Question d'origine :

Bonjour, avez-vous des informations sur l'ancienne demeure bourgeoise qu'il y avait dans le bois de la caille à Caluire ? Merci d'avance!

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_reg - Département : Documentation régionale
Le 26/11/2014 à 08h46
Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

Bonjour,

Nous avons tout d’abord effectué une recherche dans Europresse et avons trouvé, dans un article du Progrès daté du 27 janvier 1999, cette information :
La propriété du Bois de la Caille, sur laquelle on aurait découvert les vestiges d'une présence romaine, et dont les plans anciens témoignent de l'importance, a maintenant complètement disparu. En bas du Bois de la Caille, à l'emplacement de l'ancien château, des immeubles sont actuellement en construction sous l'appellation du «Bois des sources».

Puis dans l’édition du 21 septembre 2014 nous trouvons : À la frontière de Cuire-le-Bas et de la Croix-Rousse, le bois de La Caille est le dernier vestige d'une vaste propriété bourgeoise qui a appartenu à la famille La Caille. Racheté par la Ville de Caluire au conseil général l'année dernière, ce vaste espace récemment aménagé présente une biodiversité remarquable. Nombre d'espèces protégées y prolifèrent. Des sentiers pédestres permettent maintenant de profiter de ce cadre arboré et de continuer la promenade sur les nouvelles berges de la Saône toutes proches.

Nous avons ensuite recherché dans les documents que possède la Bibliothèque des informations relatives aux anciennes demeures situées dans le Bois de la Caille. Voici ce que nous trouvons dans :

- Histoire de Caluire-et-Cuire, commune du Lyonnais : La Caille : La plaine de la Caille, entourée au levant de riantes collines fut – la tradition l’affirme du moins – habitée dès l’époque gallo-romaine. Par la suite, de notables familles lyonnaises, les Cleberg, les Neyret, les Rochefort, les Caille y possèdent des domaines. Au XVIe siècle, une grande propriété portait déjà le nom de Caille. L’établissement dit de l’Hydrothérapie occupe une partie de l’emplacement de la maison forte des Neyret…Quand Claude Neyret quitta Lyon pour aller résider à Paris, il céda sa maison forte de la Caille au chapitre de la Primatiale. Au XIXe siècle, le domaine fut possédé par les Tarpan, les Canard, les Lafond. M. Geoffroy y créa l’établissement d’hydrothérapie

- Caluire et Cuire, histoire de quartiers : Nous pouvons voir les constructions modernes des ensembles immobiliers qui ont remplacé de grandes propriétés, parfois anciennes maisons fortes, telles que la Caille, la Jolivette (attribuée, comme la Rivette, à Soufflot et aujourd’hui entièrement disparue), Fond-Rose et la Belle Allemande.
…Il y a encore quelques années, entre la partie basse et la partie haute de la rue, serpentait dans le Bois de la Caille, entre arbres, arbustes et buissons, un sentier escarpé. Le bois, appelé parc, est destiné lui aussi à la construction prochaine d’un ensemble immobilier.
La Caille porte le nom d’une famille de bourgeois lyonnais qui posséda dans la propriété une maison-forte. Le domaine, avant de disparaître, a appartenu à de riches propriétaires. On trouve dans les registres paroissiaux de Cuire, à la date du 23 octobre 1695, mention du mariage, dans la chapelle du domaine de la Caille, de mademoiselle Françoise de Gracy avec Aymard de Planta, conseiller et procureur du Roi au Présidiat de Valence, contrôleur général des Gabelles. Aussi, le 19 septembre 1724, dans la chapelle, bénédiction nuptiale de noble François de Planta avec demoiselle Virginie Rigaud, fille de François Rigaud, conseiller du Roi, et son avocat général en la Cour des monoyes. Un des derniers propriétaires fut Claude Neyret, qui céda le domaine au chapitre de la primatiale. Au XIXe siècle, la propriété fut morcelée et l’établissement de l’hydrothérapie y fut installé pour un temps.
Ce livre date de 1998.

Vous pouvez aussi continuer vos recherches en contactant les Archives municipales de Caluire.

Autres documents consultés :
- Les châteaux historiques du Lyonnais et du Beaujolais,
- Châteaux du lyonnais : 130 demeures historiques entre Rhône, Saône et Loire,
- Châteaux et maisons bourgeoises dans le Rhône.

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire