Question d'origine :

Les poils de l'Homme moderne seraient des restes de notre passé animal. Cela dit, nous portons des traces "discrètes", des zones pileuses peu développées qui n'ont apparement plus d'utilité (jambes, bras, par exemple), mais aussi des zones plus marquées et fournies qui ont, elles, une utilité évidente de protection (nez, pubis, sourcils). Les poils des aisselles, qui sont des zones pileuses plus marquées ont-elles aussi une utilité et sinon, pourquoi ces zones sont-elles restées plus fournies malgré l'évolution de l'Homme? Merci pour votre réponse. Un yeti curieux cool.gif .

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_alc - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 20/10/2010 à 10h43
Réponse du service Guichet du Savoir

Bonjour,

Cette question a déjà été traitée sur le Guichet du Savoir sous différentes formes.
Nous vous conseillons de consulter en priorité les liens suivants :

Poil et transpiration ; Pilosité* ;Les poils humains, (et les relations humains-poils)

A priori, il n’existerait pas de raisons particulières concernant la présence des poils sous les aisselles dans l’évolution biologique de l’espèce humaine. Les scientifiques savent seulement que « L'apparition et l'évolution des poils dépendent d'hormones, les androgènes, dont les récepteurs sont situés sur le follicule pileux. » Le texte complet est disponible sur le site de France 5.

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire