Question d'origine :

blink.gif Je recherche l'origine et le contexte (littéraire ou théatral, peut-être) de cette si belle vérité: "si jeunesse savait, si vieillesse pouvait". blink.gif Merci par avance. tongue.gif

Réponse du Guichet

Avatar par défaut anonyme - Département :
Le 18/04/2004 à 16h45
Réponse du service Guichet du Savoir

Cette citation est extraite de l'ouvrage "Les prémices" de Henri Estienne (Paris, 1531 - Lyon, 1598), édité en 1594. Membre d'une famille d'humanistes, imprimeurs et éditeurs, il est également l'auteur de La précellence du langage français. Pour une biographie plus complète, voir le site de l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes. Voici un extrait de ce texte dans lequel ce proverbe apparait :

Jeunesse n'a expérience ;
Pourtant sage n'est pas qui pense
Sagesse en jeunesse trouver,
Qu'il fasse aux autres approuver.
Et ceci n'est pas de cette heure.
Depuis longtemps ce mot demeure,
Qu'on connaît avoir été fait
Par une forme de souhait,
Ô si la jeunesse savait,
Ô si la vieillesse pouvait.
On dit aussi plus brièvement, si jeunesse savait, si vieillesse pouvait.

(Traduction sur le site de Bribes, dictionnaire des citations.)

Vous pouvez consulter la version originale en ancien français dans le document ci-joint et l'intégralité de cet ouvrage est disponible en ligne sur le site de la Bibliothèque Nationale de France - Gallica.

Une autre citation lui fait pendant, celle d'Henry Maret dans "Pensées et opinions", 1903 :

« Le vieux proverbe : "Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait !" n'a plus de sens. La jeunesse sait et la vieillesse peut. La jeunesse sait que tout se paie, et la vieillesse peut tout payer. » cool.gif

Pièces jointes

post-2-1082306740.jpg

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

66 cours lafayette

Le choix du chômage

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire