Question d'origine :

Bonjour, Avec un ami nous nous interrogions sur cette expression: il n'y a pas de fumée sans feu. Nous souhaitions savoir si il était physiquement possible d'obtenir de la fumée (et non du brouillard, ou autre) sans feu, aussi petit qu'il soit (braise, résistance rougeattre, etc.) ? Merci à vous tous !

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_se - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 27/10/2014 à 12h00
Bonjour

Le Dictionnaire des Expressions et Locutions nous explique la provenance de cette expression :

Il n’y a pas de fumée sans feu, « la moindre rumeur repose sur un fond de vérité ».

Ce proverbe est ancien ; on le trouve au XVe s. chez Charles d’Orléans (« Onques feu ne fut sans fumée) et dans les Recherches de la France d’E. Pasquier au XVIe s.

Il s’agit très probablement d’une libre adaptation de proverbes latins : « la fumée ne manque pas là où il y a du feu », « la flamme suite de près la fumée » (Plaute), l’association feu-fumée étant une représentation privilégiée de la relation de cause à effet.

A la réflexion, le mari se dit qu’il n’y avait pas de fumée sans feu ; il se rappela que sa femme s’empressait de mettre son beau peignoir rose dès qu’arrivait le vieux musicien et enfilait une robe de laine usée dès qu’elle était seule avec lui, son mari
(GORON, L’Amour à Paris, t. I, p. 618)



Néanmoins, il semble possible de faire de la fumée sans feu :

Le gaz carbonique présent dans notre atmosphère existe sous forme gazeuse mais également sous forme solide : la glace carbonique ou la carboglace . Elle s'obtient en compactant de la neige carbonique , le CO2 y est présent à l'état liquide. Sa température de surface est de -78° C . Pour créer de la fumée sortant par exemple d'une potion magique, les techniciens plongent une pastille de carboglace dans de l'eau chaude. A son contact, elle commence à fondre et libère progressivement du gaz carbonique, plus lourd que l'air. Contrairement à la vapeur d'eau, il ne monte pas et descend provoquant une épaisse fumée.

Cet effet peut être également produit par de l' azote liquide . Elle est très souvent utilisée dans le domaine médical pour traiter des verrues ou bien pour congeler des embryons ou des ovules. Cet azote liquide est un gaz diazote refroidi en dessous de son point d'ébullition à -195,79° C . Stocké dans des bonbonnes isothermes, le gaz se maintient à cette température. En ouvrant les bouteilles, l'azote liquide entre en contact avec l'air ambiant et le refroidit instantanément. Cette condensation rapide provoque un nuage constitué de fines gouttelettes d'eau.

Machine créatrice de fumée

Pour optimiser au maximum ce phénomène et produire de la fumée en grosse quantité, les techniciens utilisent une machine fumigène . La plupart de ces canons à fumée fonctionnent à partir de glycol ou de glycérine . A l'intérieur, le fluide composé d'eau et de glycol/glycérine, est pompé et envoyé vers un système de chauffage . La phase liquide change alors en gaz, l' évaporation . Le volume de gaz produit génère une certaine pression dans la machine qui expulse le nuage à la sortie. L'air ambiant étant plus froid que le gaz, celui-ci se condense et crée un brouillard.

Ce procédé fonctionne très bien mais les techniciens l'utilisent généralement dans un espace ouvert ou alors bien ventilé car le glycol ou les huiles peuvent avoir des répercussions sur la santé.


(Source : Ecran de fumée ou brouillard / L’Internaute)


La Recette (méthode chimique 1)

Prenez l’équivalent d’un demi petit pois de permanganate que vous placerez en petit tas au milieu d’une feuille de papier. Avec le dos d’une petite cuillère, vous écrasez les cristaux à l’aide d’un mouvement circulaire, jusqu’à ce que le permanganate soit réduis en une fine poudre. Après, tout dépend de l’effet que vous recherchez…
Pour un petit effet de vapeur, comme un ectoplasme piégé sous un verre, je prends un tout petit peu de patafix, je la malaxe pour en faire une boule, et je la roule dans le permanganate. Je verse 4 goutes d’eau oxygénée au fond du verre, et y jette la petite boulette.

Pour un savant fou, je jette directement un peu de cette poudre dans un tube à essais contenant un centimètre d’eau oxygénée.

Un peu également faire apparaitre de la fumée directement à l’ouverture d’une bouteille. Il suffit pour cela d’enfermer un peu de permanganate dans du papier filtre (filtre à café, sachet de thé), le tout attaché avec un fil très fin, et l’extrémité du fil coincé entre le goulot et le bouchon. Il suffira alors de retirer le bouchon pour que le papier tombe au fond de la bouteille contenant de l’eau oxygéné, et la fumée est instantanée.

Quelques gouttes d’eau oxygénée que l’on laisse tomber sur une surface contenant un peu de permanganate donne un fabuleux effet d’acide sur une surface !

Astuce : Vous pouvez également retarder l’effet de la réaction. Videz une petite gélule de médicament, re remplissez la de permanganate, enfermez y une toute petite vis (afin de la lester), et jetez là au fond d’un petit peu d’eau oxygénée. Il faut à peu prêt 30 secondes pour que la réaction commence. Il vous faut plus de temps ? Même principe, mais enfermez cette gélule dans une autre gélule de plus grande taille, et cette fois il faudra à peu prêt trois minutes avant que la fumée ne sorte !


(Source : Faire de la fumée sans feu / Cré’à’vapeur)


Grosses fumées
Si dans une de vos superproductions de chez képachere & kégéniale, il vous prenait l’envie de faire ça, pour un film de guerre par exemple, oubliez les machines à fumée. Surtout dans les plans larges. Pour faire des fumées comme sur la photo, nous allons utiliser des cartouches fumigènes pyrotechniques.


(Source : Fumée & flammes / Video Making)


Bonne journée

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire