Question d'origine :

Bonjour, Je me souviens, il y a 30 ou 40 ans,avoir entendu dire que Lyon- que je ne connaissais pas du tout alors-,disposait d'un centre , hautement spécialisé et internationalement connu, pour soigner et traiter les grands brulés . J'ai même connu, à la fin des années 60, un pilote d'avion sanitaire qui, basé en Lorraine, assurait- entre autre- le transport des grands brulés du bassin sidérurgique vers Lyon..C'est dire, la renommée de cette ville en cette spécialité médicale. Ma question: Ou se situait ce centre ou service trés spécifique ? Celui -ci existe t il toujours ?( meme si la plupart des grands hopitaux disposent désormais d'un tel service ).Cela vous dit t il quelquechose ? Enfin , pour quelle raison(' historique...), Lyon aurait été ou serait encore, leader en la matière ? merci d'avance.

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_reg - Département : Documentation régionale
Le 12/10/2011 à 15h11
Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

"En 1952, le premier service de soins aux grands brûlés en Europe est inauguré au sein de l'hôpital Saint Luc (cet hôpital centralisait et traitait de nombreux brûlés dans ses caves pendant la seconde guerre mondiale). Depuis lors, une tradition thérapeutique solidement ancrée sur les quais du Rhône à proximité des facultés Claude Bernard, fait que de nombreuses équipes s'y sont succédées, apportant chaque fois une pierre médico-chirurgicale et humaniste supplémentaire à l'édifice. Les locaux du centre des brûlés ont suivi ces améliorations successives pour aboutir à l'unité moderne actuelle. Le regroupement des hôpitaux voisins St Luc et St Joseph en 1994 a ainsi conduit en 2002 à un pôle hospitalier pluridisciplinaire en plein centre de Lyon, représenté par un batiment lumineux aux facades multicolores et résolument ouvert sur l'extérieur."
source : blog du Centre des brûlés de Lyon Saint Luc

"Particulièrement bien dotée avec deux centres de brûlés cumulant 12% des lits (Edouard-Herriot et Saint-Joseph Saint-Luc), la région Rhône-Alpes prend en charge 25% des victimes de brûlures, soit environ 700 patients par an."
Extrait de l'article Prise en charge des grands brûlés sur le site Rhône-Alpes santé.

"Mondialement reconnu, le Centre de brûlés de Saint-Joseph Saint-Luc a aussi une mission d’enseignement des internes et médecins étrangers, ainsi qu’une mission de recherche fondamentale et clinique. La cicatrisation de la brûlure et les nouveaux produits utilisés, la douleur, le traitement des lésions respiratoires dues à l’inhalation des fumées sont quelques-uns des thèmes de recherche.
Seul centre référent mondial pour la brûlure auprès de l’OMS depuis 1997, il répond à toutes les demandes faites sur la prévention et l’épidémiologie.
"
Extraits de l'article Saint-Joseph, Saint-Luc – traitement des brûlés à Lyon sur le site Rhône-Alpes santé.

A la question "pour quelle raison Lyon aurait été ou serait encore leader en la matière ?", nous vous conseillons la lecture de la thèse de Jean Sylvestre, publiée en 1955 : Réalisation d'un centre de traitement des brulés dans la région lyonnaise.

Si l'idée de créer des "burns centers" voit le jour dans les années 40, notamment avec le plaidoyer de Colebrook publié en 1947, c'est grâce à l'investissement des industriels que les services spécialisés dans le traitement des brûlures voient le jour. L'association "Les soins aux brûlés" fondée en 1947, rassemble des industriels du pétrole et des industries chimiques, du Gaz et de l'électricité ; avec parmi ses objectifs la réalisation d'un centre spécialisé destiné à hospitaliser les brûlés. Le Ministère de la santé publique décide en 1950 de créer non pas un centre national de grands brûlés mais des centres régionaux de traumatologie, comportant chacun une section pour le traitement des grands brûlés.

Extraits :

"La réalisation lyonnaise.
(…) L'agglomération lyonnaise offre parmis sa riche concentration industrielle des professions particulièrement exposées aux brûlures. (…) L'Hôpital Saint-Luc, de Lyon, spécialisé depuis 1902 dans la traumatologie des accidents du travail, était particulièrement désigné pour intégrer dans ses services un Centre spécialisé.

Fondation
"C'est un réflexe charitable qui décida de la création de ce Centre. Frappé par l'insufisance des moyens dont on dispose pour sauver un de ses ouvriers atrocement brûlé, un industriel lyonnais se lança dans l'entreprise et eut assez de chance pour rencontrer les concours nécessaires". (L'Echo Liberté, 5 juillet 1952).
Au début de l'année 1950, sous la présidence de Monsieu F. Hermans, directeur des usines Ciba, de Lyon Saint-Fons, et avec le plein accord de Monsieur Emery, président du Conseil d'administration de l'Hôpital Saint-Luc, était fondé un "Comité de Patronage pour la création d'un centre de grands brûlés". (…) Ce Comité de patronage devait fournir l'équipement alors que l'Hôpital Saint-Luc assurait la construction du gros œuvre. (…) En l'absence de toute aide des pouvoirs publics, c'est donc le concours d'industries privées qui permit la réalisation de cette œuvre
."

D'autres projets furent mis à exécution peu après à Aix-en-Provence, au Havre, à Montpellier, Pau, Hautmont et bien sûr à Paris…

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire