uski)
Source : L’encyclopédie démocratique

Mais les descriptions de cette liqueur ne correspondent pas tout à fait à ce que pourrait être une confiture de vieux garçon !!

Alors revenons aux commentaires des internautes :
Cette recette est bien trop simple! Pas étonnant qu’on l’ait associée à des vieux garçons qu’on imagine incapable de se faire cuire un œuf.
Source : trouverunerecette.com

Donc avis aux internautes, merci de nous aider à compléter cette réponse par le biais de notre page facebook !!

Pour vous consoler, nous vous suggérons de consulter notre réponse apportée sur histoire des confitures et d’effectuer des recherches sur google livres qui reproduit des passages de roman parlant de confiture de vieux garçons.

Enfin, cet article, que nous n’avons pu consulter, consacrerait un passage à la « confiture de vieux garçon » :
Paul Eschbach, « Du schnaps et des bouilleurs de cru », Revue d’Alsace [En ligne], 137 | 2011, mis en ligne le 01 septembre 2014, consulté le 15 juin 2012. URL : http://alsace.revues.org/1222

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

Sionisme*

Choctaw Ridge

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire